Réalité virtuelle et projet Action-logement

Réalité virtuelle et projet Action-logement

« L'expérimentation pédagogique et recherche portant sur la revalorisation du patrimoine bâti du centre-ville de Bar-le-Duc. »
 
Réalité virtuelle pour la recherche Action Logement
 
Ce projet, piloté par Sébastien Rinckel et Rémi Rouyer, enseignants-chercheurs à l'école natioanle supérieure d'architecture de Nancy est développé au laboratoire MAP-CRAI de l'école pour intégrer la réalité virtuelle dans cette recherche pour le projet action logement.

La réalité virtuelle (VR) permet une visualisation immersive des maquettes virtuelles des projets ainsi qu'une communication plus cohésive autour des projets. La VR est également un support innovant et son usage soulève plusieurs questionnements méthodologiques.
Dans le cadre de ce travail, l'équipe de création de VR, composée de deux stagiaires et d'un ingénieur d'études, travaillent sur les tâches suivantes :
- Les stagiaires :
modélisation 3D, préparation des scènes immersives, exports et tests, préparation des éléments pour l'exposition de restitution, rédaction d'un rapport de stage pour résumer les démarches, participation au séminaire du laboratoire MAP-CRAI pour présenter le déroulement du travail;
- L'ingénieur d'études :
suivi de déroulement des stages et du travail, assistance aux création des scènes immersives, assistance à la préparation des éléments d'exposition, observations et expérimentations autour de la création et des usages de la VR pour la communication autour des projets d'architecture.
Ainsi, les réunions d'échanges entre l'équipe de création de VR et l'équipe pédagogique assurent la cohérence de travail sur la VR et « L'expérimentation pédagogique et recherche portant sur la revalorisation du patrimoine bâti du centre-ville de Bar-le-Duc. »



Calendrier du projet 2021:

10 mai - 24 mai : démarrage du projet
25 mai - 24 juin : export de séquences de VR, vidéos 360° avec des maquettes en 3D.
24 juin - 8 juillet : préparation de l'exposition et rédaction des rapports et d'une feuille de route pour VR.
8 juillet : Participation au séminaire ENCCA du MAP-CRAI
22 septembre 2021 : journée collaborative de démonstration de nouveaux modes d'habitat en centre-ville

4D Collab

4D Collab

4DCollab project : collaborative 4D/BIM usages through a prospective ergonomics approach.
 

Le laboratoire MAP-CRAI est investi dans le projet 4DCollab, qui aborde les usages collaboratifs 4D/BIM à travers une approche ergonomique prospective. Il vise à définir des pratiques de travail de construction collaboratives innovantes, permettant une prise de décision multidisciplinaire grâce à de nouvelles techniques d'interaction avec des modèles 4D / BIM.
 

Lors de la conception des projets en janvier et février, toutes les équipes ont participé à une expérimentation de collaboration numérique sur une table tactile équipée du logiciel « Shariiing Advanced » (https://www.shariiing.com) de la société Immersion, partenaire industriel des Défis du Bois 3.0 et partenaire du projet de recherche 4DCollab. 

L'usage de la modélisation 4D (i.e. 3D + temps), intégrant des phases de modélisation sémantique 3D et d'enrichissement temporel, permet de simuler les étapes de construction d'un bâtiment en associant les tâches de construction des éléments du bâtiment à leur visualisation en 3D.

Si ces nouvelles pratiques ne sont pas encore intégrées à l'industrie de la construction, elles sont reconnues par la communauté scientifique pour apporter une aide à la prise de décisions en phase de préconstruction et suivi de construction et d'améliorer la qualité des collaborations entre concepteurs.

Cependant cette technologie est peu connue et difficule d'usage sur des ordinateurs portables car les écrans sont petits et les interactions clavier/souris sont délicates lors de sessions collaboratives synchrone. La valeur ajoutée de cette pratique reste encore à être démontrée.

Ainsi, le projet de recherche « 4DCollab » se donne comme objectif d'analyser la pratique et l'usage collaboratif de la 4D durant la phase de pré-construction et d'évaluer son apport aux projets de construction.

Tout d'abord, l'objectif du projet est d'identifier et de comprendre les pratiques émergentes de collaboration utilisant à la fois la modélisation sémantique 3D et le temps pendant la phase de pré-construction et d'en mesurer l'apport en valeur et en qualité sur le projet.

Il prévoit ensuite d'identifier et de définir des usages et interactions innovantes avec des modèles 4D à travers des dispositifs adaptés (table et mur tactile) dans une démarche d'ergonomie prospective.

Enfin, ces nouvelles interactions dédiées aux usages de la 4D seront spécifiées et intégrées à la plate-forme collaborative synchrone « Shariiing » de la société Immersion.

Le développement itératif de ce prototype permet de mettre au point ces nouvelles techniques d'interaction orientée vers la manipulation collective et synchrone de modèles 4D.

Deux expérimentations de ce système en phase de pré-construction d'un projet réel sont envisagées: la première avec un partenaire industriel français, la seconde avec un partenaire industriel luxembourgeois. L'objectif est d'évaluer l'utilisabilité des techniques d'interactions innovantes mises en oeuvre mais également la valeur ajoutée de ces usages et pratiques de la 4D au sein d'un projet de construction. Ces expérimentations permettent aussi de questionner l'articulation des méthodologies centrées utilisateurs dans une démarche d'ergonomie prospective.

Veronika BOLSHAKOVA a reçu un prix, à la conférence CIBW78, pour son article en lien avec le projet. Article à retrouver sur le site du MAP-CRAI. 

Equipe en charge du projet au MAP-CRAI:

  • Veronika BOLSHAKOVA
  • Pascal HUMBERT
  • Gilles HALIN


Retrouvez plus d'informations sur le site du laboratoire MAP-CRAI et sur le site web du projet.


 

 

Modélisation des Plans-reliefs de Verdun

Modélisation des Plans-reliefs de Verdun

Modélisations des Plans-reliefs de Verdun
 
Ce projet de modélisation paramétrique des plans-reliefs de la ville de Verdun s'inscrit dans le thème de recherche du CRAI « approches numériques pour le patrimoine » . 

Survol de Plan-Relief: Application au plan Relief de Verdun

 

Le projet de numérisation 3D des plans-reliefs est né d'une volonté de conservation et de valorisation d'un patrimoine qui, bien que classé Monument Historique, reste mal connu. De par les caractéristiques des plans-reliefs (échelle, surface, état de conservation, densité et répétition des objets présents sur les maquettes,..) les données acquises par les techniques de numérisation tridimensionnelle ne sont pas suffisantes pour une reconstruction 3D.

Pour répondre à ces enjeux, l'équipe du MAP-CRAI développe une méthode autour de la 3D sémantique, qui permet d'élaborer à partir d'une ontologie sur le domaine une bibliothèque d'objets paramétriques pouvant être ajustés sur les sources disponibles (données relevées, plans,...). A terme, cette connaissance (ontologie, et objets paramétriques) doit permettre d'automatiser la modélisation et d'enrichir du point de vue la sémantique constructive le modèle virtuel final.

La ville de Verdun a confié la numérisation et la valorisation du plan-relief de sa ville à l'équipe du MAP-Crai. En outre, une application à destination du grand public a été développée pour être déployée sur des bornes interactives dans des lieux de type musée, avec une spécificité: la navigation pour découvrir le plan relief se fera à main libre, sans un contact avec un périphérique, à la manière d'un drone.

Ce projet vise à définir un protocole de numérisation (acquisition/reconstruction) pour l'exploitation de modèles virtuels de maquettes historiques de villes.

 

Equipe ayant travaillé sur le projet :

BETTENFELD Vincent
CHEVRIER Christine
HALIN Gilles
HUMBERT Pascal
JACQUOT Kévin
MESSAOUDI Tommy


Retrouvez plus d'informations sur le site du laboratoire MAP-CRAI

    Dune Eole

    Dune Eole

     

    L'école d'architecture de Nancy est associée au projet Dune EOLE - Développement d'universités numériques expérimentales (Dune) et Eole (Engagement pour ouvrir l'éducation), copiloté par l'Unistra et l'Université de Lorraine.


    L'école d'architecture de Nancy travaille en collaboration avec l'école d'architecture de Strasbourg sur l'axe 1 : Les espaces d'apprentissage, volet Consolider et élargir les espaces d'apprentissage, des campus connectés aux campus virtuels.

    en savoir +

    Pour Nancy, l'architecte enseignant Eric Touvenot, maître de conférence à l'école d'architecture de Nancy est responsable associé.

     

    Démarche

    L'évolution sociétale et technologique de la France nous amène à réinterroger les méthodes pédagogiques employées dans les établissements scolaires et universitaires. Les besoins des enseignants en matière de diffusion du savoir changent, ceux des étudiants en matière de réception de ce savoir également ; de nouvelles formes d'apprentissage émergent et tendent à intégrer de plus en plus les outils numériques.

    Par ailleurs, notre posture d'architecte nous fait questionner le rôle propre des espaces pédagogiques tant du côté de la forme que de celui de l'usage. Les amphithéâtres, les salles de cours ou encore les salles informatiques présentent un caractère monofonctionnel et bien souvent rigides. En tant qu'acteurs majeurs de la conception, il est essentiel pour les architectes de saisir l'opportunités que représente la réinterrogation des espaces pédagogiques d'apprentissage grâce au numérique en y intégrant une réflexion prospective quant à la malléabilité et à la modularité de ces espaces.

    Télécharger le livret de présentation des travaux.
     

     

     

    Articles parus

    Projet Dune-Eole : Focus sur l'évolution des espaces physiques d'apprentissage / Factuel (02/10/2020)

    Projet Dune-Eole : Focus sur l'action Learning Analytics (ou analytique des apprentissages numériques) / Factuel (05/03/2020)

    Focus sur le référentiel de positionnement de formations modulaires / Factuel (10/02/2020)

    Utiliser des TP virtuels dans le domaine du numérique / Université de Reims Champagne-Ardenne (06/01/2020)

    Portfolio et référentiel de compétences / Université de Reims Champagne-Ardenne (20/11/2019)

    Valoriser les ressources pédagogiques numériques / L'actu Unistra (04/10/2019)

    Les actions du projet Eole portent leurs fruits / L'actu Unistra (19/09/2019)

    Faire pour apprendre plutôt qu'apprendre à faire, quand les « jumeaux virtuels » aident à développer des travaux pratiques inversés / Factuel (19/09/2019)

     

     

    Les pratiques BIM dans les agences d'architecture

    Les pratiques BIM dans les agences d'architecture

    Les pratiques BIM dans les agences d'architectures
    Le Building Information Modeling (BIM) est un outil collaboratif et révolutionnaire de conception, construction, modélisation et exploitation des données du bâtiment et des infrastructures. Cet outil permet d'améliorer la prise de décisions et les performances, tout au long du cycle de vie des projets de construction. Plébiscité par les professionnels du secteur de la constrution, en France et à l'international, le BIM permet aux différents acteurs du projet de travailler sur une « maquette numérique » à élaborer grâce à un logiciel 3D et de pouvoir stimuler toutes les phases de construction.


    L'arrivée de cette technologie questionne et fait évoluer les pratiques numériques et humaines dans la conception et dans la réalisation du chantier, les échanges d'informations et les relations entre acteurs du projet. En tant qu'acteur majeur, l'architecte doit progressivement adopter ce processus, et pleinement le maîtriser.

    Si le monde des agences d'architecture évolue avec la transition numérique, peu de données statistiques sont pour le moment disponibles sur le niveau d'utilisation du BIM par les architectes.

    Plusieurs doctorants du MAP-CRAI ont mené des recherches autour du BIM :

    Thèse d'Henri-Jean Gless : « Vers une conception architecturale BIM-agile : proposition d'un ensemble de pratiques collaboratives en vue d'une meilleure appropriation de la technologie BIM », soutenue le 21 mai 2019.

    Thèse d'Aida Siala Chakroun : « Modélisation et représentation des exigences spatiales qualitatives. Vers des pratiques BIM orientés "espace". », soutenue le 4 novembre 2019.

    Thèse d'Elodie Hochscheid : « L'’appropriation du BIM au sein des agences d’architectures en France. », soutenue le 20 avril 2021.



    Dans le cadre de sa thèse, Elodie Hochscheid, Architecte Diplômée d'Etat et doctorante en sciences de l'architecture, a mené une enquête par questionnaire, avec l'aide du Conseil National de l'Ordre des Architectes. Les résultats de cette investigation ont été publiés sur le site du Conseil National de l'Ordre des Architectes:

    https://www.architectes.org/le-bim-dans-les-agences-d-architecture

    Publication récente : Les agences d'architecture françaises à l'ère du BIM : contradictions, pratiques, réactions et perspectives

    French architecture firms in the age of BIM : contradictions, practices, reactions and future prospects*>*>
    Elodie Hochscheid et Gilles Halin
    https://doi.org/10.4000/craup.6201

    Retrouvez l'ensemble des publications sur le sujet, sur le site du MAP-CRAI.

     

    Projet Inter-équipe LINKS

    Projet Inter-équipe LINKS

    Proposition d'une ontologie de domaine générique dédiée au suivi de la conservation d'églises rupestres peintes.

     

    Le développement de plateformes numériques collaboratives pour le patrimoine constitue une des thématiques de recherche de l'axe 1 de l'UMR. Destinées aux acteurs du patrimoine culturel elles ont pour objectifs de produire et de partager des données et des connaissances spatialisées sur des objets du patrimoine à des fins de restauration, conservation, enseignement et recherche. Le partage de ces données et connaissances nécessite une structuration informatique ad-hoc formelle facilitant leur exploitation en termes d'acquisition, de recherche et de croisement. La recherche Monumentum a été l'occasion de développer des travaux sur la manière de structurer ces données, informations et connaissances à l'aide de modèles conceptuels dit ontologiques. Une ontologie est par définition la représentation conceptuelle des connaissances partagées et consensuelles dédiées à un domaine spécifique.

    Ce projet a, en partie, donné lieu à la proposition d'une ontologie de domaine dédiée à la description des phénomènes de dégradations de la pierre du patrimoine bâti. À la suite de cette contribution, en 2018, un travail de recherche a été mené afin d'élaborer une ontologie de domaine dédié à la description des peintures pariétales du paléolithique.

    L'usage des ontologies dans le domaine de la conservation du patrimoine constitue un véritable levier permettant de faire dialoguer de manière formelle l'ensemble des ressources hétérogènes décrivant la complexité du bâti. Un modèle conceptuel qui vise à la constitution d'un environnement numérique pour la description de l'état de conservation des monuments historiques. Par l'interconnexion de descripteurs qualitatifs (reliés à une formalisation des connaissances du domaine) et quantitatifs, l'ontologie constitue l'échafaudage conceptuel dédié à la corrélation spatiale, morphologique et sémantique de jeux de données intégrés par des acteurs multiples et en fonction de niveaux de lecture multiples. Cependant, malgré cet immense potentiel dans la genèse des connaissances, l'analyse de ces expérience nous a permis d'affirmer que la conception d'ontologie est un travail chronophage et énergivore surtout si un nouveau processus de conception est nécessaire lorsqu'un projet est initié.

    Il est donc essentiel de pouvoir décrire et formaliser les différentes observations scientifiques grâce à l'utilisation d'une ontologie prenant en considération de multiples objet d'études.

    Dans une volonté de développement des compétences du MAP relatives à la gestion des connaissances, initié au MAP-GAMSAU puis au MAP-ARIA, il est nécessaire de mettre au point un cadre opérationnel, formel et générique pour la description de tels édifices.

    L'objectif de l'initiative est de mener une nouvelle expérience de construction d'une ontologie croisant plusieurs domaines d'expertises sur la base des travaux de recherches récemment menée au MAP-MAACC sur les églises éthiopiennes en partenariat avec l'INHA.

    Le projet général vise à regrouper, sur une même plateforme, les données multidisciplinaires recueillies par l'ensemble des équipes travaillant sur les églises rupestres médiévales d'Éthiopie, afin d'en faire, notamment, un outil permettant la comparaison des églises entre elles d'un point de vue historique et artistique, et un suivi de leur état de conservation. À ce jour, le projet a permis de recueillir un très large ensemble de données hétérogènes et complémentaires (géologiques, climatiques, historiques, iconographiques, matérielles et conservatoires) pour l'église de Qorqor Maryam, et de créer un modèle 3D de l'intérieur de cette église rupestre, choisie comme cas d'étude expérimental en raison de la complexité du site, de l'état de conservation de ses peintures et de son intérêt historique. Précisément, l'objectif de l'initiative est de développer, à partir des travaux de Tommy Messaoudi et d'Alexandra Stoleru, un modèle de connaissances pour la conception d'une ontologie de domaine dédiée, dans un premier temps, à Qorqor Maryam, et facilement extensible aux églises rupestres d'Ethiopie (Xe-XVIIIe siècle). Il s'agit de mettre en lien les données relatives à l'architecture intérieure de l'église (modèle 3D, climat, géologie), aux peintures murales (matériaux, techniques, iconographie, inscriptions) et à l'état de conservation de l'ensemble (carnet de santé).


    Durée

    2020

    Cadre
    Appel à initiatives collectives 2020
     
    Responsables au sein du MAP

    François GUÉNA, Gilles HALIN, Tommy MESSAOUDI, Kévin Jacquot

    Équipes du MAP impliquées

    MAP Aria, Lyon, MAP Crai, Nancy, MAP Maacc, Paris

    Actualité Recherche

    Soutenance de thèse d'Elodie Hochscheid

    MARDI 20 AVRIL 2021 / 15H

    Diffusion, adoption et implémentation du BIM dans les agences d'architecture en France 

    Soutenance de thèse d'Elodie Hochscheid

    Soutenance de thèse

    Elodie HOCHSCHEID

    Doctorante au laboratoire MAP-CRAI de l'école nationale supérieure d'architecture de Nancy 
     

    Diffusion, adoption et implémentation du BIM dans les agences d'architecture en France 





    MARDI 20 AVRIL 2021 / 15H / VISIOCONFERENCE


    Soutenance ouverte au public, à suivre via ce lien sur Microsoft Teams

    Résumé

    Le Building Information Modeling (BIM) est une technologie innovante qui regroupe un ensemble de méthodes, procédés et outils de travail permettant d'alimenter et d'exploiter une base de données contenant des informations d'un un ouvrage tout au long de son cycle de vie. Il permet d'améliorer la performance des ouvrages et la manière dont on les conçoit, construit et gère. Sa diffusion est encouragée en France et à travers le monde car il porte un important potentiel à la fois pour le secteur de la construction dans son ensemble et pour le gestionnaire de patrimoine qu'est l'Etat. 

    Le BIM nécessite cependant la mise en place d'un cadre technique, règlementaire et humain conséquent. Sa diffusion est lente et il suscite des réactions assez contrastées chez les professionnels, et en particulier les architectes. Ces derniers, par la place importante qu'ils tiennent dans l'équipe de maîtrise d'oeuvre, sont un acteur incontournable de la transition de l'ensemble du secteur vers des pratiques BIM. Bien qu'il s'agisse d'une innovation collaborative, l'adoption de pratiques BIM impacte chacune des entreprises qui le met en place à titre individuel. Cet impact est très peu connu et étudié pour l'instant, tant au niveau organisationnel qu'à l'échelle du secteur.

    Dans ce travail de recherche, nous proposons des modèles permettant d'appréhender la diffusion et l'adoption du BIM au sein des organisations. Nous avons également référencé les facteurs qui influencent les organisations à adopter des pratiques BIM et ceux qui influencent le succès de l'implémentation. Ces modèles nous ont permis de réaliser une enquête auprès des agences en pour cartographier l'état du secteur de l'architecture, l'avancement de la diffusion des pratiques BIM au sein des agences, et la manière dont elles les implémentent. L'enquête a mis en évidence certaines contradictions entre la culture professionnelle des architectes et la nature du BIM. Le fait que les agences aient commencé à déployer des pratiques BIM malgré ces nombreuses contradictions peut être le marqueur d'un changement culturel important pour la profession d'architecte.

    Notre immersion au sein de plusieurs agences nous a permis d'étudier les mécanismes à l'oeuvre au cours de l'implémentation d'outils et de pratiques BIM. Cette phase de changement souvent radical pour une agence est difficile à mener. Nous nous sommes enfin appuyés sur l'ensemble de nos résultats pour proposer des recommandations et une feuille de route à destination des agences qui souhaitent implémenter des pratiques BIM.

    Mots clés : BIM, Building Information Modeling, Modélisation des Informations du Bâtiment, Diffusion, adoption, implémentation, agences d'architecture, changement, feuille de route, enquête, recherche-action

     

    COMPOSITION DU JURY

    Rapporteurs  :

    • Mme Sylvie JANCART, Chargée de cours, Université de Liège, Belgique
    • M. Erik POIRIER, Professeur, Ecole de Technologie Supérieure de Montréal, Canada

    Examinateurs :

    • M. Mohamad KASSEM, Professeur, Université de Northombria, Newcastle, Grande-Bretagne
    • M. Florent CHAMPY, Directeur de recherche au CNRS, Université de Toulouse

    Directeur de thèse :

    M. Gilles HALIN, maître de conférences, HDR, directeur adjoint de l'UMR MAP, Université de Lorraine

     
    Livret de présentation de la soutenance d'Elodie Hochscheid : à télécharger via ce lien.

    Actualité Recherche

    Veronika Bolshakova, 1er Prix 2022 Incubateur Lorrain

    Doctorante MAP-CRAI

    Veronika Bolshakova, 1er Prix 2022 Incubateur Lorrain





    Le 9 mars 2022, Veronika Bolshakova, doctorante au MAP-CRAI de l'école d'architecture de Nancy, a reçu le 1er prix dans la catégorie  Chercheur/doctorant(e)s délivré par l'Incubateur Lorrain à la suite à l'appel à idées 2021.
    En présence de Pierre Mutzenhardt, Président du l'Université de Lorraine et Christophe Schmitt, responsable du PeeL et Vice-Président de l'Université en charge de l'Entrepreneuriat et de l'Incubation.

    Le projet lauréat portait sur le développement d'une start-up en lien avec le protoype 4D Lean Board sur lequel elle a travaillé au cours de sa thèse.

    L'objectif de cet appel à idées est de favoriser l'émergence de start-ups par et pour la recherche.

    >> En savoir +
     

    Site de l'Incubateur lorrain

    Site du projet 4DCollab.