L'architecture scolaire au temps de la Covid-19

L'architecture scolaire au temps de la Covid-19

L'architecture scolaire
au temps de la Covid-19
(AAP - Résilience Grand Est)
 


Une salle de classe dans une école primaire à Malzéville. Photo : B. Comtesse.

Le projet «Architecture et enseignements alternatifs : comment définir de nouveaux espaces d'apprentissage dans un contexte de crise épidémique ?» présenté par le LHAC est lauréat de l'appel à projets Résilience organisé par la Région Grand Est et l'Agence Nationale de la Recherche en juillet 2020.

[Blog] Pour suivre l'avancée du projet de recherche : cliquez ici.

[Agenda]
> 8 mars 2022 / 18H / amphi A, conférence de matali crasset intitulée Transmission organique

> 8 mars 2022 : Jury du concours d'idées «Ecosystèmes d'enseignement extérieurs » présidé par matali crasset

> 19 octobre 2021 : Lancement du concours d'idées « Ecosystèmes d'enseignement extérieurs »

 > 2 juin 2021 : Nouvel article sur le projet « Résilience »



La crise sanitaire actuellement en cours, découlant de la diffusion à l'échelle mondiale de la maladie à coronavirus Covid-19, engendre de profondes évolutions dans les rapports que chacun entretient avec l'autre et avec l'espace. Comment, dans ce contexte, continuer à développer des liens de confiance et de sociabilité ? Comment repenser les espaces de l'enseignement, primaire, secondaire et supérieur ? Quelles évolutions des dispositifs spatiaux seraient susceptibles d'assurer tout à la fois la sécurité sanitaire et les besoins en matière de liens sociaux des élèves, des enseignants et des différents personnels engagés dans le domaine de l'enseignement ?

Ce projet propose ainsi dans un premier temps, de porter un regard rétrospectif sur l'histoire du mouvement hygiéniste qui, au cours des XIXe et XXe siècles, a eu une influence considérable sur l'urbanisme et l'architecture modernes ; il a également généré de nouveaux dispositifs spatiaux adaptés à l'enseignement et imaginés pour être optimaux en matière d'hygiène comme « les écoles de plein air ». L'analyse de tels dispositifs expérimentaux parfois sous-exploités ou oubliés nourrira les deux autres phases de la recherche.

Le second axe étudie les impacts socio-spatiaux contemporains de l'épidémie dans les milieux scolaires et les mécanismes d'adaptation mis en oeuvre par l'ensemble des acteurs de l'éducation : il s'agit d'observer et d'analyser les changements représentationnels et pratiques, à la fois sur le versant pédagogique et sur celui des sociabilités, dans le champ de l'éducation en contexte sanitaire épidémique. Il consiste ainsi en une vaste étude de terrain, permettant la collecte de données spatiales de type relevés architecturaux mais aussi sociales, grâce à l'observation in situ, à l'analyse des contextes et à la collecte des témoignages des acteurs. Une place importante est accordée au recueil de la parole des différentes catégories d'usagers.

Enfin, le troisième axe propose d'expérimenter des dispositifs spatiaux imaginés grâce aux observations issues des deux premières phases de recherche, grâce à une collaboration interdisciplinaire. Il s'agit donc de croiser les résultats des axes précédents pour identifier des situations sociales, spatiales et territoriales plus favorables que d'autres à la résilience, au développement de sociabilités (y compris en situation de crise), aux appropriations pédagogiques, ou encore qui tentent de proposer un rapport spécifique à la nature. Des configurations spatiales spécifiques sont alors proposées à l'expérimentation et mises en situation de test. La question principale qui sous-tend cette démarche est donc la suivante: comment concevoir des espaces de l'enseignement permettant de répondre aux enjeux sanitaires, sans renoncer aux enjeux de développement de la sociabilité et de soutenabilité des rapports à la nature?

Responsables du projet au LHAC :

  • Vincent BRADEL, ancien directeur du LHAC, maître de conférences, docteur et chercheur, architecte de formation, historien, spécialiste de l'histoire des villes,
  • Maribel CASAS, docteur et chercheur associée, architecte de formation, historienne, spécialiste de l'histoire de l'architecture,
  • Catherine DESCHAMPS, co-directrice du LHAC, professeur HDR et chercheur, sociologue,
  • Cécile FRIES-PAIOLA, maître de conférences associée, docteur et chercheur, architecte de formation, sociologue,
  • Karine THILLEUL, co-directrice du LHAC, maître de conférences, docteur et chercheur, architecte de formation, historienne, spécialiste de l'histoire de l'architecture,

Equipe de recherche :
 

  • Maribel CASAS, docteur et chercheur associée, architecte de formation, historienne, spécialiste de l'histoire de l'architecture,
  • Karine THILLEUL, maître de conférences, docteur et chercheur, architecte de formation, historienne, spécialiste de l'histoire de l'architecture,
  • Cécile FRIES-PAIOLA, maître de conférences associée, docteur et chercheur, architecte de formation, sociologue,
  • Virgine DERVEAUX, enseignante à l'ENSA-Nancy et chercheure associée au LHAC),
  • Gonzalo MORALES SOTOMAYOR,  architecte DE, ingénieur d'études
  • Melissa BELLESI, docteure en architecture, et doctorante au SnT, Université de Luxembourg
  • Sylvie DOUSSET, professeure en sciences des sols, chercheure au LIEC, Université de Lorraine

 

Concours d’idées - Projet Résilience

« Ecosystèmes d’enseignement extérieurs »

Concours d’idées - Projet Résilience

Concours d'idées
Ecosystèmes d'enseignement extérieurs
Pour repenser les lieux d'enseignement

 
L'école nationale supérieure d'architecture de Nancy a lancé son concours d'idées sur « les écosystèmes d'enseignement extérieurs » en octobre 2021, dans le cadre du projet de recherche « Résilience », co-financé par l'ANR et la Région Grand Est.

Près d'une vingtaine de candidats ont participé au concours, parmi lesquels des étudiants de master 1, master 2 et jeunes diplômés, issus de l'école d'architecture de Nancy, de Strasbourg, de l'INSA Strasbourg et de l'Université du Luxembourg.

Le jury se compose de chercheurs et de praticiens, dont :
  • matali crasset, Présidente du jury, designer industriel de formation, elle s'est faite connaître pour ses nombreuses collaborations éclectiques et son univers singulier fait de touches de couleurs vives et de modularité.
  • Gauthier Bolle, architecte DPLG, docteur en histoire de l'architecture, Maître de conférences en histoire et cultures architecturales à l'ENSA Strasbourg, chercheur à l'ARCHE (Université de Strasbourg)
  • Virginie Derveaux, architecte DPLG, enseignante dans le champs des Théories et Pratiques de la conception architecturale à l'ENSA Nancy, chercheure associée au LHAC.
  • Sylvie Dousset, Professeure à la Faculté des sciences de Nancy en sciences des sols, responsable du master 2 Géosciences « Sols, Eau et Environnement » à l'Université de Lorraine, membre du LIEC.
  • Charles Max, Professeur à l'Université du Luxembourg à la faculté des Sciences Humaines, sciences de l'éducation et sciences sociales (FHSE), au sein du centre interdisciplinaire de recherche SnT.
  • Maurice Mazalto, Ingénieur, expert et conseil  pour les collectivités et établissements scolaires du 1er et 2nd degré (créations, restructurations aménagements), proviseur de lycée honoraire
  • Benoit Sindt, Architecte, co-fondateur du collectif d'architectes Studiolada, enseignant à l'ENSA Nancy

Les membres examineront les planches des candidats, le mardi 8 mars 2022.
La présidente du jury et les représentant.e.s de la DRAC Grand Est, du Master Architecture de l'UniLu et de la Maison de l'Architecture de Lorraine décerneront les prix aux lauréats le même jour.

Concours d'idées réalisé dans le cadre du projet de recherche « Les écoles au temps de la Covid-19 » (LHAC, école d'achitecture de Nancy, LIEC, UL & SnT, UniLu, programme de recherche « Résilience », ANR & Région Grand-Est)

Avec le soutien de :
la Région Grand Est
l'Agence Nationale de la Recherche
le LHAC
l'Université du Luxembourg
le Master Architecture de l'UniLu
la Maison de l'Architecture de Lorraine
La DRAC Grand Est

Avec la participation de :
l'Université de Lorraine
l'école d'architecture de Strasbourg
le LIEC de l'Université de Lorraine
l'INSA Strasbourg
le laboratoire SnT de l'UniLu


Actualité Recherche

Lauréats

Prix du concours « Ecosystèmes d'enseignement extérieurs »

Lauréats

Résultats du concours
« Écosystèmes d'enseignement extérieurs »



 

Le 8 mars 2022, l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Nancy a accueilli le jury du concours « Écosystèmes d'enseignement extérieurs » auquel ont participé des étudiants et jeunes diplômés des écoles d'architecture de la Région Grand-Est et du Luxembourg.

Le jury, présidé par la designer de renommée internationale matali crasset, était composé de
Gauthier Bolle (architecte DPLG, maître de conférences en histoire et culture architecturales à l'ENSA-Strasbourg, chercheur à l'ARCHE),
Virginie Derveaux (architecte DPLG, enseignante à l'ENSA-Nancy, chercheure associée au LHAC),
Sylvie Dousset (Professeure en sciences des sols, Université de Lorraine, chercheure au LIEC),
Charles Max (Professeur en sciences de l'éducation, Université de Luxembourg, chercheur au SnT),
Maurice Mazalto (expert et consultant en architecture scolaire auprès des collectivités)
et Benoît Sindt (architecte DPLG, enseignant à l'ENSA-Nancy).

Le premier prix a été attribué à l'unanimité du jury à un projet qui propose un dispositif adaptable largement ouvert sur son environnement sur la base d'un système de panneaux pivotants permettant plusieurs configurations spatiales.

 

À l'issue des délibérations :

• le 1er prix a été attribué au projet Vice versa, soumis par Simon OBRIOT, étudiant de master 2 à l'ENSA-Strasbourg et Amélie RABAÇA, diplômée de l'ENSA-Strasbourg ;

Le jury a apprécié le parti pris fort du projet qui propose un dispositif original sans couverture ni auvent, modulable et en prise directe avec l'environnement et la nature au gré des saisons. Il a souligné la qualité plastique et architecturale du dispositif mis en scène. La possibilité de réunir des élèves, seuls ou par petits groupes participe de la qualité de ce dispositif, directement au contact du sol. La relation avec le terrain de sport et le végétal de l'autre côté est un atout qui a su convaincre le jury.

 

• le 2ème prix Prix a été attribué au projet Pergol'air, soumis par Élie CROIZIÉ HOCQUET et Zineb TOUNESI, étudiants de master 2 à l'ENSA-Nancy ;

Le jury a été séduit par la structure très légère, en prise directe avec le sol végétal, favorisant l'utilisation de pédagogies différenciées. Le projet tire sa force de son système constructif quasi rudimentaire, ayant la modeste ambition de protéger ses utilisateurs des intempéries et permettant un contact fort avec le sol.
 


 

• le 3ème prix a été attribué au projet Walden, la scène des sens, soumis par Richard PISTER, Louis SUTTER et Anatole GORIN / ENSA-Strasbourg, diplômés de l'ENSA-Strasbourg ;

Le projet a répondu aux objectifs avec une certaine crédibilité technique, tout en proposant l'utilisation de montants de réemploi. Le jury a souligné que le projet

permettait une belle relation à l'extérieur s'inscrivant dans la lignée des écoles de plein air.

 

• Les 2 mentions spéciales ont été décernées au projet Plateforme soumis par Merwann KRATI et Enzo NICOLLE, diplômés de l'ENSA-Nancy, et Camille LAFROGNE, diplômée de l'Université de Lorraine ;

Le jury a apprécié l'aspect réaliste et opérationnel de la proposition et son approche "climatique" élaborée. Le projet paraît crédible dans une utilisation tout au long de l'année. Il gagnerait toutefois à s'ouvrir plus largement sur le paysage alentour.

 

et au projet Inside out, soumis par Desmond BAST, diplômé de l'UniLu, Alborz TEYMOORZADEH et Mattea WEHAGE, étudiants de master 2 à l'UniLu.

Le jury a apprécié l'inscription du projet dans le sol, aménagé selon deux niveaux qui présentent une potentialité d'usages intéressante ainsi que le traitement de la façade semi-végétalisée, offrant une option intermédiaire à l'ouverture ou la fermeture totale. Nous encourageons les membres de cette équipe à poursuivre leur réflexion en introduisant une plus grande flexibilité des dispositifs pédagogiques et architecturaux, et en interrogeant de manière plus critique la place des dispositifs numériques dans la pédagogie.

 

Les 5 projets lauréats seront réalisés en maquette au sein de l'atelier SMLXL par leurs auteurs, la fourniture des matériaux des maquettes étant prise en charge par l'ENSA NANCY. Elles seront présentées lors d'une exposition qui rassemblera les planches de rendu du concours dont la programmation est en cours.


Virginie Derveaux

Pour l'équipe du projet

Séminaire sur l'Architecture scolaire post-Covid

Master 2.1 / Séminaire ATC

Séminaire sur l'Architecture scolaire post-Covid

Séminaire de master
sur l'Architecture scolaire post-Covid

encadré par Cécile Fries-Paiola, Virginie Derveaux, Melissa Bellesi, Maribel Casas
Sylvie Dousset

>> objectif : accompagner les étudiants dans la réalisation d'un atelier de médiation architecturale à destination de collégiens.

Un enseignement articulé à la recherche
Ce séminaire de master s'articule directement à un projet de recherche «L'architecture scolaire au temps de la Covid-19», porté par une équipe pluridisciplinaire de chercheures du LHAC (école d'architecture de Nancy), du LIEC (Université de Lorraine) et du SnT (Université du Luxembourg), co-financée par l'Agence Nationale de la Recherche et la Région Grand-Est (dans le cadre de l'Appel à projets « Résilience »). Cette recherche vise d'une part à interroger les impacts spatiaux, pédagogiques et psychosociologiques de l'épidémie de Covid-19 dans les établissements scolaires de la région et du Luxembourg, et d'autre part la possibilité de repenser les espaces scolaires à partir de ces conclusions, afin qu'ils répondent au mieux à une série d'enjeux post-Covid (sanitaires, climatiques et  environnementaux, pédagogiques, sociaux). Une étude historique permet également d'appréhender l'impact des récentes épidémies sur l'architecture scolaire, ainsi que les différents modèles d'écoles issus soit d'une réflexion sur les enjeux d'hygiène et de santé, soit d'une réflexion sur la pédagogie, soit les deux conjointement.
En savoir +

Maurice Mazalto, ingénieur et expert de l'architecture scolaire est intervenu mardi 23 novembre 2021 en Master 2.1 / Séminaire ATC. pour donner des repères sur la thématique de l'architecture scolaire, le bien-être et la réussite éducative. Son ouvrage "Concevoir des espaces scolaires pour le bien-être et la réussite" a fait l'objet d'une édition actualisée en 2020 à l'Harmattan.
Maurice Mazalto est membre du jury du concours Résilience / Ecosytèmes d'enseignement extérieurs qui sera jugé en janvier 2022 à l'école nationale supérieure d'architecture de Nancy.



Les étudiants ont ensuite travaillé en groupe sur l'aménagement de l'espace récréatif de l'école élémentaire de Boudonville à Nancy.