Ecole

 

L'École Nationale Supérieure d'Architecture de Nancy est l'une des 20 écoles d'architecture sous tutelle du ministère de la Culture. Implantée au coeur d'une région européenne attractive, alliant  l'art et l'ingénierie, l'école forme près de 650 étudiants-architectes et une cinquantaine dans d'autres cursus.  

Depuis plus de 45 ans, l'école d'architecture de Nancy développe deux objectifs d'excellence : la recherche en architecture et les pédagogies innovantes par le projet. De l'aménagement d'espaces publics à la reconversion de bâtiments existants, les ateliers de projets, au coeur de l'enseignement, s'inscrivent exclusivement dans des territoires concrets et répondent à des questionnements et à des problématiques réels souvent posés par les collectivités. Ils fournissent autant d'opportunités de mise en situation professionnelle et d'ouverture d'esprit pour les futurs architectes. Cette formation supérieure ouvre d'ailleurs sur des débouchés professionnels de plus en plus variés : architecte, urbaniste, paysagiste, designer, enseignant, chercheur tant dans les domaines de la maîtrise d'oeuvre que celui de l'assistance à maîtrise d'ouvrage.  

 

 

L'équipe enseignante de l'école, issue du monde professionnel et universitaire, s'investit au quotidien dans les territoires notamment par le biais de ses deux laboratoires : le MAP-CRAI (Centre de Recherche en Architecture et Ingénierie) et le LHAC (Laboratoire d'Histoire de l'Architecture Contemporaine) et d'un réseau d'entreprises d'architectures régionales.  

À l'école d'architecture de Nancy, 250 étudiantes et étudiants, issus des différents cursus : premiers cycles des études d'architecture, formations post-DEA, HMONP et Doctorat sont diplômés chaque année.

L'école est un lieu d'apprentissage inscrit dans un réseau de partenariat dense et diversifié. Membre de la Conférence des Grandes Ecoles, partenaire de l'Université de Lorraine, son objectif est de développer un réseau scientifique, pédagogique et professionnel avec les établissements et entreprises de la Grande Région.

Plus largement, l'école est impliquée dans des échanges internationaux au travers des programmes Erasmus, des professeurs étrangers invités ou encore des workshops internationaux.  

L'école d'architecture de Nancy développe depuis de nombreuses années une forte culture de médiation et de sensibilisation architecturale (ateliers de sensibilisation en milieu scolaire, résidences d'architectes en collèges, workshops participatifs hors les murs et l'organisation de journée destinée au grand public lors des Journées européennes du patrimoine et des journées nationales de l'architecture. 

Les études d'architecture à Nancy

Le cursus est construit sur la base d'une réforme européenne, dite « L/M/D », organisant l'enseignement supérieur en trois grades : Licence-Master-Doctorat. L'école délivre également une habilitation professionnelle.  

  • Le premier cycle d'études de trois ans est divisé en six semestres, et conduit au Diplôme d'Etudes en Architecture - DEEA. Il confère le grade de Licence.  (en savoir + )
     
  • Le deuxième cycle d'études de deux ans est divisé en quatre semestres. Il conduit au Diplôme d'Etat d'Architecte - DEA et à d'autres formations de même niveau. Il confère le grade de Master.  4 domaines d'études sont proposés dans ce deuxième cycle : architecture, villes, territoires et sociétés / architecture, ingénierie et environnement / architecture, histoire et patrimoine / architecture, théorie et critique (en savoir +)
     
  • Le troisième cycle est celui de la formation doctorale conduisant au Doctorat en architecture.  (en savoir+)
     
  • La formation à l'exercice de la maîtrise d'oeuvre (HMONP) d'une année conduit à l'Habilitation de l'architecte à exercer la Maîtrise d'Oeuvre en son Nom Propre.  (en savoir +)

  

Autres formations de niveau master  

L'école d'architecture de Nancy est co-habilitée à délivrer, avec l'Université de Lorraine, des diplômes nationaux de Master dans 3 parcours :  

Verre Design Architecture  
En partenariat avec l'école européenne d'ingénieurs en génie des matériaux (EEIGM) et le centre européen de recherches et de formation aux arts verriers (CERFAV)  
 

Architecture Bois Construction  
En partenariat avec l'école nationale supérieure des Technologies et industries du Bois (ENSTIB) et l'ENSA-Strasbourg. Cette formation se déroule sur le site d'Epinal (88)
 

Design Numérique Architecture  
En partenariat avec l'Université de Lorraine, l'ENSA-Strasbourg et l'INSA-Strasbourg.  

+ en savoir plus sur les diplômes nationaux de Master

Doctorat  

Les étudiantes et étudiants qui souhaitent approfondir un questionnement problématique abordé en fin de Master peuvent préparer un doctorat en architecture. L'école d'architecture de Nancy est membre de deux écoles doctorales permettant de poursuivre un travail de recherche sur l'histoire des idées architecturales et urbanistiques aux XXe et XXIe siècle ou sur les applications de l‘informatique à l'architecture et à l'ingénierie. Le doctorat peut être suivi dans le cadre d'un laboratoire de recherche et, à certaines conditions, dans une agence d'architecture.  
 

Les Laboratoires de recherche  

Centre de Recherches en Architecture et Ingénierie / UMR-MAP 3495 CNRS/MCC  
Le CRAI conduit des travaux de recherche fondamentaux et appliqués dans le domaine des modèles, de la simulation d'ouvrages, des méthodes et outils informatiques relatifs à la conception architecturale, urbaine et technique.  
(mapCRAI)


Le Laboratoire Histoire Humanités Architecture Contemporanéité  
Le LHAC travaille à une histoire des idées, des valeurs et des tendances architecturales en France, de la seconde moitié du XIXe siècle à la période actuelle, ainsi qu'à une histoire de la production des édifices et de l'urbanisme lorrains et nancéiens.  
(LHAC)

     

    L'école en chiffre

    690 étudiantes et étudiants
    130 en 1ere année issus de toutes les filières de Bac 
    7 diplômes 
    2 laboratoires de recherche :
    Le map-CRAI : Centre de recherche en Architecture et Ingénierie 
    Le LHAC : Laboratoire d'Histoire de l'Architecture
    Contemporaine 
    6200 m² de locaux 
    33 Enseignants-chercheurs, 23 Maîtres de conférences associés (représentant 13 équivalent temps pleins), et environ 50 enseignants et intervenants à temps partiels (représentant environ 15 équivalent temps pleins)   
    50 agents Administratifs, techniques et scientifiques (ATS) 
     +100 entreprises et institutions partenaires en recherche et développement 
    39 Universités partenaires dans 20 pays pour les partenariats internationaux et plus précisément 27 établissements européens partenaires et 12 établissements partenaires non européens.  
     25 000  ouvrages au sein d'une médiathèque spécialisée 
    7 associations étudiantes actives 
    Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
    2 rue Bastien-Lepage
    BP 40435
    54001 Nancy Cedex

    Tel : 03 83 30 81 00
    Fax : 03 83 30 81 30
     

    Gardez le contact avec l'école !

    L'école d'architecture de Nancy développe plusieurs réseaux sociaux permettant de rester en contact et une newsletter mensuel numérique disponible sur inscription par mail, permettant de suivre l'actualité de l'école. 


     

      L'engagement de l'école contre les violences sexuelles et sexistes

      L'engagement de l'école contre les violences sexuelles et sexistes

      Les inégalités, les comportements discriminatoires, les violences sexistes et sexuelles nuisent à l'intégrité des personnes, au déroulement des études, des carrières.

      Aujourd'hui la parole se libère et pour changer les comportements chacun peut agir.

      L'école d'architecture de Nancy s'est engagée auprès du ministère de la Culture afin de promouvoir une culture de l'égalité pour changer les représentations, lutter contre les discriminations, les violences sexistes et sexuelles.

      Le conseill d'administration de l'école d'architecture de Nancy a adopté une charte contre les violences sexistes et sexuelles.

      -Télécharger la charte contre les violences sexuelles et sexistes 2023-07-10

      L'engagement de l'école pour la santé étudiante

      L'engagement de l'école pour la santé étudiante


      Les études d'architecture sont prenantes et passionnantes. Le capital santé des étudiantes et étudiants est à préserver. Il est l'une des clés de la réussite de nos jeunes en formation. L'école d'architecture de Nancy est bien consciente de l'enjeu, commun d'ailleurs à l'ensemble de l'enseignement supérieur, qui consiste à former de futurs architectes et acteurs de l'architecture tout en garantissant leur épanouissement dans leurs études. Elle oeuvre en son sein, avec ses partenaires et avec sa tutelle pour améliorer les conditions des étudiantes et des étudiants.

      Mars 2022 -
      Le lancement d'un plan d'action en faveur du bien-être et de la santé des étudiants des ENSAP (2022-2027) a été annoncé par la ministre de la Culture à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine lors du festival de l'UNEAP le 10 mars. Fruit de la réflexion du groupe de travail « santé étudiante », auquel un enseignant et des étudiants de l'ENSA Nancy ont participé, ce plan très dense, inédit et ambitieux, engage administratifs, enseignants, étudiants et agents du ministère pour les cinq ans à venir. Des actions ont déjà été mises en oeuvre à l'école, certaines sont à généraliser et de nouveaux points sont à déployer.
      voir le communiqué de presse
      télécharger le rapport


       

      Juin 2021

      Reportage sur l'école d'architecture de Nancy avec Gaëlle Perraudin, directrice, Cécile Fries-Paiola, membre du groupe de travail sur l'approche par compétences (APC), Elie Croizié-Hocquet et Agnès Hausermann, élus de la commission des Formations et de la vie étudiante (CFVE) et Christophe Huon, membre du groupe de travail relatif à l'amélioration du bien-être et de la santé des étudiants des ENSA(P) de la DGPA

       

      Contact à l'école

      Estelle PETRI
      Chargée vie étudiante
      Service scolarité et vie scolaire
      Téléphone : 03 83 30 81 35
      Mail : estelle.petri[at]nancy.archi.fr


      Les groupes de travail


      Groupe santé et vie étudiante en lien avec la Commission des Formations et de la Vie Etudiante (CFVE)
      Agnès HAUSERMANN - enseignante
      Tommy Messaoudi - enseignant
      Marc de Fouquet - enseignant
      Elsa Simonin - étudiante
      Imane El Badaoui - étudiante
      Olivier Pizon - Secrétaire Général
      Estelle Pétri - gestionnaire de vie étudiante


      Groupe de pilotage Approche Par Compétences (APC)

      Cécile FRIES-PAIOLA - enseignante
      Laeticia CAUTERO - enseignante
      Adrien Marchand - doctorant
      Hervé GAFF - enseignant
      ...

      Publications de l'école

      Publications de l'école

      L'école d'architecture de Nancy / Livio Vacchini



      Christian François
      Emeline Curien
      Elise Pagel Prévoteau

      L'école d'architecture de Nancy / Livio Vacchini



      Christian François
      Emeline Curien
      Elise Pagel Prévoteau

      Editions Jean-Michel Place / collection « Architecture ».
      8€

      Petit format de 13 cm par 18 cm et de 62 pages, il est destiné au grand public. Il se veut à la fois un ouvrage montrant les enjeux de la conception d'une école d'architecture, faisant découvrir le travail de l'architecte Livio Vacchini et les spécificités de ce bâtiment, et un guide permettant de visiter l'édifice.

      L'introduction restitue le contexte de la naissance de l'école. Les chapitres suivants présentent l'édifice et la pensée architecturale qui lui a donné naissance, selon un découpage thématique.
      « Une école d'architecture » aborde l'édifice comme évènement urbain, oeuvre et manifeste d'architecture. « Montrer et démontrer » éclaire les relations entre structure, espace et partition, et insiste sur l'axe et le coeur de l'édifice. « Une culture architecturale au quotidien » montre la flexibilité du projet et sa dimension symbolique et pédagogique. « Evidence et économie » met en parallèle l'école et sa logique avec d'autres réalisations de l'architecte, afin de mieux éclairer sa pensée. « Le procès de production » aborde les différents aspects du chantier et de la matérialité de l'édifice.

      L'ouvrage est abondamment illustré à partir de photographies du bâtiment (dont de nombreuses photographies du chantier), de documents graphiques issus des agences Vacchini et François-Henrion (les plans, coupes et façades ombrées) et de documents d'archives. 
       

      Historique

      Historique

      Un bâtiment de l'architecte Livio Vacchini
      Le 10 septembre 1992, le jury sélectionnait dix équipes, le 23 octobre, il en choisissait cinq et le 29 janvier 1993, l'architecte suisse Livio Vacchini était déclaré lauréat. Il s'est alors associé avec les architectes François/Henrion, dès la conception de l'avant projet détaillé, jusqu'a la réalisation finale du bâtiment.

      La première pierre fut solennellement posée le 5 juillet 1994. Les terrassements débutèrent le 15 août. Le 15 septembre, était installée une grue qui allait devoir soulever des pièces de béton armé de 15 tonnes. Le premier élément préfabriqué fut coulé dans son moule d'acier le 1er novembre. En avril, le bâtiment était clos et couvert. Le 18 décembre 1995, il était terminé et le 11 mars 1996, après les meubles, les ordinateurs et les livres, étudiants, enseignants et personnel administratif l'investissaient sous les rayons amicaux d'un beau soleil printanier.

      L'école est un bâtiment en béton armé préfabriqué sur place, un véritable jeu de construction : il est composé de piliers de section carrée de 43 cm de côté qui portent des voûtains dissymétriques, à la fois plafonds et planchers, franchissant soit 1 m 83, les circulations, soit un peu plus de 10 m, les pièces. Tout le reste ou presque (quelques garde-corps et voiles de béton, quelques cloisons de plâtre), ce sont des menuiseries vitrées, en aluminium pour les façades, en bois pour les cloisonnements.

      Comme toutes les oeuvres de Livio Vacchini, l'école est composée sur un plan symétrique. Au rez-de-chaussée, tout naturellement, se trouvent les salles et les services ouverts au public le plus large : deux halls (le hall nord accueille les expositions, le hall sud, les étudiants) deux amphithéâtres de 200 et 100 places, la médiathèque, le service de la scolarité et la cafétéria.

      Le premier étage, plus privé, se partage entre des salles de cours et de projet et les bureaux de l'administration.

      Quant au second, il abrite les laboratoires de recherche, les bureaux des professeurs, les salles d'informatique et la salle «Jean Prouvé» qui, meublée de tables et de chaises du grand constructeur et designer nancéien, voit se tenir réunions et diplômes.

      Les sols sans joint, sont successivement colorés en rouge, comme la terre, jaune, la lumière, et bleu, le ciel. Les trois étages de 2 m 96 de hauteur sont posés sur un sous-sol occupé par un parking et des locaux de service. Les deux étages supérieurs s'éclairent sur deux cours alors qu'un atrium de 4 m 38 de large apporte la lumière de ses deux longues fenêtres hautes à la médiathèque sans oublier d'éclairer les galeries en balcons qui desservent les salles centrales.

      Le caractère de la façade orientée à l'est, sur la rue Bastien-Lepage, est plutôt domestique, avec ses trois niveaux, le plus bas, percé de larges vitrages et le plus élevé, en retrait, alors que celle sur le canal, à l'ouest, est la plus abstraite. Creusée de caissons rectangulaires, elle ressemble à une plaque emboutie. Les façades nord et sud entièrement vitrées s'ouvrent derrière de hauts voiles de béton armé : fragments colossaux d'un mur qui ont pivoté pour laisser entrer la lumière dans les salles et les piétons sur le parvis. Ces hautes lames ne sont pas aussi énigmatiques que les menhirs des landes bretonnes, elles désirent tout simplement que la façade de l'école sur la rue Henri Bazin soit la plus monumentale. Pourquoi ? Cette rue ne court-elle pas tout droit vers la place Stanislas après être passée sous la porte Sainte-Catherine, arc de triomphe d'ordre dorique dessiné par Richard Mique, et au-delà vers la porte Stanislas ? En hommage au classicisme des tracés urbains nancéiens, Vacchini a voulu que la façade principale de l'école s'ouvre sur une rue qui se confond avec l'un des deux axes majeurs de la place royale et de la ville.


      Jean-Claude Vigato, architecte professeur
       
      Chronologie
      1968 : La réforme dégage l'enseignement de l'architecture de la tutelle de l'Ecole des Beaux-Arts. Celui-ci devient autonome sous l'appellation d'Unité Pédagogique d'Architecture de Nancy.
      1970 : Installation de l'U.P.A. dans ses nouveaux locaux, à Villers-lès-Nancy.
      1988 : La Direction de l'Architecture et de l'Urbanisme décide l'édification d'une nouvelle école.
      1989 : Le programme et le montage financier sont arrêtés.
      1990 : Conception de la Z.A.C. Stanislas-Meurthe, site de la future école.
      1992 : Lancement du concours et première sélection de 10 puis de 5 équipes (sur 60 candidats).
      29 janvier 1993 : Le projet de Livio Vacchini est adopté.
      7 janvier 1994 : Le permis de construire est accordé. L'opération est déclarée «opération pilote» en matière d'hygiène et de sécurité du travail.
      5 juillet 1994 : Pose de la première pierre.
      Mars 1996 : Ouverture de la nouvelle école d'architecture de Nancy.

      Actualité école

      Rapports IGAC

      Rapport IGAC n° 2021 - 27

      Rapport IGAC 2020 - 18

      Rapports IGAC


      // Les conditions de l'enseignement et le déroulement de la formation dans les écoles nationales supérieures d'architecture - dec 2021
      Rapport établi par  Rémy Gicquel, Yann Perron, inspecteurs généraux de l'éducation, du sport et de la recherche et François Hurard, Benoit Paumier, inspecteurs généraux des affaires culturelles.
      >> Télécharger le rapport IGAC n° 2021 - 27

      Les ministres de la Culture et de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation ont confié à l'inspection générale des affaires culturelles et à l'inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche, une mission relative aux conditions de déroulement et à l'organisation de la formation dans les 20 Écoles nationales supérieures d'architecture (ENSA), placées sous la tutelle de leurs deux ministères.
      Cette mission fait suite au rapport de l'IGAC de 2020 dressant un bilan d'étape de la mise en oeuvre de la réforme de la gouvernance des écoles et du statut des enseignants des ENSA en 2018 et s'inscrit dans un contexte d'évolution rapide et profonde du métier d'architecte. Cette évolution procède notamment des exigences de la société en termes de qualité du logement, d'adaptation des normes du bâti, de rénovation et de réhabilitation, d'objectifs de développement durable, des demandes accrues de technicité et d'innovation souvent portées par d'autres acteurs de la chaîne du bâtiment et des travaux publics, particulièrement les bureaux d'études spécialisés, et du rôle croissant des technologies numériques dans l'exercice du métier.
      Les 29 propositions du rapport doivent permettre aux écoles d'être à l'avenir pleinement actrices du développement de la profession d'architecte et de l'affirmation de son rôle social. Elles doivent s'inscrire dans la mise en place du « Nouveau Bauhaus » européen qui puise dans son histoire propre le rappel de la responsabilité créative et sociale de l'architecte, en mobilisant les savoirs et les techniques d'aujourd'hui pour répondre aux enjeux sociétaux et d'amélioration du cadre de vie de demain.

      // La réforme des Écoles nationales supérieures d'architecture (ENSA) de 2018 - Bilan d'étape - nov 2020
      Rapport établi par François Hurard et Benoit Paumier, inspecteurs généraux des affaires culturelles
      >> Télécharger le rapport IGAC 2020 - 18


      Ce rapport, consacré à un premier bilan de la mise en oeuvre des décrets de février 2018 réformant les 20 écoles nationales supérieures d'architecture, constate que la réforme fait l'objet d'un consensus confirmé sur ses deux volets principaux : l'instauration d'une gouvernance des écoles plus participative, et la mise en place d'un statut des enseignants-chercheurs plus proche du modèle universitaire.

      En revanche, sa mise en oeuvre a rencontré des difficultés d'application réelles, liées à l'ambiguïté des textes sur la gouvernance et à la variété des situations de chaque école, qui sont venues se greffer sur une situation budgétaire qui était déjà tendue. Ces difficultés se sont traduites par une forte pression sur les acteurs les plus impliqués directement : directions, nouvelles instances de gouvernance, et personnels administratifs.

      Aussi, les rapporteurs formulent cinq séries de recommandations qui proposent de clarifier, préciser et achever la mise en place de la réforme, et d'en tirer les conséquences tant dans le fonctionnement de la tutelle exercée par le ministère de la culture, que dans l'accompagnement budgétaire des écoles.