conférences 2022 2023

Opportunités poétiques

Antoine Bégel, Marine Favennec et Alexis Stremsdoerfer // Commune ( Lyon)

MAR. 22 NOV. // 18H

Opportunités poétiques

Opportunités poétiques

Antoine Bégel, Marine Favennec et Alexis Stremsdoerfer

architectes
Atelier d'architecture commune (Lyon)

MAR. 22 NOV. // 18H
Amphi A // Ecole d'architecture de Nancy



commune est une société d'architecture et d'urbanisme de sept architectes associés à parts égales, réunis à Lyon depuis 2019. Cette conférence sera présentée par 3 des associés, Antoine Bégel, Marine Favennec et Alexis Stremsdoerfer,  ancienne et anciens étudiants de l'école d'architecture de Nancy qui  aborderont les différentes temporalités d'intervention afin de préparer et répondre aux questions posées à l'architecture.

commune vient du latin cum qui signifie « ensemble »
Les associés de commune partagent méthodes et compétences au sein d'une même culture d'atelier, défendant le travail collectif comme une richesse.

commune voit en chaque sujet une opportunité poétique
Les associés de commune oeuvrent au côté de tous usagers, budgets, programmes ou temporalités, pensant l'acte de construire comme une belle aventure collective.

commune imagine un patrimoine ordinaire et durable
Les associés de commune préfèrent les matières naturelles, la rénovation, les filières locales visant une écologie généreuse dans un monde aux ressources limitées.

commune cherche l'heureuse rencontre des usages et de la construction
Les associés de commune privilégient les techniques sobres au service des qualités d'habiter désireux d'un dialogue fertile avec notre environnement.

commune fait feu de tout bois
Les associés de commune dessinent, résident, cherchent, débattons au côté des territoires, expérimentant de nouvelles pratiques au service de nouvelles manières de penser.
En savoir +

conférences 2022 2023

Les frères André. L'architecture en héritage.

Caroline BAUER

MER. 16 NOV. / 18H

Les frères André. L'architecture en héritage.

Conférence

Les frères André.
L'architecture en héritage.

Caroline Bauer - Architecte, Docteure en histoire de l'art, Maître de conférences en Histoire et culture architecturale (ENSAP LILLE)

MER. 16 NOV. // 18H
Amphi A / Ecole d'architecture de Nancy




Duo singulier, Jacques et Michel André allient le prestige de l'architecte Beaux-Arts aux compétences techniques de l'ingénieur. Issus d'une dynastie d'architectes, enfants de la génération de l'Ecole de Nancy qui s'est illustrée dans les années 1900, les frères André dépassent le cercle local pour engager une pratique reconnue internationalement.
Membres de groupements d'Avant-garde et proches des grands noms de l'architecture, ils sont les premiers architectes à collaborer durablement avec Jean Prouvé. Leur première réalisation, l'Institut de zoologie, inscrit leur production dans une recherche d'innovation en référence directe aux procédés du maître américain Frank Lloyd Wright. Alors que les années 1930 constituent une période d'intense créativité, les deux frères adaptent leur pratique après-guerre à une commande massive, notamment postale et scolaire, illustrant le fonctionnement d'une grande agence provinciale durant les Trente Glorieuses. Le subtil équilibre qu'ils réussissent à maintenir entre des postures diverses, voire parfois contradictoires, fait tout l'intérêt de leur production et leur plus grande originalité.

Cette conférence accompagne la parution de l'ouvrage « Les frères André. L'architecture en héritage » aux éditions Hermann qui éclaire, à partir de sources variées et inédites, des épisodes clés de l'architecture française. Au-delà du caractère unique de leur parcours, c'est toute l'évolution du métier d'architecte qui se dessine aux côtés des frères André, en résonance avec les grandes mutations du XXe siècle.



Architecte DPLG (École d'architecture de Nancy, 2007) et docteure en histoire de l'art (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2015), Caroline Bauer est maître de conférences en Histoire et cultures architecturales à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture et de Paysage de Lille. Chercheuse au LACTH (ENSAP Lille), chercheuse associée au LHAC (ENSA Nancy) et membre du conseil d'administration de Docomomo France, ses travaux portent sur l'architecture, le patrimoine et la profession d'architecte au XXe siècle. Elle a écrit plusieurs articles et ouvrages, notamment Les frères André. L'architecture en héritage (éditions Hermann, 2022), Georges-Henri Pingusson à Metz. Du spirituel au fonctionnel (éditions Jean-Michel Place, 2018) et a récemment codirigé les Cahiers Thématiques n°20, Architectures en série et patrimoine (éditions de la Maison des sciences de l'homme, 2021).

conférences 2022 2023

Conference Grichka Martinetti

Sédimentation(s)

MER. 26 OCT. 2022 / 19H Salle de l’Abbaye Saint-Germain Auxerre

Conference Grichka Martinetti

Sédimentation(s)



Grichka Martinetti

architecte (Atelier PNG)

parrain de l'édition 2022 de la semaine architecture et patrimoine à Auxerre.


MER. 26 OCT. 2022 / 19H
Salle de l'Abbaye Saint-Germain à Auxerre

ouvert au public


Le patrimoine est un sujet ambigu, jusque dans le terme lui-même, qui évoque autant le bien commun à protéger que celui d'autrui qui peut l'accroître de manière exponentielle dans les temps capitalistes que nous connaissons, et s'il est largement débattu depuis la fin du XVIIIe siècle avec l'instauration d'une veille à la conservation des monuments, églises et maisons devenus monuments nationaux, il trouve un nouveau terreau fertile au coeur alors que nous devons tendre vers la frugalité.

En effet, si les ellipses du XIXsiècle industriel et du XXe siècle moderne ont pu faire croire au mirage de la création sans racines, le XXIe siècle nous ramène collectivement à la question de la soutenabilité de la construction qui est aujourd'hui globalement l'outil de l'expansion financière infinie dans un monde fini et en fait l'une des plus importantes contributrices du dérèglement climatique.

En cela, contemporanéiser des architectures déjà présentes est une des réponses que nous pouvons apporter aux enjeux environnementaux actuels dans une tradition de conservation au sens de transmission, de ce qui a déjà duré pour le faire durer plus encore, dans un mouvement de maintien durable par l'acte de création pour reprendre les mots récents de Pierre Caye.

 

Grichka Martinetti est architecte diplômé de l'ENSA Paris-Val-de-Seine (2007) et exerce depuis la même année au sein de l'atelier png - Equerre d'argent 2022 - dans des situations géographiques diverses, du centre-bourg au coeur des métropoles. Il est également diplômé de l'Ecole de Chaillot (2016), poursuivant un travail attentif aux différents patrimoines auxquels l'atelier est confronté depuis près de quinze ans.

conférences 2022 2023

Des Carnets

Charles-Elie Delprat

conférence jeudi 8 sept 2022 / 17h

Des Carnets

Conférence

Des carnets
Charles-Elie Delprat

architecte, peintre, enseignant

jeudi 8 septembre 2022 / 17h
programmée dans le cadre de la semaine dessin





Toute personne qui dessine développe un rapport particulier avec ses carnets. Objet intime, de recherche, compagnon de routes, ils compilent des moments de vie, des périodes, des lieux.
J'ai toujours utilisé des carnets de dessin depuis mes premières années d'études.
Tandis que mes recherches plastiques m'emmenaient vers la peinture et la couleur, J'ai cherché longtemps  le moyen le plus commode d'emmener un bout d'atelier dehors, « sur le motif ». comme on dit. j'ai fini par adapter des carnets à cet usage. Je les fabrique maintenant pour qu'ils s'adaptent à chaque fois à des sujets et des modes d'exploration.  Au début de chaque nouveau carnet il y a un projet de voyage. L'accumulation des pages fabrique un récit dessiné d'explorations des territoires autant que d'errances personnelles.


 

Présentation

Après quelques temps en agence d'architecture, et une formation en urbanisme au DSA d'architecte-urbaniste de l'école d'architecture et des territoires de Marne-la-Vallée, Charles-Élie Delprat se consacre à la peinture, au dessin et à la gravure comme activité principale. Ses recherches artistiques essaient d'observer le monde, de l'explorer, de le comprendre et de le retranscrire ; c'est un travail qui s‘élabore sur place.

Se confronter au réel, appréhender les choses telles qu'elles sont, leur matérialité, leur essence, à travers les outils simples de l'expression picturale, c'est un moyen pour tenter de s'affranchir des anecdotes, et s'approcher lentement de la substance profonde de ce qui existe.

Premier prix de dessin Pierre David-Weill de l'Académie des Beaux-Arts en 2014, il fut par la suite résident de la Casa de Velázquez, Académie de France à Madrid, en 2015-2016.

Depuis2012, il enseigne également l'art plastique à l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-Belleville et à l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Montpellier depuis cette année.

conférences 2022 2023

Une architecture terrestre

revenir ancrer l’architecture dans la matrice du vernaculaire ?

mercredi 28 sept / 18H

Une architecture terrestre

Conférence
mercredi 28 sept / 18h

Une architecture terrestre : revenir ancrer l'architecture dans la matrice du vernaculaire ?

Salima Naji
architecte, docteure en anthropologie sociale




« Autant d'intelligences qui ne sont pas du domaine de l'exactitude, mais du côté de la pratique : incertaines, approximatives, distantes de la sagesse contemplative. À ce titre Platon les condamne, par la distinction qu'il fait du mesurable, « qui peut seul faire partie de la science exacte, de l'épistèmê, et appartenir au domaine de la vérité » et de l'incertain. Séparation est ainsi consommée, entre les productions qui ressortissent au calcul et à la mesure et d'autres aux savoir-faire. L'architecture échapperait-elle  à l'ostracisme dans lequel il tient les procédés (des artisans), les opinions (des médecins), l'habileté (des sophistes et des rhéteurs) les côtés rusés et souples où l'intuition va de connivence avec le coup d'oeil et le sens de l'opportunité ? » 
Henri Gaudin, La cabane et le labyrinthe, Mardaga A+R, 2000, Liège.

En partant de l'ancrage dans le local, de la matérialité de toute construction et de ses contraintes, de la pratique dans ce qu'elle exige de tâtonnements et de réflexions, il sera question de proposer avec les étudiants une reflexion sur une architecture terrienne refusant le hors-sol et l'artificialisation du monde : une approche privilégiant l'humain et des pratiques constructives qui conviennent aux Hommes sur la surface terrestre... Toute forme qui puise dans une matérialité qui ne passe pas nécessairement par les mâchoires des logiciels mais par la connaissance du matériau, par une adaptation à un climat, à des besoins, dans un territoire ou un finage précis. Il sera question de la pratique du relevé comme mode d'appropriation d'un site et des arts d'édifier, de présenter une approche où la question de la préservation des architectures patrimoniales est omniprésente certes, mais où la question du "vernaculaire" est problématisée. Naturellement, la responsabilité de l'architecte dans la mise en oeuvre d'un monde soutenable sera discutée à travers une dizaine de projets livrés essentiellement dans le Sud marocain.


BIO
Architecte DPLG (École nationale supérieure d'architecture de Paris-La-Villette) et docteure en anthropologie sociale (École des hautes études en sciences sociales à Paris), Salima Naji est engagée dans de nombreux projets de protection du patrimoine oasien. Elle fonde son agence au Maroc en 2004 afin de proposer une alternative constructive privilégiant les technologies des matériaux premiers et biosourcés dans une démarche d'innovation respectueuse de l'environnement. Elle a construit à ce jour une trentaine de bâtiments bioclimatiques en terre ou en pierre dans le Sud marocain. Pionnière, elle contribue par son plaidoyer (presse, exposition, publication) à participer à une évolution du code de l'urbanisme vers une utilisation progressive de la terre crue.
 
Anthropologue, elle a consacré de nombreux ouvrages aux patrimoines bâtis du Sud marocain dans leur dimension intangible éminemment sociétale. L'intervention sur le bâti rural ancien convoque des institutions vivantes à revitaliser, et non pas une énième momification patrimoniale. Sa pratique est doublée d'une activité scientifique dans de nombreux programmes de recherche-action internationaux qui interrogent la durabilité et la relation profonde entre les sociétés et leur environnement. Elle est une spécialiste reconnue des patrimoines bâtis auxquels elle a consacré de nombreux ouvrages. Membre du comité scientifique du Musée berbère du Jardin Majorelle depuis sa création en 2011, elle développe une réflexion sur la médiation culturelle et la transmission du patrimoine.
Shortlist de l'Aga Khan pour les cycles de 2022 et 2013, elle est chevalière Arts & Lettres.

Mardi 28 septembre, Salima Naji était l'invitée de Mathieu Vidard dans l'émission La Terre au Carré sur France Inter dans le cadre du festival international de géographie organisé à Saint-Dié-des-Vosges.
Ecouter le podcast


Conférences

Apprendre l’architecture : voyager, dessiner, lire.

Bernard Quirot Architecte

conférence inaugurale 27 septembre 2022 / 18h30

Apprendre l’architecture : voyager, dessiner, lire.

Conférence inaugurale
27 septembre 2022
18h30

Apprendre l'architecture : voyager, dessiner, lire.

Bernard Quirot
Architecte







Bernard Quirot (Dole, 1959) est diplômé de l'école d'architecture de Paris Belleville (1986) et ancien pensionnaire de la Villa Médicis à Rome (1988). Il a été nominé au prix d'architecture BSI Swiss Architectural Award (2010), ainsi qu'au Grand prix national d'architecture (2018). Il a reçu le prix de l'Équerre d'Argent qui récompense le meilleur bâtiment de l'année pour le projet de la maison de santé de Vézelay (2015). Son projet pour le lycée Ledoux de Besançon (1992) a reçu le label Patrimoine du XXe siècle en 2016. En 2014, il fonde l'association Avenir Radieux qui oeuvre à la restructuration du centre historique du village de Pesmes et qui organise depuis 2015 un séminaire annuel d'architecture.
Il est l'auteur de l'essai Simplifions paru en 2019 aux éditions Cosa Mentale.

Il est installé dans le village de Pesmes (70) et associé à Alexandre Lenoble, Chloé Blache et Julie Vielle.

Site internet
bqa-architectes.com

Instagram 
bqa.quirot.architecture
bernard.quirot.croquis

DEDICACE – L'ouvrage Pesmes. Art de construire et engagement territorial est paru en juillet 2022 aux éditions Building books. Il prend appui sur le séminaire d'architecture organisé par l'association Avenir Radieux et dirigé par Bernard Quirot à Pesmes depuis 2015. Il rassemble 10 conversations menées par Emeline Curien, maître de conférence à l'école d'architecture de Nancy, chercheuse au LHAC et docteure en architecture, avec des architectes engagés dans ce séminaire aux côtés de Bernard Quirot.
En partenariat avec la librairie Didier, Bernard Quirot et Emeline Curien dédicaceront l'ouvrage à l'issue de la conférence dans le hall de l'école.

conférences 2021 2022

archives

conférences 2021 2022