LHAC

Laboratoire d'Histoire de l'Architecture Contemporaine

LHAC


 
Tout en assumant la déclinaison de son acronyme originel, le LHAC se projette aujourd'hui comme une équipe fédérant au sein de l'Ecole d'architecture de Nancy, plusieurs dynamiques de recherche en matière de processus de conception architecturale, de production et de recyclage sur un front travaillé par les transformations climatiques, sociales et territoriales en cours. Dans un cadre désormais pluridisciplinaire, le renouvellement des membres et cet élargissement des orientations premières ont progressivement ouvert la porte à des questionnements sur les enjeux de la patrimonialisation, le devenir des territoires métropolitains et ruraux et la mise en oeuvre de pratiques expérimentales émergentes qu'elles soient techniques ou sociales. Ces explorations dessinent trois grands axes thématiques mais aussi des articulations qui se traduisent par des projets transversaux.

 
COORDONNEES / CONTACTS :
 
Adresse postale:

Site Vacchini
2 rue Bastien-Lepage
BP 40435
54001 Nancy Cedex

Contact général:
contact-lhac@nancy.archi.fr

Direction scientifique du laboratoire :
Karine THILLEUL, karine.thilleul@nancy.archi.fr
Catherine DESCHAMPS, catherine.deschamps@nancy.archi.fr

Attaché d'administration :
Valérie BALTHAZARD, valerie.balthazard@nancy.archi.fr, 03 83 30 92 20

Contact administratif :
Maud CHASTAING, maud.chastaing@nancy.archi.fr, 03 83 30 81 27
 
AXES :

 
Axe 1: Histoire et patrimoine en France: théories, productions et critiques

L'analyse théorique et critique des processus de production et de patrimonialisation de l'architecture en France, du XVIIIe siècle à nos jours, constitue l'objectif majeur de ce premier axe. L'approche monographique, la méthodologie des travaux d'inventaire et l'étude des relations entre l'histoire nationale et production régionale constituent ses principales dynamiques avec en perspective lam ise en place du'n programme de recherche portant sur la patrimonialisation. A la participation à des programmes de recherche (HensA20) et à la conception de journée d'études (UNESCO,2018) s'ajoute la production d'expositions comme celles sur "l'Architecture religieuse" (2014), Blondel (Metz, 2018), ou "La Seconde Reconstruction à Saint Dié" (Saint Dié, 2018).
 
Axe 2: Structures urbaines et territoriales, ressources architecturales et paysagères

Décrire et comprendre les spatialités contemporaines de la v ille et des territoires habités, tel est l'objectif de ce second axe. A partir de l'héritage de l'analyse morphologique, y est développée une approche multi-scalaire qui prend en compte différentes échelles d'espace et de temps pour décrypter articulations et disjonctions. Dans cette perspective, des travaux sont conduits aussi bien sur des objets historiques que sur des situations contemporaines métropolitaines, urbaines, ou encore rurales. C'est ainsi qu'en parallèle à des recherches sur l'histoire de l'art urbain, de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire, l'équipe travaille au montage d'une chaine partenriale intitulée "Nouvelles ruralités, architecture et milieux vivants" (Nancy, 2019).
 
Axe 3: Production et réception de l'architecture
 
Penser l'effet des mutations de l'espace culturel, social, politique, économique et surtout environnemental, sur les pratiques, les productions et les pensées de l'architecture de la ville, tel est l'objectif de ce dernier axe. A partir d'un double regard sur la production et la réception de l'architecture, et de ses composantes pluridisciplinaires, l'équipe aborde ces questionnements avec une visée critique et prospective. Après avoir organisé de premières rencontres interdisciplinaires visant à établir "Un état des lieux pour agir, de l'environnement global à l'architecture locale" (Nancy, 2017), elle en prépare une deuxième édition portant sur le thème "Humains, non-humains et crise environnementale: pour des architectures et des territoires du vivant". (Nancy, 2019).
 
PARTENAIRES :
 
















 

Projets de recherche au LHAC

Projets de recherche au LHAC

L'architecture scolaire au temps de la Covid-19

L'architecture scolaire au temps de la Covid-19

L'architecture scolaire
au temps de la Covid-19
(AAP - Résilience Grand Est)
 


Une salle de classe dans une école primaire à Malzéville. Photo : B. Comtesse.

Le projet «Architecture et enseignements alternatifs : comment définir de nouveaux espaces d'apprentissage dans un contexte de crise épidémique ?» présenté par le LHAC est lauréat de l'appel à projets Résilience organisé par la Région Grand Est et l'Agence Nationale de la Recherche en juillet 2020.

[Blog] Pour suivre l'avancée du projet de recherche : cliquez ici.

[Agenda]
> 8 mars 2022 / 18H / amphi A, conférence de matali crasset intitulée Transmission organique

> 8 mars 2022 : Jury du concours d'idées «Ecosystèmes d'enseignement extérieurs » présidé par matali crasset

> 19 octobre 2021 : Lancement du concours d'idées « Ecosystèmes d'enseignement extérieurs »

 > 2 juin 2021 : Nouvel article sur le projet « Résilience »



La crise sanitaire actuellement en cours, découlant de la diffusion à l'échelle mondiale de la maladie à coronavirus Covid-19, engendre de profondes évolutions dans les rapports que chacun entretient avec l'autre et avec l'espace. Comment, dans ce contexte, continuer à développer des liens de confiance et de sociabilité ? Comment repenser les espaces de l'enseignement, primaire, secondaire et supérieur ? Quelles évolutions des dispositifs spatiaux seraient susceptibles d'assurer tout à la fois la sécurité sanitaire et les besoins en matière de liens sociaux des élèves, des enseignants et des différents personnels engagés dans le domaine de l'enseignement ?

Ce projet propose ainsi dans un premier temps, de porter un regard rétrospectif sur l'histoire du mouvement hygiéniste qui, au cours des XIXe et XXe siècles, a eu une influence considérable sur l'urbanisme et l'architecture modernes ; il a également généré de nouveaux dispositifs spatiaux adaptés à l'enseignement et imaginés pour être optimaux en matière d'hygiène comme « les écoles de plein air ». L'analyse de tels dispositifs expérimentaux parfois sous-exploités ou oubliés nourrira les deux autres phases de la recherche.

Le second axe étudie les impacts socio-spatiaux contemporains de l'épidémie dans les milieux scolaires et les mécanismes d'adaptation mis en oeuvre par l'ensemble des acteurs de l'éducation : il s'agit d'observer et d'analyser les changements représentationnels et pratiques, à la fois sur le versant pédagogique et sur celui des sociabilités, dans le champ de l'éducation en contexte sanitaire épidémique. Il consiste ainsi en une vaste étude de terrain, permettant la collecte de données spatiales de type relevés architecturaux mais aussi sociales, grâce à l'observation in situ, à l'analyse des contextes et à la collecte des témoignages des acteurs. Une place importante est accordée au recueil de la parole des différentes catégories d'usagers.

Enfin, le troisième axe propose d'expérimenter des dispositifs spatiaux imaginés grâce aux observations issues des deux premières phases de recherche, grâce à une collaboration interdisciplinaire. Il s'agit donc de croiser les résultats des axes précédents pour identifier des situations sociales, spatiales et territoriales plus favorables que d'autres à la résilience, au développement de sociabilités (y compris en situation de crise), aux appropriations pédagogiques, ou encore qui tentent de proposer un rapport spécifique à la nature. Des configurations spatiales spécifiques sont alors proposées à l'expérimentation et mises en situation de test. La question principale qui sous-tend cette démarche est donc la suivante: comment concevoir des espaces de l'enseignement permettant de répondre aux enjeux sanitaires, sans renoncer aux enjeux de développement de la sociabilité et de soutenabilité des rapports à la nature?

Responsables du projet au LHAC :

  • Vincent BRADEL, ancien directeur du LHAC, maître de conférences, docteur et chercheur, architecte de formation, historien, spécialiste de l'histoire des villes,
  • Maribel CASAS, docteur et chercheur associée, architecte de formation, historienne, spécialiste de l'histoire de l'architecture,
  • Catherine DESCHAMPS, co-directrice du LHAC, professeur HDR et chercheur, sociologue,
  • Cécile FRIES-PAIOLA, maître de conférences associée, docteur et chercheur, architecte de formation, sociologue,
  • Karine THILLEUL, co-directrice du LHAC, maître de conférences, docteur et chercheur, architecte de formation, historienne, spécialiste de l'histoire de l'architecture,

Equipe de recherche :
 

  • Maribel CASAS, docteur et chercheur associée, architecte de formation, historienne, spécialiste de l'histoire de l'architecture,
  • Karine THILLEUL, maître de conférences, docteur et chercheur, architecte de formation, historienne, spécialiste de l'histoire de l'architecture,
  • Cécile FRIES-PAIOLA, maître de conférences associée, docteur et chercheur, architecte de formation, sociologue,
  • Virgine DERVEAUX, enseignante à l'ENSA-Nancy et chercheure associée au LHAC),
  • Gonzalo MORALES SOTOMAYOR,  architecte DE, ingénieur d'études
  • Melissa BELLESI, docteure en architecture, et doctorante au SnT, Université de Luxembourg
  • Sylvie DOUSSET, professeure en sciences des sols, chercheure au LIEC, Université de Lorraine