semaine intensive dessin

Licence 1

semaine intensive dessin

Semaine Intensive Dessin
Licence 1

Les étudiants de première année du cycle licence débutent leurs études en architecture par une semaine d'initiation au dessin d'observation in situ (du 10 au 14 sept 2018).

Pour les enseignants responsables de ce temps fort pédagogique de rentrée, (Ethel BUISSON, Laetitia CAUTERO, Antoine CAROLUS, Alexandre NADEAU, Hugo STEINMETZ, Eric TOUVENOT ) dessiner c'est d'abord se situer dans l'espace, percevoir par les sens et ressentir.

Pendant cette semaine, il s'agira donc pour les étudiants d'apprendre à voir, voir au sens large - Le dessin découlant de cette première observation.

Chaque jour de cette semaine sera l'occasion d'appréhender un type de dessins, de représentation enseigné à l'école d'architecture.






4 journées Dessin sont entièrement dédiées à la pratique du dessin par l'approche plurielle d'un même objet d'étude.

Il s'agit pour les étudiants de licence 1 de réaliser leur premier projet dès leur admission en étude d'architecture.

Les deux objectifs principaux de cette semaine sont :
- le plaisir de dessiner
- l'approche plurielle, croisée, d'un même environnement.




Dossier de présentation de la Semaine Intensive Dessin 2018

Clairefontaine est partenaire de l'événement.

Semaine architecture transition écologique

Licence 2

Semaine architecture transition écologique

Semaine architecture transition écologique 2017/2018
Durabilité et autres temporalités architecturales

Du lundi 6 novembre au vendredi 10 novembre 2017
 

La Semaine Architecture Transition Ecologique vise à amener les étudiants à prendre conscience des enjeux de transition écologique sur une période limitée et intensive, dès la seconde année du premier cycle de leurs études.

Cette semaine intensive, dont la première édition a eu lieu en 2013, a pour objectif principal de permettre aux étudiants en architecture de comprendre les contours des enjeux de transition écologique en travaillant à différentes échelles territoriales, à partir de situations concrètes et dans différents horizons et à différentes échelles temporelles.

Du mardi au jeudi, les étudiants travailleront individuellement sur un thème par jour (recycler, énergie, vivant). Le dernier jour, ils devront travailler collectivement pour trouver cinq arguments illustrés pour argumenter les éléments favorables à la transition écologique identifiés dans l'échantillon et cinq éléments défévorables. Ils produiront également chaque jour un travail argumenté qui sera publié sur le blog de l'événement.

blogs.nancy.archi.fr/transition

Semaine architecture et patrimoine

Licence 3

Semaine architecture et patrimoine

Prochaine
SEMAINE ARCHITECTURE
ET PATRIMOINE
DU 23 AU 27 SEPTEMBRE 2019
à DOLE

Semaine internationale d'architecture

Master 1

Semaine internationale d'architecture

SIA 2019 / 26 édition
La voiture en ville - Nouvelles opportunités, nouvelles questions...

1er au 7 juin 2019 / Annexe du Site Boffrand


Conférences des Architectes internationaux invités 
lundi 3 juin
  • 18h30 / Wolfgang WINTER / ingénieur structure, Vienne, Autriche 
  • 19h30 / Alexander BRODSKY / architecte, Moscou, Russie

mardi 4 juin 
  • 18h30 / Teresa GALI-IZARD / paysagiste, Barcelone, Espagne
  • 19h30 / Lu FENG / architecte, Shanghai, Chine
   

Sujet :
Fidèle compagnon de l'homme urbain, l'automobile est devenue une sorte de drogue dure dont il semble difficile de se désaccoutumer ... Elle a permis une forme d'émancipation. Avec le boom économique de l'après-guerre et la taylorisation initiée par Ford, il devenait possible pour tous (ou presque) d'acquérir une voiture (au moins) pour se déplacer de façon rapide et autonome, avec une capacité de transport utile pour d'autres passagers (et pour ses achats).

Pour les économies occidentales basées sur une nécessité de croissance : l'automobile, ses dérivés et ses marchés annexes se sont présentés aussi comme un support majeur de développement.

Aujourd'hui, les choses ont changé.

De nouveaux modes de déplacement collectifs ou individuels très efficace se développent, les habitants des villes aspirent à un cadre de vie rénové, plus sain et plus convivial. De plus, de nouveaux paradigmes économiques imposent de réduire nos dépendances aux énergies fossiles, dont sont gourmands nos compagnons à 4 roues (qui par ailleurs inondent l'environnement de leurs déjections carbonées).

Si l'heure du zéro voiture n'a pas encore sonné (mais sonnera-t-elle un jour ?), il semble que celle d'une cohabitation plus raisonnée entre l'homme et son automobile (ou celle des autres...) soit arrivée !


Dans le cadre de la SIA2019, 5 lieux ou situations urbaines de la Métropole du Grand Nancy sont proposés aux enseignants-invités pour le travail qu'ils mèneront avec des élèves architectes de niveau master, sur le thème de la voiture en ville.

Pour chacun de ces sites, les réalités et les enjeux sont différents. Mais pour tous 2 questions s'énoncent de façon simple et récurrente :

  • quelle place pour l'automobile en ville aujourd'hui et demain ?

  • que faire de l'espace préservé ou possiblement reconquis ?

À partir de leurs recherches et expériences, les enseignants-invités sont invités à répondre concrètement à ces questions générales, comme à celles induites par chaque site proposé à l'étude. Toutefois, ils leur est laissé la liberté de choisir d'autres points de vue didactiques et de se fixer son cadre, notamment sur le plan de la prospective et de l'utopie.



ENGLISH
Cars are dedicated to urban men like faithful companions. They permitted emancipation and freedom of movement in the context of post-war economic boom. The Taylorisation of the industrial production, initiated by Henry Ford, made it possible for many to acquire a car, move quickly and autonomously, while transporting several passengers and purchases, all together. 
For the Western countries economy based on economical growth, the cars, its by-products and related markets emerged as major sources of development. 
Today, things are changing. New forms of travel, whether collective or individual related, are developing. Cities' inhabitants aspire to a renewed environment that is healthier and friendlier. 
In addition, climate changes and new economic paradigms compel us to reduce our dependence on fossil fuels as well as the amount of carbon rejected in the atmosphere. The time for no-car has not yet arrived (will it one day?) but a more reasonable use of it has certainly come.

Considering this theme, five locations within the Metropolitan area of Nancy are proposed as urban situations to work with. Each site is specific and relates to different issues. However, the two following questions are considered recurrent:

- which room should be given to cars in our urban lifestyles today? And tomorrow?

- what should be done with the space preserved or possibly reclaimed from using fewer cars?


1// Rue des Dominicains, Rue du Pont-Mouja

2 // Vaudémont Parking

3 // Gate Sainte-Catherine & Port

4// Les Deux-Rives Park-and-Ride (TBC)

5 // Marcel-Picot Stadium Parking


The guests architects and the students are invited to address these general questions while considering issues related to the site(s) they will chose to work with. 
They will use their architectural, urban or landscape experiences to build their own didactic and set up their framework. 

 


 
En savoir + sur la semaine internationale d'architecture
Créée en 1994, la semaine internationale d'architecture est l'un des temps forts de la pédagogie de l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Nancy. Par son ambition et son organisation, ce moment dynamique permet à l'école et au territoire nancéien d'être le lieu de rencontres d'architectes, de paysagistes et d'ingénieurs de renommée internationale.

Destiné aux étudiants de Master 1, il rassemble sur une courte durée (4 jours) des professionnels étrangers qui, en compagnie des étudiants, arpentent et interrogent la singularité et la force de certains lieux. Cette semaine internationale d'architecture est une véritable mise à l'épreuve pour les participants, et une ouverture vers de nouvelles propositions, de nouvelles perspectives pour Nancy.

Elle s'affirme comme le moment privilégié pour l'expérimentation, pour tester de nouvelles approches et tirer parti du savoir et de l'expérience d'architectes d'horizons divers.

Cette rencontre avec ces acteurs de la contemporanéité architecturale stimule l'engagement de chaque étudiant appelé demain à intervenir sur les territoires du Grand Est.

lien