Focus Thématique

Focus Thématique

JUIN 2019 :
DU NOUVEAU SUR L'Art Nouveau...
 


« Nos racines sont au fond des bois, parmi les mousses, autour des sources. »
Émile Gallé


© Alhonse Mucha, pivoines

Depuis 2012, la date du 10 juin est décrétée Journée mondiale de l'Art Nouveau, non seulement à Nancy mais à travers l'Europe (Réseau Art nouveau Network).

Ce jour correspond à la date anniversaire de la disparition de deux grands architectes de l'Art Nouveau : le Catalan Antoní Antonio Gaudí et le Hongrois Ödön Lechner.

À cette occasion, la médiathèque propose un focus thématique spécial « style nouille » !

Le saviez-vous ? En France, l'Art Nouveau était appelé « style nouille », en raison du privilège donné aux arabesques sur les lignes droites.

UN PEU D'HISTOIRE ...

À la suite du mouvement Arts & Crafts né en Angleterre, un mouvement artistique, en rupture avec les styles historicistes et en réaction à l'appauvrissement des formes dû à l'ère industrielle, se répand en Europe à la fin du XIXème siècle. Il s'agit de l'Art Nouveau. Cet art, considéré comme total, concerne tous les objets du quotidien (papier-peint, illustration, affiche, textile, bijouterie, sculpture, peinture…), qu'il s'agisse d'une pièce unique ou d'une production en série, d'un élément décoratif ou structurel.

S'il comporte des nuances selon les pays, ses critères sont communs : l'Art Nouveau, idéalement mis à la portée de tous, se caractérise par la présence de rythmes, couleurs, ornementations inspirés de la nature animale ou végétale ; des arbres, des fleurs, des insectes, des animaux...

À Nancy, l'Art Nouveau connaît un développement exceptionnel et la capitale lorraine joue un grand rôle au sein de ce mouvement artistique.

L'ÉCOLE DE NANCY


À Nancy, un contexte historique particulier favorise l'émergence de l'Art Nouveau.

De l'arrivée du chemin de fer (1850) à la création de l'université (1854), les conditions ont été réunies pour l'envol économique et intellectuel de la région. Malgré le choc de la guerre perdue, en 1870, puis l'immigration massive des Alsaciens refusant de l'Annexion, la ville va connaître une formidable expansion. Le développement des industries chimique et sidérurgique en font bientôt l'un des centres de la production nationale. Nancy se hisse dès lors au rang des capitales régionales.

En 1901 est fondée « L'Alliance provinciale des industries d'art » plus connue sous le nom d'École de Nancy. Son but, tel qu'il est décrit dans les statuts de l'association, est de « favoriser la renaissance et le développement des métiers d'art en province ».
Les membres de cette association sont des personnalités talentueuses, créatives et polyvalentes, qui s'illustrent dans tous les domaines de la création artistique, que ce soit l'architecture, la peinture, la verrerie, la cristallerie ou l'ébénisterie.

Citons notamment, Louis Majorelle, Antonin Daum, Victor Prouvé, Jacques Gruber et Eugène Vallin, et bien sûr Emile Gallé, premier président de l'École de Nancy.

DVD
L' Ecole de Nancy, il y a 100 ans… / Patrice Forget, réalisateur (104 min, 4 x 26 min)
7 FORG *2

Cette série de quatre films présente l'École de Nancy en faisant intervenir historiens d'art et conservateurs de musées. Chaque film met l'accent sur un matériau.
1- De bois en ligne
2- Demoiselle de verre
3- Lux in vitraux
4- Métal en fleurs
 

ÉMILE GALLÉ : FER DE LANCE DE L'ÉCOLE DE NANCY


Émile Gallé, né à Nancy le 4 mai 1846 et mort dans la même ville le 23 septembre 1904, est un industriel, maître verrier, ébéniste et céramiste français. Il est fondateur de l'École de Nancy en 1901.
Enfant de l'art et du commerce, il est l'une des figures les plus marquantes des arts appliqués de son époque et l'un des pionniers de l'Art nouveau. C'est également un précurseur en matière de génétique et d'évolution concernant le monde végétal, ses travaux méconnus du grand public sont pourtant d'une grande pertinence.

DVD
Sous les Gallé, la fièvre… / Patrice Forget, réalisateur (65 min)
7 FORG *1

La mémoire d'Émile Gallé demeure associée aux "jolis" vases aux décors naturalistes, mais les traces de l'engagement de l'artiste souvent occultées, restent à dévoiler ! Grâce à ses écrits retrouvés, ce film éclaire d'une lumière nouvelle une douzaine d'oeuvres de verre et de bois...

 

PROMENADE : L'ARCHITECTURE NANCÉIENNE DANS L'ART NOUVEAU

Aujourd'hui, Nancy concentre encore plus d'une centaine de constructions Art Nouveau (banques, boutiques, chambre de commerce, immeubles, villas privés...), dont certaines sont protégées au titre des monuments historiques.

Quoi de mieux que de se promener pour se rendre compte directement de la richesse de l'Art Nouveau dans l'architecture nancéienne ?
Retrouvez quatre parcours thématiques proposés par le musée de l'école de Nancy.
Vous êtes plutôt vélo ?
Voici le plan d'un circuit de 12 km, soit environ 1h30 de vélo, au départ de la place Stanislas.


OUVRAGE
Nancy Architecture 1900 / Francis Roussel
Inventaire richement illustré des bâtiments Art Nouveau élevés à Nancy entre 1895 et 1913.
Tome 1 :
72.037.1 (54) NANC 1992*1
De la rue de l'Abbé Gridel à la rue Félix Faure.
Tome 2 :
72.037.1 (54) NANC 1992*2
Les constructions au-delà de la gare, de la rue Foch à la rue Louis Majorelle.
Tome 3 :
72.037.1 (54) NANC 1992*3
De la rue de Malzéville à la Cure d'Air Trianon.

OUVRAGE
Nancy Architecture 1900 / Jean-Claude Groussard, Francis Roussel et Catherine Coley
72.037.1 (54) NANC 1976

Publié à l'occasion de l'exposition "Nancy 1900", qui a célébré le renouveau d'intérêt et les premières protections de bâtiments, ce guide présente les réalisations les plus remarquables de l'architecture de l'Ecole de Nancy. Un plan de la ville localise la cinquantaine d'édifices détaillés et illustrés de photographies dans chaque notice.



OUVRAGE
Emile André : Art nouveau et modernités / Hervé Doucet
72 ANDR 2011

Emile André (1871-1933) est un architecte dont les bâtiments ont beaucoup marqué le paysage nancéien : villa Les Roches, Villa les Glycines, maison Huot, grands magasins, banques, hôtels particuliers, maisons de rapport. Bien que l'on ne retienne le plus souvent de l'Art Nouveau que quelques luxueux hôtels particuliers commandés par de riches clients, le mouvement répond à un idéal social, créer un Art Nouveau pour tous, dans lequel s'inscrit Emile André. En effet, tout au long de sa carrière, il construisit maisons ouvrières, bâtiments industriels et groupes scolaires.
 

OUVRAGE
Henri Sauvage / Jean-Baptiste Minnaert, p.51 à 78
72 SAUV 2011
 

Monographie d'Henri Sauvage, (1873-1932), notamment connu pour avoir réalisé la maison de l'ébéniste Louis Majorelle. Cette villa, aussi connue sous le nom de villa Jika, d'après les initiales de Jeanne Kretz, épouse de Louis Majorelle, est présentée de la page 51 à la page 78. Elle témoigne de la notion d'unité de l'art ambitionnée par l'Art nouveau.

POUR ALLER PLUS LOIN

Visiter

- Le musée de l'École de Nancy
Installé dans la propriété du mécène et collectionneur, Eugène Corbin, ce musée récrée une atmosphère des années 1900. Il a pour dépendance un petit aquarium emblématique de l'architecture de cette école. Une place importante y est réservée à Émile Gallé et aux autres acteurs de ce mouvement artistique.
- Le musée des Beaux-arts
Outre les peintures d'Émile Friant ou de Victor Prouvé, vous pourrez y découvrir la collection de 300 verreries Daum.

Regarder

- Pourquoi chercher plus loin : l'École de Nancy
Émission de 26 min produite par France 3 Nord-Est


- L'École de Nancy, fleuron de l'Art Nouveau en France
Extrait de l'émission "Des Racines et Des Ailes : Entre Rhin et Moselle" diffusée le 22/03/2017


- Découvrez le Musée de l'Ecole de Nancy
Présentation en 3 min du musée de l'école de Nancy


UN RENOUVEAU INTERNATIONAL
 

De fait, si l'École de Nancy constitue l'un des foyers les plus actifs de l'Art Nouveau français, elle n'est pas la seule à contribuer au renouveau des formes artistiques, artisanales et architecturales du tournant du siècle : en Europe et aux États-Unis, de nombreux mouvements d'avant-garde éclosent, faisant naître des esthétiques très variées suivant les cultures et les lieux dans lesquels elles se développent.


Affiche de l'architecte et artiste Joseph Maria Olbrich, réalisée pour la première exposition de la Sécession viennoise, représentant le pavillon d'exposition réalisé par ce même architecte.


OUVRAGE
L'architecture de l'Art Nouveau / Frank Russell
72.037.1 1979
 
Une présentation des différents courants architecturaux rattachés à l'Art Nouveau, émergeant dans les différents pays européens de ce début de 20e siècle. Un préalable incontournable pour qui veut découvrir ce qui se passe en dehors de chez nous, et qui, sous un même désir de renouveler les formes de l'art de bâtir et d'habiter, se nourrit de courants philosophiques et de traditions artistiques et artisanales très diverses, donnant lieu à un épanouissement aux formes elles-aussi très variées.

POUR APPROFONDIR :

Des ouvrages autour des pratiques et des parcours d'architectes:

- EN ESPAGNE :
Gaudí : 1852-1926 : Antoni Gaudí i Cornet, une vie en architecture / Rainer Zerbst
72 GAUD A 1988

Particulièrement actif à Barcelone, et très connu du grand public, Gaudí nous laisse de nombreux édifices publics et privés témoignant d'une exploration remarquable autour des formes, des structures, des matériaux et de l'ornementation, en rupture totale avec les codes de l'historiscisme de la fin du XIXe siècle

- AUX ÉTATS-UNIS :
Louis Henry Sullivan / Hans Frei
72 SULL 1992

Mentor de Frank Lloyd Wright qui marquera durablement l'architecture américaine du 20e siècle, Sullivan s'attaque à de nombreuses problématiques émergentes avec la modernité aux USA, apportant notamment un renouveau des formes d'ornementation qui se libèrent des canons des Beaux-Arts

- EN ÉCOSSE :
Mackintosh / Jean-Claude Garcias
72 MACK 1989
 
L'architecture de Charles Rennie Mackintosh se développe au contraire de l'école de Nancy avec des formes géométriques austères et épurées, tout en développant un égal esprit de design total, de l'architectonique de l'édifice à ses moindres détails d'équipements et de mobiliers.

- EN AUTRICHE :
Otto Wagner : esquisses, projets, constructions : reproduction intégrale des quatre volumes originaux de 1889, 1897, 1906, 1922 /
avec une introd. de Peter Haiko
72 WAGN 1987

Une présentation par l'architecte de nombre de ses projets et études pour la ville de Vienne, illustrée par ses dessins, plans et perspectives, témoignant à la fois d'une rigueur géométrique et d'un raffinement décoratif.

En DVD, des réalisations à travers le monde :

La Caisse d'épargne de Vienne / Stan Neumann, réal., in Arte Architectures 1
72.014 ARCHI*1
Construite par Otto Wagner de 1904 à 1906.

La Casa Milà/ Frédéric Compain, réal.,
réal. in Arte Architectures 3
72.014 ARCHI *3
Édifiée par Antoní Gaudí de 1906 à 1910 à Barcelone.



L'Auditorium Building de Chicago / / Richard Copans réal. in Arte Architectures 3
72.014 ARCHI *3
Construit par Louis H. Sullivan de 1887 à 1889.


L'école d'art de Glasgow / Juliette Garcias, réal., in Arte Architectures 9
72.014 ARCHI *9
Construite en deux tranches par Charles R. Mackintosh de 1899 à 1909, elle a été victime de deux incendies en 2014 et 2018, et fait l'objet d'une importante restauration en cours.
 

La maison de fer / Stan Neumann, réal., in Arte Architectures 10
72.014 ARCHI*10

Construite par Victor Horta à partir de 1891 à Bruxelles, elle est étendue au cours de la décennie suivante.






N.B. Retrouvez les documents sélectionnés dans le focus thématique à la médiathèque Site Boffrand.

Focus thématiques des mois précédents

Focus thématiques des mois précédents

Focus thématiques des mois de :
 

Mai 2019 : LE BAUHAUS A 100 ANS !

 

 

MAI 2019 :
LE BAUHAUS a 100 ans !




















© Logo du Bauhaus, créé en 1922 par Oskar Schlemmer


La Staatliches Bauhaus est une école d'architecture et d'arts appliqués
fondée en 1919 par Walter Gropius en Allemagne et fermée par les nazis en 1933.
Par extension, Bauhaus désigne un courant artistique d'architecture et
de design et, dans une moindre mesure, de photographie, de costume
et de danse.
2019 marque les 100 ans de ce mouvement, l'occasion de faire un
modeste panorama de l'histoire et de la pérennité de l'expérience
artistique et pédagogique la plus célèbre du XXème siècle, qui a inspiré
et qui inspire encore nombre d'étudiants, d'architectes, de designers et
d'artistes contemporains.
 

1919-2019 : le Bauhaus est centenaire !
 

> Découvrir ici le site dédié au centenaire du Bauhaus avec l'organisation de nombreux événements, workshop et conférences.
> Visiter le nouveau Musée du Bauhaus de Dessau, de Addenda architects (González Hinz Zabala) dont l'ouverture, le 8 septembre 2019, est l'un des temps forts du centenaire.

> Voir ici, un documentaire en deux volets de Thomas Tielsch et Niels Bolbrinker : L'Esprit Bauhaus (2 x 55 min - en direct sur ARTE le mercredi 1er mai à 22h40, disponible en streaming du 30/04/19 au 08/05/19 : https://www.arte.tv/fr/videos/065333-001-A/l-esprit-bauhaus-1-2/)

Le Bauhaus, plus qu'une école, une utopie radicale. Le concept : unir l'art et la technique. L'objectif : transformer le monde pour faire place à l'Homme nouveau. Comment tout a commencé il y a cent ans ? Comment ces idées ont perdurées jusqu'à aujourd'hui ?

> Voir ici, un documentaire réalisé par ARTE : Le centenaire du Bauhaus (44 min - disponible du 20/01/19 au 19/01/20 : https://www.arte.tv/fr/videos/085411-001-A/metropolis/)

Retour sur ce mouvement novateur, avec notamment un sujet sur le rôle qu'ont joué les femmes au sein du mouvement, et un gros plan sur Tel-Aviv, où un ensemble de 4 000 bâtiments ont été construits dans les années 1930 selon les principes du Bauhaus.

> Écouter ici, une série radio documentaire proposée par France Culture à l'occasion des 100 ans du Bauhaus. De Weimar à Tel Aviv en passant par Dessau et Berlin, quatre épisodes : les deux premiers épisodes racontent les quatorze années d'existence de l'école, de 1919 à la fermeture forcée par les Nazis en 1933. Le troisième se déroule à Tel Aviv, estampillée capitale mondiale du Bauhaus. Le dernier revient en Europe, interroger l'héritage.

Baumeister B4, avril 2019
Pour les germanophones, un numéro spécial centenaire qui rassemble nombre d'informations détaillées.
> Lire le sommaire ici


 


AUTOUR DE LA FONDATION DU BAUHAUS
 

La Staatliches Bauhaus est fondée à Weimar en 1919 sous l'impulsion de Walter Gropius, qui s'entoure de différents artistes, plasticiens, architectes, dont les noms figurent au rang des pionniers du Mouvement Moderne. Citons les peintres et plasticiens Wassily Kandisky, Paul Klee, Oskar Schlemmer, Johannes Itten, le peintre et photographe László Moholy-Nagy, les architectes Hannes Meyer, Marcel Breuer, Mies van der Rohe, Ludwig Hilbesheimer, qui marqueront de leur personnalité le parcours de centaines d'élèves.
Alors que Gropius dirige l'école jusqu'en 1928, ce sera le tour d'Hannes Meyer de 1928 à 1930, qui cédera la place à Mies van der Rohe, qui, acculé par la pression des nazis, annoncera sa dissolution en 1933.
 

DVD
Bauhaus : the face of the twentieth century / Frank Whitford, réalisateur (1994 - 49 min)
7.037 WHIT

Axé autour de l'impulsion de Gropius, et nourri de l'esprit des avant-gardes, l'enseignement du Bauhaus prône l'unité de l'art et de la technique à travers un rapprochement de toutes les disciplines artistiques. La formation de l'élève, alliant théorie et pratique, est pensée à travers la forme, la matière et la composition au sein d'ateliers spécialisés (bois, pierre, argile, couleur, tissu, métal), tous conduisant à une synthèse vers un art de construire, but ultime de l'enseignement, englobant toutes les facettes de la vie de l'Homme moderne.
 

OUVRAGE
Le Bauhaus de Weimar : 1919-1925 / Elodie Vitale
7.037.2 VITA

Interrogeant à la fois les prémices de la pensée du Bauhaus dans les Arts Nouveaux européens et le Werkbund, cet ouvrage s'intéresse à l'émergence de son programme pédagogique, détaille l'évolution de chacun de ses ateliers, sous l'influence de ses maîtres successifs, en évoquant également la place du théâtre et du costume dans la vie étudiante et pédagogique de Weimar.


AUTOUR DE SON FONDATEUR
 

OUVRAGE
Walter Gropius et le Bauhaus / Guilio Carlo Argan
72 GROP 2016

Cette analyse de la pensée de Gropius, croise celle-ci avec l'histoire de l'école, l'organisation de son enseignement et les réalisations architecturales de l'architecte en Allemagne et aux États-Unis, accompagnant et nourissant ses recherches pédagogiques au sein du Bauhaus.
 

OUVRAGE
Architecture et société / Walter Gropius (textes choisis par Lionel Richard)
72.01.1 GROP

Dans ces textes datant d'avant 1940, Gropius s'exprime sur sa volonté de mettre les arts et l'industrie au service du plus grand nombre, et énonce notamment ses « Principes de production du Bauhaus » en 1923. Une plongée au coeur de cet esprit avant-gardiste, qui cherchait à accompagner les grandes mutations technologiques et sociétales.
 


LE BAUHAUS : UN LIEu
 

DVD
Le Bauhaus de Dessau / Frédéric Compain, réalisateur dans Architectures 1 (2001 - 26 min)
72.014 ARCHI*1

Fondé à Weimar, en 1919, le Bauhaus déménagera à Dessau face à l'accession de l'extrême-droite au gouvernement de Thuringe en 1924.
Walter Gropius y concevra de 1925 à 1926 un édifice, aujourd'hui emblématique de l'institution. Les secrets de ce bâtiment célèbre sont à découvrir dans ce documentaire.
 


ARTS PLASTIQUES
 

DVD
Bauhaus masters / Reiner Moritz, réalisateur (2009 - 50 min)
7.037 MORI

Une découverte de l'art de cinq grands professeurs du Bauhaus à travers une de leurs oeuvres : Josef Albers, Lyonnel Feininger, Johannes Itten, László Moholy-Nagy et Oskar Schlemmer.


 

OUVRAGE
Paul Klee et la nature de l'art : une dévotion aux petites choses / Margaret Pfenninger, Claire Hirner
7 KLEE 2004

Dans le contexte artistique de la naissance de l'abstraction, l'approche du plasticien Paul Klee à l'égard de la nature et de la compréhension de ses principes physiques et perceptifs, croise analyse scientifique et désir d'expression artistique, guidée par treize concepts directeurs que l'artiste cherchera à développer et transmettre par son enseignement.
 


DESIGN ET MOBILIER
 

Dédiés notamment au travail du métal, de la céramique, du tissu, du verre et du bois, les ateliers du Bauhaus forment un foyer majeur de l'émergence du design moderne. Leurs conceptions sont empreintes d'un caractère épuré et fonctionnel, cherchant à tirer un profit maximum des possibilités techniques et industrielles de leur époque.
 

OUVRAGE
Luxury and modernism, architecture and the object in Germany 1900-1933 / Robin Schuldenfrei
72.037(DE) 2018

Luxe, préciosité et sobriété se dégagent à la fois des objets du Bauhaus, dont on retrouve de nombreuses créations dans cet ouvrage dédié aux arts appliqués allemands du début du siècle, jusqu'à l'arrivée des nazis au pouvoir, à travers les créations de ses professeurs emblématiques comme Mies van der Rohe, Ludwig Hilbsersheimer, Marcel Breuer ou Walter Gropius.

 

DVD
Le fauteuil Wassily / Danielle Schirman, réalisatrice (2003 - 26 min)
72 BREU 2003

Représentatif des conceptions élaborées au sein du Bauhaus, le fauteuil B3 imaginé par Marcel Breuer en 1925 emploie pour la première fois des tubes d'acier cintrés. En hommage à son collègue Kandinsky et sa théorie des points, des lignes et des surfaces, son créateur l'a voulu sans décoration, comme un dispositif accompagnant la vie moderne.
 


ARCHITECTURE
 

ARTICLE DE REVUE
L'Architecture d'aujourd'hui, n°366, sept/oct 2006,  p. 106-113
Hannes Meyer ou l'architecture retrouvée / Thibaut de Ruyter

Entre les réalisations de ses principales figures comme Mies, Gropius ou Breuer, voici un exemple parmi tant d'autres d'un édifice conçu par un professeur du Bauhaus, pour un programme scolaire. Coup d'oeil apporté à l'école de la Confédération générale des syndicats allemands à Bernau, à l'occasion de sa réhabilitation en 2006, dont l'architecture se veut comme une « systématique de l'organisation de la vie ».


VIDÉOS

Sans commentaires, ces courtes vidéos vous invitent à parcourir trois des réalisations de Mies Van Der Rohe, comme si vous y étiez !


Pavillon allemand de l'exposition universelle
à Barcelone (1929)

 

Campus de l'Institut de technologie de l'Illinois > Crown Hall à Chicago (1956)

  Neue Nationalgalerie
  à Berlin (1965-1968)











Fermée depuis 2015, la Neue Nationalgalerie - qui ne rouvrira ses portes qu'en 2020 - fait peau neuve, sous la direction de l'architecte britannique David Chipperfield (article dans D'a n°259, déc. 2017, p.30)


ENSEIGNER ET APPRENDRE AU BAUHAUs
 

OUVRAGE
Cours du Bauhaus : introduction à l'art moderne / Wassily Kandinsky
7.07 KAND

Comme si vous y aviez étudié, découvrez les cours, suivez les raisonnements et attelez vous aux exercices du professeur Kandinsky !


 



 

ARTICLE DE REVUE
Detail, n°3, mars 2019, p. 12-14
Masters and weawers, from Bauhaus to #MeToo / Sandra Hofmeister

Démocratique, mais néanmoins loin d'être paritaire, le Bauhaus… Face à l'afflux des candidatures féminines, Walter Gropius appelait en 1920 à une séparation plus nette entre hommes et femmes. Décision qui a restreint en grande partie l'accès des femmes à l'atelier de tissage et de costume, hormis quelques exceptions tributaires du support de maîtres influents.
 


LE PARCOURS D'UN ÉLÈVE
 

DVD
Max Bill, un regard absolu / réal. Erich Schmid
7 BILL 2008

Héritier et prolongateur du Bauhaus dont il est l'un des plus célèbres élèves, le regard de Max Bill croise les champs des arts plastiques et de l'architecture, dans une vision de l'artiste-architecte-designer éminemment sociale et éthique, doublée d'une conscience précoce des problèmes environnementaux générés par la vie moderne.
 

ARTICLE DE REVUE
L'Architecture d'aujourd'hui, n°321, mars 1999, p. 110-115
Max Bill, architecte : la "Hochschule für Gestaltung", école supérieure de Design, Ulm, 1955

Poursuivant à sa manière l'esprit d'enseignement du Bauhaus, la Hochschule für Gestaltung a été dessinée et organisée par Max Bill à Ulm, ouvrant ses portes de 1955 à 1968. Le bâtiment joue de la modularité et du caractère brut de son système de construction industrialisée, non dénuée d'une liberté formelle guidée par les adaptations de l'implantation.
 


LE BAUHAUS S'EXPORTE
 
ARTICLE DE REVUE
L'Architecture d'aujourd'hui, n°293, juin 1994, p. 40-47

Tel-Aviv des années 30, béton blanc sur la terre promise / Catherine Weill-Rochant

Alors que l'Europe est en proie à la montée de l'intolérance et des totalitarismes, les architectures du mouvement moderne se retrouvent décriées comme un art « dégénéré », à proscrire du répertoire formel officiel, car « trop juif », « trop bourgeois », ou « trop bolchevique ». Mais les architectes modernes, dont ceux du Bauhaus, vont essaimer aux quatre coins du monde, en témoigne par exemple Mies van der Rohe qui émigre en 1933 aux États-Unis. Tel-Aviv, ville en plein essor alimentée par la migration des juifs d'Europe, constitue un terrain fertile pour ces nouvelles conceptions.

 
 

MARS 2019 :
(RÉ)HABI(LI)TER L'EXISTANT

 


« Finalement, cette immense quantité de « rien », cette immense matière faite de grands ensembles, d'accumulations d'immeubles trop grands, trop petits, trop sales, trop mal placés, trop pas assez machin, considérons-la pour ce qu'elle est, acceptons ce qu'elle a déjà permis d'offrir et, avec peu de choses, faisons-en de l'extraordinaire ».

Ces propos de Frédéric Druot, en conférence à Nancy le 26 mars, ont été tirés d'un article paru dans Architecture d'aujourd'hui en 2009. Ils s'érigent contre la démolition et plaident en faveur de l'adaptation et la réhabilitation des logements. Le 20e siècle, et particulièrement les Trente Glorieuses, nous lèguent quantité de logements, grands ensembles ou plus modestes demeures, se heurtant aujourd'hui à des problématiques diverses, doublées d'un malaise sociétal se nourrissant du mal-être, fantasmé ou réel, à habiter ces quartiers stigmatisés.

Les réponses apportées à ces questions se sont longtemps cantonnées à une approche normative et essentiellement tournée vers des questions techniques, notamment thermiques – en partie abordées dans le focus thématique de novembre 2018 - alors que l'essentiel du problème, à savoir la capacité de ces édifices à s'adapter à nos modes de vie et accompagner les transitions sociétales, y compris écologiques, restaient occultées.

Quelques projets d'exceptions ponctuent ce paysage peinant à sortir de l'immobilisme. Comment faire pour rendre à nouveau désirable leur séjour ? Comment sublimer leurs qualités ? Comment allier évolution des formes, des dispositifs de confort avec respect de l'identité ou de la qualité architecturale, urbaine, mais aussi vécue, de ces bâtiments ? Comment accompagner l'évolution des structures et des modes de vie des ménages ? Et quels enseignements tirer de la modernité pour construire les logements d'aujourd'hui…

...Et de demain ? C'est à cette question qu'ouvre l'approche de Sophie Delhay, également invitée à faire une conférence dans les murs de notre école ce mois-ci. Sa réponse se trouve à travers une certaine mutabilité et évolutivité des espaces, obtenue par le biais de dispositifs constructifs et spatiaux particuliers, favorisant l'équivalence des pièces, facilitant les changements de cloisonnement. Mais aussi une générosité en terme de lumière, de vue, et d'espace, permise par la frugalité des matériaux et la simplicité des structures mises en oeuvre, qui n'est pas sans rapport avec celle qu'apporte Frédéric Druot dans l'existant.

C'est ce que nous essayerons, en parallèle de ces conférences, d'éclairer avec les ressources auxquelles nous avons accès dans ce premier focus thématique depuis notre arrivée sur le site Boffrand.
 

HABITER LE LOGEMENT DES MASSES :
DES ENJEUX ARCHITECTURAUX
 

OUVRAGE
Paris Habitat / Javier Arpa
728.04 ARPA

Retraçant plus d'un siècle de logement social à Paris, programme au coeur des préoccupations des avant-gardes architecturales, ce livre reprend le plaidoyer de Frédéric Druot pour fabriquer de l'extraordinaire urbain à travers le logement. Il propose une sélection de près d'une centaine d'opérations à Paris, ainsi que leurs évolutions, succès, échecs, et réhabilitations, visant à les adapter aux évolutions familiales et aux exigences du confort moderne.


OUVRAGE
(Ré)concilier architecture et réhabilitation de l'habitat / Christian Moley
72.022 MOLE

Cet ouvrage général s'intéresse aux différentes problématiques architecturales liées à la réhabilitation de l'habitat, à travers des études de cas rassemblées par thématiques et par types d'interventions, de l'extension à la surélévation, en passant par le travail des pieds d'immeubles. Il propose également une relecture plus théorique des pratiques et des politiques en considérant les concepts structurants liés à la réhabilitation.

 

OUVRAGE
Plus : les grands ensembles, territoire d'exception / Frédéric Druot, Anne Lacaton & Jean-Philippe Vassal
72 LACA 2007

Cet ouvrage propose une réflexion autour de la réhabilitation des grands ensembles des deux dernières décennies. Frédéric Druot développe avec Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal leur stratégie commune pour la réhabilitation des grands ensembles : conserver pour faire mieux et moins cher que reconstruire. Perçu comme un patrimoine extraordinaire, celui-ci permet par sa conservation de proposer la réhabilitation des logements et leur extension, par l'ajout de balcons et de jardins d'hivers participant à la régulation thermique de ces édifices vieillissant. Décuplant le confort de vie offert par l'apport de ces vastes surfaces supplémentaires et les vues ouvertes, ces interventions sont analysées et pensées en termes économiques, structurels et spatiaux mais aussi de chantier, avec l'enjeu de maintenir au maximum les résidents dans leur immeuble.
 

À TRAVERS DES CAS PRÉCIS

 










OUVRAGES
Résidence du Point-du-jour : Boulogne-Billancourt, 1957-1963 : architecte : Fernand Pouillon
La Cité des étoiles : Givors 1974-1979 : architecte : Jean Renaudie
La Cité du Wiesberg : Forbach 1959-1973 : architecte : Emile Aillaud
par Vincent Berjot
728.2 BERJ

Issus de la collection Architectures du XXe siècle, ces trois ouvrages présentent chacun un grand ensemble remarquable et labellisé « Patrimoine XXe siècle » sur le territoire métropolitain, mettant en lumière les principes architecturaux et urbains ayant présidés à leur conception, leurs caractéristiques architecturales marquantes, analysant les éléments constitutifs de la qualité des logements proposés, mais également leur réception et leur évolution depuis leur construction. D'un point de vue patrimonial, ils émettent quelques recommandations concernant l'entretien et les travaux à apporter afin de sauvegarder la cohérence de ces ensembles.

ARTICLES DE REVUE in Transversale : histoire : architecture, paysage urbain, n°3
Les Aubiers, chronique d'une réhabilitation perpétuelle / Vincent Arné
Les Aubiers et le Lauzun : deux ensembles de logements du quartier du Lac à Bordeaux (1966-2018) / Sébastien Girardeau

Consacré aux interventions sur l'existant, ce troisième cahier du laboratoire de recherche Passages, présente le cas de grands ensembles des Aubiers et du Lauzun à proximité de Bordeaux Lac, dont la réhabilitation est assurée par plusieurs équipes d'architectes. Ceux-ci exposent ici leur démarche d'intervention, illustrant la multiplicité des cas rencontrés et des positionnements possibles de l'architecte.


DVD
Habitations légèrement modifiées / Guillaume Meigneux
DVD 72.014 MEIG

À travers ce film documentaire, Guillaume Meigneux nous fait vivre les trois années de la réhabilitation de la Tour Bois-le-Prêtre dans le 17e arrondissement de Paris, menée par Druot, Lacaton et Vassal. Par la parole laissée aux habitants, la découverte des intérieurs et de leur quotidien, il se fait l'écho du refus de la démolition des grands ensembles, traumatisante et coûteuse, au profit d'une réhabilitation extra-ordinaire.
 

AUTOUR DES CONFÉRENCIERS


 

Sophie Delhay : Diplômée de l'ENSAP de Lille en 1999, elle est lauréate des NAJA en 2006, et nominée à l'Équerre d'Argent en 2014. Ayant une pratique approfondie du logement collectif, elle porte une attention particulière à l'échelle du regroupement domestique, et à ses multiples formes, dépassant le cadre de la famille traditionnelle. Cherchant à réintroduire de la densité comme valeur positive, ses projets convoquent différents « systèmes ouverts, non finis, fertiles, qui puissent créer des possibles, des réceptacles de l'imprévisible » visant à rendre les logements interprétables par leurs occupants. Une manière de prévoir l'avenir en intégrant la mutabilité et l'adaptabilité des espaces du logement social dès sa conception.

À découvrir durant la conférence du 19 mars, et sur le site internet de l'agence : http://sophie-delhay-architecte.fr/

 


 

Frédéric Druot : Diplômé de l'ENSA de Bordeaux en 1984, il fonde Épinard Bleu, jeune agence culte de l'architecture française dans les années 1990. Lauréat de nombreux prix, dont les NAJA en 1990, l'Équerre d'Argent en 2011, et nominé à de nombreux autres, il travaillera notamment en collaboration avec Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, sur les projets de réhabilitation de la Tour Bois-le-Prêtre à Paris, et des barres du grand ensemble du quartier du Grand Parc à Bordeaux actuellement en cours. Opposé à la destruction de ces édifices, considérée comme un gaspillage économique, écologique et humain, il a notamment mené une étude intitulée Paris SUC (Situations Urbaines Capables), dans laquelle il recense une centaine de cas de réhabilitations similaires et de densifications possibles dans la capitale.

À découvrir lors de la conférence du 26 mars, et sur le site internet de l'agence : http://www.druot.net/

Quelques ressources complémentaires sur les réhabilitations  :

 

Retour au sommaire


 
 

DECEMBRE 2018 :
2018 à l'heure du japon !

 


L'année 2018 a marqué le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France, ainsi que le 150e anniversaire du début de l'ère Meiji lorsque le pays s'ouvrit à l'Occident.
En cet honneur, une manifestation, nommée « Japonismes 2018 », a proposé de ramener un petit bout de culture nipponne à Paris et partout en France.
© HOKUSAI, La grande vague de Kanagawa, 1830
C'est tout naturellement que la ville de Nancy, jumelée depuis 45 ans avec Kanazawa, a également participé à ce projet. Vous avez sûrement pu découvrir le jardin éphémère « Japonica » de la place Stanislas, ou vous apercevoir que le pays invité d'honneur des festivites de Saint-Nicolas n'était autre que celui du soleil levant. Onze étudiants de M1 de notre école ont par ailleurs participé à un atelier à Kanazawa organisé par Anne Schéou, avec leurs homologues japonais du Kanazawa Institute of Technology et la Tokyo University of Science.
Le titre de cet événement culturel national : « Japonismes 2018 », fait référence au premier engouement des artistes français pour cette culture, notamment chez les peintres, qui ont largement été influencés par les estampes japonaises au XIXe siècle.
Mais qu'en est-il des architectes ?
Pour clore cette année en beauté, nous vous proposons un focus thématique 100 % Japan. A travers les documents de votre médiathèque, nous aborderons la question de la relation entre les cultures occidentales et extrême orientales en architecture, urbanisme, aménagement du territoire, art des jardin... et bien plus encore !

Quand l'occident scrute l'orient : influences croisées

DVD
Quand le Japon s'ouvrit au monde : sur les traces d'Emile Guimet / Jean-Claude Lubtchansky, 1998
(54 min)
7 LUBT


En 1876, à contre-courant du mouvement de modernisation du Japon, Emile Guimet, missionné par le gouvernement français, entreprend un long voyage dans l'ancien Japon afin d'étudier ses arts et ses religions. Une fois le contexte historique brossé, le récit emprunte la voix du savant voyageur pour décrire ses découvertes de l'art des estampes, de la calligraphie, du théâtre et de la musique, avant d'aborder celles qui concernent les religions.

OUVRAGE
Le japonisme architectural en France : 1550-1930 / Jean-Sébastien Cluzel, 2018
72.03(FR) 2018

La fascination qu'exerce le Japon sur l'Occident ne date pas d'hier, en témoigne cet ouvrage traquant les traces de l'influence japonaise mais aussi les influences réciproques entre France et Occident, de l'époque Moderne jusqu'au tournant des années 1930, périodes clé de l'émergence de la Modernité architecturale en Europe.

OUVRAGE
La maison japonaise et ses habitants / Bruno Taut, 1937
72.06(JP) 2014

L'Extrême-Orient influence de nombreux artistes et architectes au rôle central dans l'émergence de l'architecture moderne au XXe siècle. Citons le cas bien connu de Frank Lloyd Wright avec ses Prairie Houses. Mais également de Bruno Taut, qui, fuyant l'Allemagne nazie en 1933, passera 3 ans au Japon, à l'issue desquels il publiera cet ouvrage, témoignant du regard curieux et attentif d'un architecte européen, marqué par la modernité, sur l'art de vivre et l'architecture du Japon.

REVUE
Connaissance des Arts, décembre 2018,
n° 776 - Spécial Japon


À l'occasion de ce 160e anniversaire de l'amitié des relations diplomatiques franco-japonaises, ce numéro spécial de la revue connaissance des Arts permet d'élargir la question des influences réciproques entre Occident et Japon à celle de tous les arts et de l'artisanat.

Des regards différents sur l'espace et son esthétique

OUVRAGES
Louange de l'ombre / Tanizaki Junichiro, réédition 2017
82 TANI

Cet essai aujourd'hui célèbre met la lumière sur… l'ombre, ambiance recherchée au Japon et dotée d'une valeur esthétique toute particulière. Écrit alors que le Japon en pleine modernisation se retrouve tiraillé entre sa culture traditionnelle millénaire et celle de la modernité qui arrive avec les standards de vie à l'européenne, il oppose la poésie de l'obscurité à la clarté et la netteté, la retranscrivant à travers la peinture, mais aussi l'architecture, dans les gestes et les espaces du quotidien. Un petit livre qui en dit long sur la manière de penser l'espace au Japon.

L'idée d'architecture médiévale au Japon et en Europe / Nishida Masatsugu, Nicolas Reveyron, Jean-Sébastien Cluzel, 2017
72.033 (JP) 2017

Alors qu'Occident et Extrême-Orient tendent à se rapprocher au 19e siècle, ce livre s'intéresse aux singularités antérieures de ces cultures, en comparant à travers de nombreuses contributions ciblées différents aspect de l'architecture médiévale. Il croise les points de vue de chercheurs japonais et occidentaux qui éclairent les exemples légués par cette époque d'un regard neuf, issu d'une autre culture.

Le jardin Japonais / Sophie Walker, 2017
712.1(JP) 2017

Et dans le paysage ? Cet ouvrage abondamment illustré, décrypte les spécificités du jardin japonais à travers l'étude d'une centaine de jardins, allant de ceux des anciens sanctuaires shinto aux jardins zen contemporains, en passant par les jardins impériaux.
 

HABITeR AU JAPON ?

OUVRAGES
Vocabulaire de la spatialité japonaise / Philippe Bonnin, Nishida Masatsugu, Inaga Shigemi, 2014
72(03) BONN


Issu de 12 années de collaboration du réseau franco-japonais JAPARCHI, ce dictionnaire rassemble 199 notions- clés de la spatialité japonaise. Il offre une bonne base pour décoder les architectures anciennes, comme les plus contemporaines.


Façon d'habiter au Japon : Maisons, villes et seuils / Philippe Bonnin, Jacques Pezeu-Massabuau , 2017
72.06(JP) 2017

Décryptant les usages et les manières d'habiter les architectures traditionnelles comme contemporaine, mais aussi l'espace de la rue et de la ville. Cet ouvrage s'intéresse tout particulièrement aux seuils et aux transitions entre chaque espace.


Usages Tokyo : analyse subjective et factuelle des usages de l'espace public / David Trottin, Jean-Christophe Masson, 2018
711.61 TROT

Une déambulation dans les rues de Tokyo, documentée par le dessin, mettant en lumière la richesse des situations, foisonnantes, rencontrées à travers la ville.

 

L'architecture japonaise aujourd'hui, entre tradition et modernité

Encounters and positions : architecture in Japan / Susanne Kohte, Hubertus Adam, Daniel Hubert, 2017
72.038.3(JP) 2017

Croisant les points de vue et les positions de différents architectes japonais et d'experts internationaux, cet ouvrage cherche à décrypter les conceptions de l'espace et de l'esthétique ainsi que les influences de l'architecture contemporaine japonaise, sous toutes ses formes.

Images des microcosmes flottants : nouvelles figurations architecturales japonaises / Olivier Meystre, 2017
72.02 MEYS

Cet ouvrage interroge les images des architectes japonais contemporains, les stratégies et les enjeux de ces dessins, tissant notamment des liens avec des médiums japonais ainsi que des exemples d'architectures traditionnelles au Japon, réinterprétés dans une esthétique et une fonction différente.

deux expositions cette année

Japan-ness : architecture et urbanisme au Japon depuis 1945 / Frédéric Migayrou
72.038(JP) 2017

Publié à l'occasion d'une exposition tenue au Centre-Pompidou-Metz en 2017-2018, cet ouvrage propose un panorama historique et chronologique de l'architecture de l'Après-Guerre à nos jours, donnant les points de repères essentiels de l'architecture contemporaine japonaises, accompagné de plusieurs articles dédiés à cette période.

Freeing architecture / Junya Ishigami
72 ISHI 2018

Si vous l'avez ratée, ce catalogue retranscrit l'exposition des travaux d'Ishigami, tenue à la Fondation Cartier  jusqu'à septembre de cette année. Vous y retrouverez les dessins, les images, les grandes maquettes, mais aussi et bien sûr tout l'univers poétique qui accompagne la production de cet architecte japonais.

cela se passe chez nous !

East-West International Studio Master 1 : Architecture Theory Criticism / Anne-Schéou

Ces trois volumes retranscrivent la démarche et les productions de l'atelier pédagogique organisé à Kanazawa en Master 1, à travers d'une part différents concepts clés de l'espace japonais, un travail d'analyse urbaine menée sur le terrain, et enfin, par différentes propositions d'interventions par les groupes d'étudiants des écoles de Nancy, de Tokyo et de Kanazawa.

POUR ALLER PLUS LOIN...

Retrouvez un dossier sur le japonisme, ce grand mouvement qui transforma les arts et la culture française dans la seconde moitié du XIXème et le début du XXème siècle.
A découvrir ici : http://ccfjt.com/meiji150eme/dossier-le-japonisme/


Sélection de films de fiction au japon et cinéma japonais disponibles à la médiathèque :

 

Retour au sommaire


 

NOVEMBRE 2018 :
MAIS Où en est-on dans l'isolation ?
 


Le 5 novembre, Hubert LEMPEREUR, architecte fondateur de L'atelier Multiple, scénographe, mais aussi chercheur et auteur, vient nous parler de l'isolation et de son histoire dans les pratiques architecturales. Faisant écho à une série de dix articles parus dans la revue D'A de septembre 2016 à octobre 2017, cette conférence sera accompagnée d'une exposition, adaptée par Nadège Bagard et la Maison de l'architecture de Lorraine, visible du 5 au 28 novembre à la Conciergerie.

Il ne sera pas uniquement question d'agglomérés, de mousses, produits de synthèse et laines de tous poils, mais de l'ensemble des matériaux, des dispositifs constructifs, spatiaux et techniques utilisés pour gérer les ambiances climatiques d'un édifice.
A travers le travail d'Hubert LEMPEREUR, nous serons amenés à comprendre comment les problématiques autour de l'énergie ont émergé, mais aussi à découvrir quelles ont été les exigences et les postures des inventeurs, des architectes et des usagers qui nous ont précédés.
Ce sera le moment de porter un regard global et rétrospectif sur l'isolation, qui permettra peut-être d'éclairer nos pratiques et nos choix futurs, malgré une normalisation actuelle contraignante et parfois nivelante en matière d'architecture, et dont la durabilité fait aujourd'hui débat.

La médiathèque vous propose d'approfondir ce sujet à travers quelques textes et exemples de réalisations.

LES ESSENTIELS SUR LE SUJET
REVUE
D'A, 
Une brève histoire de l'isolation en 10 épisodes, Hubert LEMPEREUR
septembre 2016 > octobre 2017, n° :
247 - 248 - 249 - 250 - 251 -
252 - 253 - 255 - 256 - 257


Un aperçu historique des pratiques et des techniques de contrôle thermique des bâtiments croisant à la fois matériaux, dispositifs et choix architecturaux. L'auteur retrace l'émergence de l'idée d'isolation à partir du XVIIIème siècle avec le passage du foyer de chaleur ouvert rayonnant au moyen de chauffage par convection. On y suit par exemple le développement de l'usage du verre, à travers le type de la serre, qui verra l'introduction massive de ce matériau dans l'architecture des XIXème et XXème siècles. On y souligne également l'évolution conjuguée des usages et attentes en terme de confort, des modèles énergétiques et des manières de construire privilégiant l'allégement des structures, qui a conduit progressivement à la construction des architectures des Trente Glorieuses, jugées alors modernes et confortables, mais devenues aujourd'hui des gouffres énergétiques.


OUVRAGE
L'architecture de l'environnement bien tempéré
Reyner BANHAM, 2011

72.01 BANH


Pionnier dans ce domaine, ce livre de Reyner BANHAM paraît pour la première fois en 1969 sous le titre de The architecture of the well tempered environment. Il propose une lecture historique des méthodes de contrôle de l'environnement intérieur des édifices, de l'invention du bec de gaz enfumant la pièce au tube fluorescent à faible émission de chaleur, du calorifère à la machine corbuséenne à air exact… Il retrace ainsi les problématiques d'éclairage, de chauffage, d'isolation, de ventilation, d'assainissement et de déshumidification de l'air qui ont permis l'émergence de l'esthétique et de l'espace modernes et qui ont donné lieu aux modèles de conception, parfois très énergivores, que nous utilisons aujourd'hui. Un incontournable sur le sujet.
 
Des enjeux et problématiques de la rénovation énergétique de l'existant...
Alors que la construction neuve ne constitue qu'une part infime du champ d'intervention possible, le problème de la consommation énergétique se pose avec d'autant plus d'acuité dans l'existant, qu'il soit ancien ou récent. La question de l'isolation interroge ainsi des champs tant techniques qu'esthétiques, allant des pathologies de structures qu'elle peut apporter, à la modification ou la perte de l'expression architecturale initiale des édifices.

REVUE
D'A, avril 2012, n°207, p.33-64 : Dossier "Énergétique du patrimoine"


Comment conjuguer normes thermiques d'aujourd'hui et patrimoine architectural ? C'est la question à laquelle tente de répondre ce dossier général s'intéressant aux différents paramètres techniques, physiques mais aussi esthétiques à prendre en compte dans la rénovation des édifices existants.


REVUE
Archiscopie, avril 2017, n°10, p.4-20 : "Transition énergétique / transition architecturale ?", Frédéric NICOLAS, Gwenaël QUERRIEN

« L'aspect extérieur d'un bâtiment – matériaux, modénature, couleurs, mais aussi dessin des ouvertures et menuiseries, proportions précises … - n'aurait-il désormais officiellement plus aucune importance ? » Polémique et prospectif, cet article propose une brève histoire de la réglementation thermique en France, questionnant son rôle dans la production des formes architecturales, et critiquant l'approche dominante actuelle obnubilée par la performance chiffrée qui conduit bien souvent à l'emballage intégral des édifices existants. Il convoque différentes architectures alternatives ou expérimentales remarquables cherchant d'autres solutions que celle du tout isolation.
 
... LE CAS DU PATRIMOINE DU XXème siècle
OUVRAGES
Les dispositifs du confort dans l'architecture du XXe siècle : connaissance et stratégies de sauvegarde
Franz GRAF, Marino GIULIA
72.37 2016





Histoire matérielle du bâti et projet de sauvegarde
Franz GRAF
72.025 GRAF







A la croisée des deux ouvrages proposés, les travaux de Franz GRAF et du laboratoire du TSAM (Techniques et sauvegarde de l'architecture moderne) à l'EPFL s'intéressent à la rénovation des architectures du XXème siècle, mettant notamment en avant leur qualités et défauts en terme de conception thermique. Elles cherchent à trouver le juste milieu entre amélioration des performances énergétiques, sauvegarde de l'esthétique légère et diaphane de certains éléments constructifs caractéristiques, ainsi que leur entretien et la pérennité de ces combinaisons. La rénovation de la cité du Lignon à Genève donne un exemple concret d'application de ces recherches.

REVUE
Les cahiers techniques du bâtiment, septembre 2018, n° 371, p.51-69 : "HLM : Rénover selon l'époque de construction", dossier coordonné par Félicie GESLIN

 
S'attachant à différencier des édifices du parc de logements parisien en fonction de leur année et mode de construction, ce dossier met l'accent sur le fait qu'il n'existe pas de solution d'isolation universelle et qu'il faut adapter techniques et matériaux en fonction des particularités des lieux d'intervention.
 
... à travers deux exemples d'actualité

REVUE
Archiscopie, mars 2012, n°111, p. 14 - 47, "Paris 17è, boulevard Bois-le-Prêtre, renaissance d'une tour d'habitation", Thierry MANDOUL


Une analyse de la stratégie de rénovation déployée par les architectes Anne LACATON, Jean-Philippe VASSAL et Frédéric DRUOT sur une tour réalisée par Raymond LOPEZ en 1960. Plutôt que d'investir dans une isolation extérieure le trio d'architectes y a adjoint des jardins d'hiver et des balcons largement vitrés offrant de nombreux espaces supplémentaires tempérant les échanges entre intérieur et extérieur. Un exemple aujourd'hui paradigmatique, démontrant que la question de la rénovation thermique peut dépasser celle de l'isolation et être productrice de nouveaux usages et de nouvelles qualités architecturales.

REVUE
AMC, mars 2018, n°267, "Les tours nuages sacrifiées sur l'autel de la performance thermique", Bénédicte CHALJUB

Un cas épineux de rénovation thermique où la question patrimoniale se heurte à celle de l'exigence thermique : la rénovation d'un grand ensemble bien connu des architectes, produit par Émile AILLAUD en 1970, et dont le concours vient d'être remporté par l'agence RVA. Le projet retenu intègre une isolation par l'extérieur performante recouverte d'un capotage métallique travaillé, mais dont le principal défaut est de camoufler les célèbres mosaïques de Fabio REITI, qui participait de l'identité architecturale de l'oeuvre.
 
Au delà de l'isolation... Vers une approche bioclimatique ?
La cocotte-minute ou la serre ? L'homogénéité ou la modulation fluctuante ? Tout est dans (la nature) l'architecture, qui n'a pas toujours cherché à se couper de son environnement, derrière un matelas thermique neutralisant. En témoignent de nombreuses expérimentations bioclimatiques comme celles d'un Richard BUCKMINSTER FULLER, d'un Steve BAER, d'un Thomas HERZOG, ou plus proche de nous, des architectures de JOURDA et PERRAUDIN par exemple...

OUVRAGE
Habiller de verre et de bois : agrandir des maisons familiales sans augmenter la consommation d'énergie

Thomas HERZOG, Julius NATTERER

620.91 HERZ

Publié en 1984, ce petit ouvrage presque oublié témoigne d'une préoccupation déjà d'actualité, et propose des solutions n'ayant que peu recours à l'isolation, privilégiant des extensions vitrées offrant autant de « pièces en plus » dont les usages sont analysés suivant les saisons et les heures de la journée. Voilà qui préfigure le travail actuel de rénovation d'une agence comme Lacaton et Vassal cités précédemment.

DVD
Last call for planet Earth

Jacques ALLARD, 2008

1h14'
72:502 ALLA


Quelle approche pour penser le futur de nos villes et de nos architectures ? Entre conception bioclimatique, recherche de structures passives fortement isolées, usages d'appareillages techniques performants ou de systèmes naturels auto-régulés, 12 architectes, designers et urbanistes apportent leur point de vue et leurs postures d'intervention sur la manière de réduire la consommation d'énergie dans les espaces bâtis.

Retour au sommaire

 

Septembre a vu le départ d'un grand penseur, philosophe et urbaniste : Paul Virilio.
Ethel Buisson, enseignante à l'ENSA de Nancy, touchée par sa disparition, avait pu suivre et apprécier les cours donnés à l'ESA par ce "passeur extraordinaire" qu'était Paul Virilio.


© ANDERSEN/SIPA

Né à Paris en 1932, Paul Virilio est marqué à onze ans, par le bombardement de Nantes de la seconde guerre mondiale, où il dit avoir pour la première fois éprouvé ce qu'il appellera un jour l' "esthétique de la disparition".
Ces souvenirs ne le quitteront jamais, et la guerre, la désintégration des territoires, l'architecture des bunkers, mais aussi la vitesse et la technologie deviendront les thèmes centraux de ses réflexions.

Se destinant dans sa jeunesse à devenir maître verrier, il suit en parallèle les cours de Vladimir Jankélévitch et Raymond Aron à la Sorbonne.

Son nom est associé à celui de l'architecte Claude Parent, avec qui il fonde en 1963 le groupe de réflexion Architecture Principe, qui publie une revue au nom éponyme et où se développe le concept de la "fonction oblique".

Paul Virilio réalise l'église Sainte-Bernadette de Nevers avec Claude Parent en 1966, et le centre de recherche aérospatiale de Vélizy-Villacoublay en 1969.

A partir des années 70', son enseignement à l'Ecole Spéciale d'Architecture donne lieu à ses plus grandes théories sur l'espace et la vie sociale. A la suite de Claude Parent, il dirige l'ESA de 1972 à 1975.
A côté de ses nombreux écrits, il a aussi réalisé des expositions, notamment au Musée des Arts Décoratifs ("Bunker Archéologie" en 1975) et à la Fondation Cartier ("Ce qui arrive" en 2002 et "Terre Natale, Ailleurs débute ici" avec Raymond Depardon en 2008) . Il avait également reçu le Grand Prix national de la Critique d'Architecture en 1987.
A sa manière, la Médiathèque a tenu à rendre hommage à Paul Virilio en sélectionnant une partie de son oeuvre à découvrir sur les rayons.
 
La sélection de la médiathèque

OUVRAGES

Bunker archéologie
Paul Virilio, 1975
725.15 VIRI


Édité à l'occasion de l'exposition du Musée des Arts décoratifs (10 décembre 1975 - fin février 1976) qui présentait les documents du fonds photographique de Paul Virilio, Bunker archéologie est à l'origine des recherches sur les fortifications de la Seconde Guerre mondiale.
Monuments du péril d'une époque lointaine où l'Europe s'enfermait de toutes parts, les blockhaus du mur de l'Atlantique illustrent aujourd'hui encore l'illusion des remparts, en une période où les murs, les enceintes les plus diverses viennent de nouveau encombrer l'horizon de l'Histoire.


Esthétique de la disparition
Paul Virilio, 1989
159.93 VIRI  


Essai sur le cinématisme. Si la vitesse c'est la lumière, alors le semblant c'est le mouvant. L'auteur s'interroge ici sur les perceptions inconscientes et sur la vraisemblance des images.

“Tout jeune, je m'interrogeais sur l'esthétique des engins de guerre et ce que j'appelais en mon for intérieur leur énigme.”


Christophe Joly, 2004
72 PARE 2004

 
Cette petite monographie est consacrée à l'Eglise Sainte-Bernadette (1964-1966) construite à Nevers par Claude Parent (1923-2016) et Paul Virilio (1932-2018) au sein du groupe Architecture Principe. Aux allures de bunker, ce bâtiment construit en béton est la première manifestation de la théorie de la Fonction Oblique.
 

DVD

Paul Virilio - Penser la vitesse
Stéphane Paoli, 2008
1 h 30 min
72 VIRI 2008

Exemples à l'appui (la tragédie du 11 septembre, l'ouragan Katrina...), l'auteur démontre avec conviction que tous les champs ou presque de l'activité humaine sont désormais placés sous le régime quasi dictatorial de la vitesse. De grands experts comme Jeremy Rifkin, Walter Bender, Muhammad Yunus, Hubert Védrine, Jacques Attali, ou encore le dessinateur Enki Bilal et l'architecte Jean Nouvel, étayent ou contredisent son discours. Accessible sur le fond, surprenant dans la forme, ce film prend le temps de réfléchir à notre environnement et au sens des choses. Un exercice salutaire quand les repères se dérobent. [film-documentaire.fr]

"Aujourd'hui, avec l'instantanéité, l'ubiquité et l'immédiateté, nous atteignons la limite de notre propre pouvoir, avec la menace de déléguer ce pouvoir à des machines..."

REVUE

Architecture principe - 1966 et 1996
Paul Virilio, 1996
72.01 VIRI

C'est avec Claude Parent que Paul Virilio avait fondé le groupe de réflexion Architecture Principe qui publia neuf numéros d'une revue éponyme en 1966 et un 10e en 1996, tous réunis dans cet ouvrage. Architecture Principe marqua l'histoire de l'architecture par la charge expérimentale de ses propositions et son opposition à l'architecture du temps et à toutes les formes de conformisme intellectuel. Dans le 10e numéro, face à la question du devenir de la matérialité de l'espace réel à l'ère de l'espace virtuel, ont été invités à témoigner : Coop Himmelb(l)au, Daniel Libeskind, Jean Nouvel, Bernard Tschumi... [ENSA Strasbourg]

ET POUR ALLER PLUS LOIN SUR Paul virilio...
Regardez l'interview filmée de Paul Virilio réalisée par Francis Rambert le 21 avril 2011 à l'occasion du colloque international : "Quand les architectes n'ont pas peur du vide".
Cet événément a été organisé par la Cité de l'architecture et du patrimoine dans le cadre des rendez-vous Metropolis.
Paul Virilio appparait assis, le dos tourné au bassin du vieux port de La Rochelle, avec derrière lui la tour crénelée Saint-Nicolas. Le penseur nous parle du vide en général, mais aussi d'un monde devenu selon lui trop petit. Nous entendrons une fois de plus résonner son inquiétude devant ce qu'il appelle la catastrophe du progrès.

Retour au sommaire

 


Cela ne vous a pas échappé, nous avons la joie de recevoir l'architecte Dominique Perrault pour ouvrir cette année d'études 2018-2019. La traditionnelle conférence inaugurale, intitulée "TOPOGRAPHY, A GROUNDSCAPE STORY", se tiendra le mardi 18 septembre prochain au centre des congrès Prouvé.


Pour préparer la venue de Dominique Perrault, la médiathèque vous propose une sélection de ressources qui pourront vous aider à voir plus clair dans ce concept de Groundscape.

Groundscape, entendu comme corollaire au landscape, considère l'architecture comme un élément de transformation du paysage par le sol. Derrière cette notion, l'architecte interroge toutes les formes de développement architectural et urbain enracinant l'objet bâti dans son sol, optimisant de manière contextuelle l'usage de la ville, masquant ou faisant émerger les éléments qui en forment les repères.

Un thème récurrent dans son oeuvre, exprimé dans de nombreux projets qui rivalisent de dispositifs jouant sur cette thématique. En témoignent par exemple la bibliothèque Nationale de France, ses quatre tours et son large patio semi-enterré, l'université féminine d'Ewha à Séoul, vaste entaille de verre dans un édifice reconstituant lui même une nouvelle topographie... et même la Ville Verticale, prospective pour la rénovation de la tour Montparnasse, qui propose la création d'un belvédère suspendu, dont le sol vitré semble faire léviter ses visiteurs au dessus des toits de Paris.

Preuve que le Groundscape est particulièrement cher à Dominique Perrault, il choisit d'articuler une exposition autour de cette notion. Tenue dans les murs de l'agence de décembre 2014 à décembre 2015, elle s'organisait en trois chapitres Fictions, Atlas et Chroniques. Vous l'avez manquée ? Pas de panique, venez découvrir son catalogue à la médiathèque de l'école.

La sélection de la médiathèque

 

OUVRAGE

Groundscapes : autres topographies
Dominique Perrault, Frédéric Migayrou, 2016

72.01.1 PERR

Comment inscrire des lieux de vie dans le sol ? Ce questionnement, central dans de nombreux projets de Dominique Perrault, est illustré à travers une exposition tenue dans son agence, dont témoigne le présent catalogue.


DVD

Les mots de l'architecte
Richard Copans, 2008
53 min
72 PERR 2008

"Et le centre de conférences disparut...",
"Et la très grande bibliothèque disparut..."
"Peut-on ne pas faire d'architecture ?"

Dans cet entretien avec Frédéric Migayrou tenu en 1998, Dominique Perrault livre ses 11 mots : rupture, défiance, vide, mur, terre, land art, maille, site, lieu, bonheur, qui nous éclairent sur son architecture et sur son enracinement avec son sol.
 

Architectures 7 : Ewha, l'Université cachée de Séoul
Richard Copans, Stan Neumann, 2009
72.014 ARCHI *7


Découvrez dans ce DVD cet étonnant campus semi-enterré (épisode 2), une illustration du travail que Dominique Perrault consacre au sol et à sa capacité à être libéré et habité.

 

REVUE

D'A, 2018, juillet-août, n° 264, p.36-41 : « Confession d'un hérétique »

Qui dit architecture enterrée ne dit pas uniquement disparition ! Dans cette Confession d'un hérétique, Dominique Perrault nous livre sa passion pour les effets optiques, les reflets, la moire, les matériaux d'apparence brute aux teintes prononcées, qu'il relie à sa quête pour l'optimisation de l'usage du sol et du sous-sol.
 
ET POUR ALLER PLUS LOIN SUR DOMINIQUE PERRAULT...

Au delà du sol, on y parle de l'optimisation des villes sous toutes ses formes.
 

La ville verticale : énergie positive E+ NOUVEAUTÉ
Dominique Perrault, 2017
72 PERR 2017

 

Sur le projet de la rénovation de la tour Montparnasse.

« Les constructions montent et elles vont pouvoir descendre, les deux mouvements sont complémentaires. Sans doute pensera-t-on la ville de demain en terme de skyline et de groundline. » (Confessions d'un hérétique)
 

Métropolis ? : Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes-Saint-Nazaire, Paris, cinq métropoles en regard du Grand Paris
Dominique Perrault, Richard Copans, 2011
711.4 2011

 

Une réflexion autour des projets de quatre métropoles (Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes-Saint-Nazaire), que Dominique Perrault relie à la question du vide, entendu comme dimension essentielle de la métropole : vide à maîtriser, vide à libérer, vide à habiter... Avec un DVD à visionner.
 

L'île de la cité, perspective d'une métamorphose
Entretiens de Chaillot, 22 novembre 2017

Une conférence questionnant les évolutions possibles de l'île de la Cité à Paris.

 

Lingot d'or sur gazon, in Archiscopie, juillet 2018, n°15
Jean-François Pousse


La rénovation des tribunes de Longchamp, l'un des derniers projets de l'agence, inauguré en avril 2018, une illustration des confessions de l'architecte autour de son goût pour les couleurs chatoyantes et les matériaux d'aspect brut.
 

QUELQUES IDEES DE VISITES

 


Retour au sommaire