Newsletter de l'école

Newsletter de l'école

Actualité école

Workshop International de l'IUR de Rabat

Actualisation urbaine, Stratégies de projet pour le patrimoine du site Unesco de Rabat

Workshop International de l'IUR de Rabat



Lors de son workshop "Actualisation urbaine, Stratégies de projet pour le patrimoine du site Unesco de Rabat" du 4 au 8 mars dernier,  l'école d'architecture de Rabat a accueilli différents enseignants, chercheurs et experts internationaux.
Elodie Hoscheid, enseignante à l'école d'architecture de Nancy et doctorante au MAP-CRAI a encadré un atelier sur la conception et le prototypage rapide de petits dispositifs architecturaux qui s'inscrivent dans le patrimoine materiel et immateriel de la ville de Rabat : des structures pour les usages temporaires - ombracles, separateurs d'espace, comptoirs - qui peuvent être utilisées dans le cadre du commerce informel des quartiers patrimoniaux modernes, ou bien pour des activites de loisirs et d'information sur des itineraires touristiques.

L'espace de la ville de Rabat accueille en effet de multiples usages temporaires et ces habitudes et ces pratiques de la ville font partie intégrante du patrimoine de Rabat ; cependant la ville évolue et ce patrimoine immatériel doit susciter toute l'attention des architectes. L'intégration des activités éphémères et temporaires dans le projet de réaménagement représente, ainsi, un défi pour la ville contemporaine.

Ce workshop international a exporé différentes stratégies de projet pour le site UNSECO de Rabat, comme celle relative à la question de l'héritage, animée par Daniele Pini, professeur honoraire à l'école d'architecture de Ferrare et expert UNESCO, celle de l'articulation entre l'ancienne medina et la ville nouvelle sous la responsabilité de Philippe Revaut, ancien professeur à l'école d'architecture de Paris-la Villette et expert UNESCO, celle de la valorisation du Patrimoine Moderne animée par Bernard Toulier, conservateur général honoraire du Patrimoine et expert UNESCO, celle relative au Design pour la ville proposée par Debora Giorgi, professeure à l'école d'Architecture de Florence ... et celle sur l'éphémère et les dispositifs modulaires encadrée par Elodie Hochscheid.


Exposition des travaux des étudiants


Débat animé au moment de la restitution des étudiants; Imane Bennani, Directrice de l'Ecole d'Architecture de Rabat, Khaddouj Guennou, Directrice Générale de l'Agence Urbaine de Rabat Salé, Elodie Hochscheid, Enseignante à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nancy et Chercheure à l'UMR MAP-CRAI-CNRS, Younes Krim, Architecte (agence my group) et enseignant à l'école d'architecture de Rabat, Luca Marichiollo, Professeur à l'Ecole d'Architecture de Rabat, Bernard Toulier, Conservateur Général honoraire du Patrimoine entourés des étudiants.

Expositions

Exposition Revoir les villes

Du 18 mars au 30 avril 2019

Exposition Revoir les villes

EXPOSITION Revoir les villes

REGARDS SUR LES VILLES INVISIBLES D'ITALO CALVINO
PAR EMMA SCHWARB ET MARIE-AMÉLIE RAUCOURT

MERCREDI 20 MARS 18H - VERNISSAGE DE L'EXPOSITION ET PRÉSENTATION EN AVANT-PREMIÈRE DU CATALOGUE

EXPOSITION DU 18 MARS AU 30 AVRIL - SITE BOFFRAND  

entrée libre

L'exposition "Revoir les villes" présente une réinterprétation en maquettes des villes imaginaires décrites par l'auteur cubain Italo Calvino dans son roman "Les villes invisibles". L'exposition a été réalisée par Emma Schwarb et Marie-Amélie Raucourt, diplômées de l'école nationale supérieure d'architecture de Nancy.

Ce projet de transcription en maquettes des "Villes invisibles" représente l'opportunité d'interroger notre propre rapport aux villes. Au-delà des outils cartographiques que nous possédons aujourd'hui, nous en oublions parfois les capacités de perceptions sensibles et physiques liées à nos propres corps, mais également le pouvoir de l'imaginaire, du récit et des mots.

Exposition proposée par la Maison de l'architecture de Lorraine et l'école nationale supérieure d'architecture de Nancy.

Conférences

Le logement, un espace de liberté

Sophie Delhay, Architecte

Mardi 19 mars 2019 / 18h30

Le logement, un espace de liberté

LE LOGEMENT, UN ESPACE DE LIBERTÉ
CONFÉRENCE DANS LE CADRE DU CYCLE LOGEMENT
 

MARDI 19 MARS 2019 18H30 - SITE BOFFRAND / AMPHI 0.09
entrée libre

 

Par son approche, Sophie Delhay aborde les différentes échelles de la ville avec l'intuition que le projet n'est pas une fin en soi, mais plutôt l'amorce d'une histoire, à venir et forcément plurielle.



Diplomée de l'école nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille, Sophie Delhay participe à la fondation de la coopérative d'architecture Boskop en 2004, et elle est lauréate des nouveaux Albums des jeunes architectes en 2006.

En 2010 elle crée sa propre agence Sophie Delhay Architecture à Paris.
D'abord enseignante à l'école nationale d'architecture de Nantes en 2012, elle rejoint l'école d'architecture de Versailles en septembre 2014.

Son premier projet solo, le projet "Machu Picchu" une résidence de 53 logements collectifs avec espaces partagés à Lille, est nominé au prix de l'Équerre d'argent en 2014.

Dans son approche Sophie Delhay considère que la fabrication du logement est stimulée par l'aspect pluriel du regroupement domestique, ce que nous appelions autrefois la famille : aujourd'hui le logement évolue, devient multiple, mouvant, protéiforme et il doit pouvoir rendre possible une multitude de réalités évolutives qui nous font sortir de la vision standardisée. 

Pour cela, Sophie Delhay cherche des dispositifs, des systèmes ouverts, non finis, fertiles, qui puissent créer des possibles, des réceptacles de l'imprévisible. Elle aime que les logements soient interprétables par les habitants, qu'ils déclenchent quelque chose qui s'appellerait l'appropriation, l'invention, la rencontre, le multiple pour soi et avec les autres. Quelque chose qui déclencherait le désir et la liberté d'habiter.

Télécharger l'affiche

Actualités architecture

Prix Pritzker 2019

Arata Isozaki - Architecte japonais

Prix Pritzker 2019

Prix Pritzker 2019
Arata Isozaki - Architecte japonais
 

Le prix Pritzker d'architecture est un prix d'architecture annuel décerné par un jury indépendant depuis 1979, cette année la fondation américaine Hyatt remettra sa 46ème médaille à l'architecte japonais Arata Isozaki.

Diplômé du département d'architecture de la faculté d'ingénierie de l'Université de Tokyo en 1954, Arata Isozaki a complété son apprentissage auprès de Kenzo Tange. En 1963, il a créé son agence alors que l'occupation des Alliés s'était achevée et que le Japon, à nouveau souverain, entrait dans une ère de reconstruction.

Doté d'une profonde connaissance de l'histoire architecturale, l'homme a su ériger des bâtiments d'apparence géométrique simple mais conciliant la théorie et les objectifs concrets du projet. Cet architecte, auteur de plus d'une centaine de réalisations, a été l'un des premiers parmi ses concitoyens à mener des projets hors de l'archipel avec un premier projet aux Etats-Unis, le musée d'art contemporain de Los Angeles.

Au-delà de cette oeuvre conséquente, le jury du Prix Pritzker souligne qu'Arata Isozaki a su acquérir la reconnaissance et l'estime de ses pairs pour son travail théorique, transmis par ses écrits critiques, mais aussi pour son soutien indéfectible aux jeunes générations d'architectes à travers le monde.

C'est en France, au château de Versaille, que l'architecte Arata Isozaki recevra sa prestigieuse médaille.

Source article Le Moniteur

Conférences

What and who is already there ?

Frédéric Druot, Architecte

Mardi 26 mars 2019 / 18H

What and who is already there ?

what and who is already there ?
CONFÉRENCE DANS LE CADRE DU CYCLE LOGEMENT
 

MARDI 26 MARS 2019 18H - SITE BOFFRAND / AMPHI 0.09
entrée libre

 

Dans sa philosophie, l'architecte Frédéric Druot tient à ne surtout jamais démolir, mais conserver et transformer, ne pas démolir pour que la vie puisse continuer.


 

Diplômé de l'école d'architecture de Bordeaux en 1984, Frédéric Druot fonde dès 1987 avec des amis architectes l'agence Epinard Bleu qui est très remarquée à partir des années 90 par ses thèmes et ses échelles d'études libres où les champs disciplinaires s'entrecroisent comme le design, la musique, la mode, l'urbanisme, l'architecture. L'agence Epinard Bleu obtient d'ailleurs la distinction «  Albums de la Jeune Architecture » en 1990.

En 1991, il crée l'agence Frédéric Druot Architecture à Paris et travaille essentiellement sur les questions d'aménagements intérieurs à la ville, poussant sa réflexion sur les existants et leur actualisation.

En témoigne son travail sur le projet de métamorphose de la Tour le Bois le Prêtre en 2005, oeuvrant sur la transformation radicale des conditions de confort et d'habitabilité des 100 logements du site, qui lui a valu le prix de l'Equerre d'argent en 2011.

Dans sa démarche de transformation d'immeubles ou de sites, de l'actualisation au plus près des besoins d'évolution et de contemporanéité, les méthodes de Frédéric Druot se traduisent par une attention essentielle au contexte des situations existantes, à l'architecture, à l'environnement, à l'économie, aux acteurs et aux intentions de maîtrise d'ouvrage, préalable à la conception de tout projet.

Ne pas démolir est une stratégie pour Frédéric Druot, son objectif n'est pas de protéger, fixer ou momifier les structures mais au contraire de transformer pour que la vie continue et faire la démonstration de l'incroyable capacité d'évolution de l'existant.

« La volonté de ne jamais démolir n'est pas née d'un sens poussé du devoir de mémoire ou de quelques idées nostalgiques sur la question du patrimoine. [...] Ne pas démolir, c'est désormais construire une stratégie. [...] Une stratégie de réengagement de l'architecture sur le champ des plaisirs, sur la question d'habiter, d'occuper, sur la question générale de la liberté d'usage des lieux et des espaces. [...]
Ce n'est pas une stratégie de l'exception mais une stratégie de la masse. »

Frédéric Druot


Télécharger l'affiche
Publication : Architecture d'Aujourd'hui #374 - "Ne pas démolir est une stratégie"
 

Actualité école

Des enseignants de l'école d'architecture de Nancy à l'IUR de Rabat

SEMAINE INTENSIVE À L'ÉCOLE D'ARCHITECTURE DE RABAT

Des enseignants de l'école d'architecture de Nancy à l'IUR de Rabat

L'école d'architecture de Rabat accueille des enseignants de nancy
 

Durant la semaine du 25 Février au 01 Mars, se sont déroulées la semaine intensive « Communication de projet » ainsi que la semaine « Patrimoine » à l'Université Internationale de Rabat.

La semaine « Communication » est conçue et coordonnée depuis ses débuts par Nicolas Depoutot, accompagné par Camille Tourneux, Victor Senarat (ancien étudiant de l'école d'architecture de Nancy qui travaille actuellement à Casablanca) et d'enseignants des écoles d'architecture de Rouen, Versailles et Rabat. Elle concerne les étudiants de fin de cycle de licence de l'école d'architecture de Rabat. Au cours de cette semaine, ils sont confrontés aux questions liées à la communication en général (quoi dire et comment...) et à la communication de projets d'architecture en particulier (quoi dire et comment d'un projet...) grâce à un corpus élaboré à partir des « 100 bâtiments que tous les étudiants en architecture devraient connaître » réalisée sous la direction de Thom Mayne pour le Now Institute  (UCLA) qui a interrogé pour cela 70 architectes célèbres, en excluant les maisons individuelles.

La semaine « Patrimoine », conçue et coordonnée par Maria El Glaoui de l'école d'architecture de Rabat, accompagnée par Manon Troux (ancienne étudiante de l'école d'architecture de Nancy) et d'enseignants marocains, italiens, suisses et français à qui se sont joint Bernard Toulier, expert pour le compte du ministère des Affaires étrangères, du ministère de la Culture ainsi que pour l'UNESCO et Philippe Revault, ancien professeur de l'école d'architecture de La Villette, également expert UNESCO.
Durant cette semaine, les étudiants de deuxième année de cycle de licence ont participé à un travail de « relevé » sur la « ville de Prost » et la partie « moderne » du classement UNESCO au patrimoine mondial.


D'autres semaines intensives sont programmées pour les semaines à venir avec les participations d'Elodie Hochscheid (semaine internationale 5ème année), Gwenaelle Zunino (Initiation aux formes urbaines, 1ère année) et Alain Sarfati (semaine internationale 4e année).

Au début du printemps se terminera ce premier cycle de coopération internationale de six années qui a conduit à la mise en place de l'école d'architecture de Rabat, qui a été porté par une forte mobilisation de l'équipe pédagogique de l'école d'architecture de Nancy (plus d'une vingtaine d'enseignants) et qui est reconnu par le ministère des Affaires européennes et étrangères comme un projet abouti.


Actualité école

Programme séminaire doctoral LHAC

2018-2019

à télécharger

Programme séminaire doctoral LHAC


Les prochains rendrez-vous du séminaire doctoral du LHAC
(Laboratoire d'Histroire de l'Architecture Contemporaine)
auront lieu le 4 mars et le 18 mars 2019 :
 

• Séminaire invités - 2L2S / lundi 4 mars
Michel Lussault 
Les « hyper-lieux » : les nouveaux espaces de la mondialisation 
→ 17h30 à 19h30 / Campus Lettres de Nancy – Salle A 104


• Séminaire invités – LHAC/2L2S / lundi 18 mars 
Yves-Michel Bernard 
Michel Marot, une parenthèse tropicale
→ 18h-20h / ENSarchitecture de Nancy, site Boffrand – Amphithéâtre


Télécharger le programme du séminaire doctoral du LHAC

Conférences

l'architecture éco-dynamique

MARINE JACQUES-LEFLAIVE, ARCHITECTE

MARDI 5 MARS 2019 / 18H

l'architecture éco-dynamique

L'architecture éco-dynamique

Marine Jacques-Leflaive, architecte / Agence Zéro Carbone
Nuits-St-Georges (21)
dans le cadre de la semaine HMONP

MARDI 5 MARS 2019 18H - SITE BOFFRAND
entrée libre
 

Avec enthousiasme et passion, construire une architecture de qualité avec des matériaux naturels.


 

L'architecte Marine Jacques Leflaive envisage sa profession dans une dynamique durable et souhaite concilier sa créativité et son goût pour les relations humaines pour proposer des solutions d'architecture au cas par cas, souvent innovantes, à des problématiques spécifiques.

« On ne peut concevoir une maison qu'après avoir pris en considération la façon dont ses occupants vivent, ce dont ils ont besoin, leur manière de consommer. »

La conception d'un bâtiment est donc le fruit d'un long processus d'écoute et de réflexion, de recherche aussi…

Diplômée de l'École spéciale d'architecture de Paris en 2006, elle rejoint avec son compagnon l'agence Zed Factory, référence mondiale en architecture durable, inventeur de BedZed, un quartier « zéro carbone » de trois hectares n'utilisant que des énergies renouvelables, construit à Londres en 1998. 
Elle y passe quatre ans avant de revenir en France en 2009 fonder son agence, Atelier Zéro Carbone avec son compagnon Emmanuel Dupont à Nuits-Saint-Georges (21).

Projets de rénovation de bâtiments, création d'une maison "bioclimatique, passive et autonome" à Puligny-Montrachet (21) sont les premiers projets de l'agence avant celui d'une cave viticole autonome en énergie (Cave Leflaive). Ce bâtiment doit obéir à trois contraintes particulières : pas de chimie, pas d'énergie et pas de colle.

« Se passer de la chimie, c'est notre spécialité. Nous ne travaillons qu'avec des produits naturels comme le bois, la paille, la terre, la pierre, etc. Avec ces matériaux, on arrive facilement à se passer d'énergie extérieure. Par exemple, la menuiserie évacue le CO2 dégagé par la fermentation. Et l'isolation assure un air à environ 10°C toute l'année. » 
Marine Jacques-Leflaive pratique ainsi une architecture "éco-dynamique", un terme qu'elle a créé en hommage à sa mère, Anne-Claude Leflaive, pionnière de la viticulture "biodynamique.

En quelques années, Atelier Zéro Carbone Architectes est devenu incontournable dans le monde des vignerons soucieux du respect de l'environnement. C'est une agence d'architecture «éco-dynamique» qui considère le bâti comme un organisme vivant devant intéragir de manière constante avec les besoins des habitants et son environnement. Son terrain de prédilection est l'innovation technique et social au service du bien être. Son implantation en milieu rural lui permet de travailler sur des échelles très différentes et des programmes variés.  

à voir : vidéo sur l'architecture de Marine Jacques-Leflaive

Conférences

Raffaele Cavadini - Architecture et contexte historique

LUNDI 4 MARS 2019 / 18H / AMPHI 0.09

Raffaele Cavadini - Architecture et contexte historique

Conférence / lundi 4 mars 2019 / 18h / amphi 0.09


Architecture et contexte historique 


Raffaele Cavadini
Architecte suisse


 

Raffaele Cavadini oeuvre au Tessin, où il est né, depuis 1985. Ses projets, souvent situés dans des sites historiques caractéristiques portent également sur la restructuration et réhabilitation d'édifices existants.

Pour Raffaele Cavadini, l'intervention architecturale se fonde, s'ancre, trouve son essence et légitimité dans le dialogue du projet avec son territoire et sa culture, avec le lieu, avec son histoire, longue et lointaine.
Fort de l'apport théorique d'Aldo Rossi notamment, par des rapports poétiques et de langage, sans aucun mimétisme, il installe l'harmonie entre les choses existantes et nouvelles en conduisant à la production d'un « Tout », où alors, tout devient possible.

Raffaele Cavadini observe avec circonspection la production architecturale contemporaine considérée globalement comme une « modernité » souvent stéréotypée, transportable, falsifiable, et parfois banalisée.
Il préfère questionner, par et dans sa propre pratique, une position théorique indifférente à cette banalité actuelle qu'il critique :
L'architecte, un homme qui cherche à se relier à son passé pour permettre, par le projet architectural, à la collectivité de se rapprocher du sien et de sa culture.

Actualité école

semaine Théorie à Rabat

Participation au montage pédagogique de l'école d'architecture de Rabat

11 au 15 février 2019

semaine Théorie à Rabat

Durant la semaine du 11 au 15 Février dernier s'est déroulée au sein de l'Université Internationale de Rabat, la semaine "théorie" à destination des étudiants de l'école d'architecture de Rabat de première année; ce workshop, dont le contenu pédagogique initial a été mis au point sous la responsabilité de Karine Thilleul (ENSA Nancy) et Laurent Köetz (ENSAVT Marne la Vallée) en était à sa cinquième édition. L'objectif de cet intensif est de faire proposer aux étudiants un scénario crédible ayant amené un architecte de renom à formaliser un projet de villa méditerranéenne reconnu; ainsi les étudiants ont eu à plancher sur "la maison Guerrero", "la casa Vittoria Tracino" ou encore "la maison Gili" pour n'en citer que quelques unes.
Cette année, ce sont Lucile Pierron et Françoise Schatz qui ont représenté l'école d'architecture de Nancy et participé à l'animation pédagogique de cet intensif.

Actualités Etudes

Projet Ici et Maintenant

Retour sur les enseignements délocalisés à Dijon

11 au 15 février 2019

Projet Ici et Maintenant

RETOUR SUR LE PROJET « ICI ET MAINTENANT »
 
Au cours de leur second semestre, les étudiants de Master 1 ATC (Architecture, Théorie et Critique), de l'école d'architecture de Nancy ont participé au projet « Ici et Maintenant », à Dijon. 

Ce projet, mené par Nicolas Depoutot et Cécile Demange, dans le cadre du Laboratoire de la Ville ignorée a été délocalisé à Dijon pour ce semestre, dans le cadre de la convention passée entre l'école et la Ville de Dijon. 

Les étudiants ont consacré leur première semaine en immersion à une étude-enquête sur les réalités et les potentiels du site de la Toison d'Or. Les travaux réalisés lors de ce projet sont matérialisés en une installation exposée à la mairie de Dijon et ce jusqu'au 1er mars. 

Durant cette semaine délocalisée, Yoann Sportouch a également donné une conférence à Dijon, s'intitulant « Pour une renaissance de l'espace pubic, 

ce que nous montrent aussi les Gilets Jaunes ».






Actualité école

Atelier Textile et structure innovante

Retour sur le séminaire du 14 au 16 février 2019 à l'ILEK de Stuttgart

Atelier Textile et structure innovante

Retour sur l'atelier textile et structure innovante "free-form"
Séminaire du 14 au 16 février 2019 à l'ILEK de Stuttgart
 

Les étudiants de Master 1 de l'école nationale supérieure d'architecture de Nancy ont participé à l'Atelier Textile et structure innovante « Free-Form » au laboratoire de recherche de l'ILEK à l'université de Stuttgart.

Ce séminaire Franco-allemand, co-organisé avec Pascal Breda de l'école nationale supérieure d'architecture de Nancy, Klaus Koehler et Mathias Michel de la HTW de Sarrebruck et Christina Eisenbarth de l'ILEK, développe depuis plusieurs années  avec leurs étudiants respectifs, un travail collaboratif de conception et de réalisation de «Free-Form» sous forme de structures souples, rigides ou gonflées à base de textiles.

Cet atelier permet cette année aux étudiants de l'école nationale d'architecture de Nancy, de la HTW et de l'ILEK de travailler sur un projet de façades adaptatives en textiles. A l'issue de ce premier co-working à l'ILEK, ponctué de visites et de conférences des différents laboratoires de recherche dans le domaine du textile, les étudiants ont présenté leurs travaux qui seront mis en oeuvre dans les prochains mois au TCRM-Blida à Metz. 

Programmée du 20 au 24 mai prochains, cette seconde phase du séminaire « Free-Form » permettra aux étudiants franco-allemands de se confronter à la réalité constructive de leurs projets. Leurs productions seront examinées par un jury d'experts et présentées au TCRM-Blida durant le mois de mai.

Chaque année, contenu et sujet font l'objet d'allers-retours au sein des écoles qui participent au rapprochement transfrontalier et au développement de techniques expérimentales et innovantes, comme en 2018 à l'Ecole d'Architecture de l'Université Internationale de Rabat au Maroc.

Les différents temps d'échanges au sein des universités partenaires permettent de découvrir et de mutualiser des savoir-faire mais aussi de visiter des chantiers en cours ou des oeuvres remarquables afin de partager une culture constructive élargie.










Actualité école

Appel à candidature / VOIR FAIRE ET MONTRER 2019

Candidatures jusqu'au 1er mars 2019

Appel à candidature / VOIR FAIRE ET MONTRER 2019

Appel à candidature
Exposition "Voir Faire et Montrer" 2019
 

Dans le cadre de son cycle d'expositions 2019, la Maison de l'Architecture de Lorraine, en partenariat avec l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Nancy,l'association Vis là dans tout ça et la ville de Nancy, lance un appel à candidatures afin de valoriser la production personnelle des étudiant(e)s ou jeune diplômé(e)s de l'école Nationale Supérieure d'Architecture de Nancy, offrant un regard spécifique sur l'architecture, la ville et le paysage. 

La candidature retenue fera l'objet d'une exposition à la Galerie Neuf de Nancy courant 2019.

Date limite de dépôt des candidatures : 1er mars 2019

Document "Voir Faire et Montrer" 2019

Actualités diverses

Exposition l'agence des frères André

Du 22 février au 30 Juin / Musée Pierre-Noël à Saint-Dié-des-Vosges

Exposition l'agence des frères André

L'AGENCE DES FRÈRES ANDRÉ

Une architecture au service du monde moderne

Du 22 février au 30 juin 2019 l'exposition "l'agence des frères André" est présentée au Musée Pierre-Noël, Place George-Trimouille à Saint-Dié-des-Vosges (88).

Duo singulier, Jacques et Michel André allient le prestige de l'architecte Beaux-Arts aux compétences techniques de l'ingénieur. Issus d'une importante dynastie d'architectes, les deux frères reprennent l'agence familiale au début des années 1930. Ils réalisent alors des édifices novateurs à l'image du Muséum-Aquarium de Nancy, et contribuent à des débats emblématiques tel celui de la reconstruction de Saint-Dié dans les Vosges. Proches des grands noms de l'architecture et inscrits dans les groupements artistiques internationaux, ils deviennent des représentants de la modernité pour l'Est de la France. Au-delà du caractère unique de leur parcours, c'est toute l'évolution du métier d'architecte qui se dessine aux côtés des frères André, en résonance avec les grandes mutations du XXe siècle.

Le commissaire de l'exposition est Caroline Bauer, historienne de l'architecture. Elle est également chercheur-associé au LHAC de l'école nationale supérieure d'architecture de Nancy.



Télécharger l'affiche

 

Expositions

Construir Acier

du 4 au 22 février   La conciergerie, site Boffrand

Construir Acier

Construir' Acier
du 4 au 22 février  
La conciergerie, site Boffrand

Exposition des projets lauréats du concours 2018 de Construir'Acier.
Lancement du concours 2019.

Emeline Di Carlo, Damien Martrille et Romain Mazzucotelli-Bertrand, étudiants de l'école d'architecture de Nancy (encadrés par l'enseignant architecte Pascal Breda) ont obtenu le 3e prix avec leur projet Les Nefs d'Airain.







Télécharger le book
+ d'informations 

Expositions

Co-Urbanisme

15 FABRIQUES COLLABORATIVES DE LA VILLE - Table ronde 25 février à 18H

Co-Urbanisme

Exposition
CO-URBANISME
15 FABRIQUES COLLABORATIVES DE LA VILLE

25 février - 14 mars 2019
Conciergerie / Espace d'exposition du site boffrand de l'école d'architecture de Nancy

Une exposition créée par le Pavillon de l'Arsenal / sous la direction de l'atelier d'urbanisme Approche.s !

“ Co-urbanisme” présente 15 démarches, en France et à l'étranger, échantillons d'une fabrique collective de la ville. 

Soirée d'inauguration le lundi 25 février : 
Table ronde de 18h à 19h
Conférence de présentation de 19h à 19h30.

Intervenants :

Kelly Ung, architecte-urbaniste, co-fondatrice de l'atelier d'urbanisme Approche.s!

Laure Gayet, urbaniste et co-fondatrice du collectif Approche.s!

Raphael Pitti, Adjoint au Maire de la ville de Metz, médecin anesthésiste et réanimateur

Barbara Morovich, Docteure et Maître de conférence en anthropologie à ENSAS-EA et présidente de l'association française des Anthropologues.

 

 

Convoquer l'intelligence collective pour penser la ville pas à pas avec les usagers, tel est l'enjeu de pratiques urbaines collaboratives qui émergent aujourd'hui. À l'heure où l'implication citoyenne s'impose dans la fabrique urbaine, l'exposition “Co-urbanisme” explore différentes pistes et interroge les conditions de sa mise en oeuvre pour une meilleure collaboration entre les habitants et professionnels de la ville à travers 15 démarches, en France et à l'étranger.

Co-conception et gestion d'espaces publics, équipement éphémère support d'activation sociale, université foraine et espaces non programmés, outils de co-programmation, plan programme, open conception, les 15 démarches analysées dans cette exposition sont des innovations progressives ou ordinaires qui s'immiscent dans les rouages des projets urbains ou bien des innovations de rupture, qui transforment leur processus. 

Selon le collectif Approche.s!, ces projets « ravivent souvent des principes de bon sens, gommés par les contraintes financières ou réglementaires. L'enjeu de cette démarche est de caractériser en quoi ces propositions viennent enrichir les approches classiques du projet urbain et comment elles ont été conduites. Il ne s'agit pas de solutions toutes faites. Chaque proposition est issue de situations particulières et de rencontres avec celles et ceux qui ont su les porter, s'en inspirer nécessite adaptation, hybridation méthodologique et détournement des outils habituels". 

Les équipes qui portent et conçoivent ces projets sont diverses : architectes, urbanistes, bureaux d'études hybrides, collectifs, designers ou acteurs culturels. Elles développent un savoir-faire pluriel, à la croisée de l'urbanisme et de l'humain. Des ateliers conduits au printemps dernier au Pavillon de l'Arsenal avec ces professionnels, des habitants et des chercheurs, ont permis d'identifier les projets et d'analyser leurs principes, méthodes et outils.

Urbanisme de l'ordinaire extraordinaire, ces démarches cherchent à susciter des relations de voisinage à toutes les échelles de territoire. Urbanisme d'expérimentation, elles défrichent et testent des possibles – en termes d'usages, d'aménagements mais aussi de rapports sociaux et de collaborations entre acteurs. Le plus souvent par des formes légères, elles s'appuient sur le “déjà là” et augmentent le potentiel des lieux. Donnant à voir la ville comme un écosystème, leurs modes d'intervention croisent les échelles d'espaces et de temps, tout en offrant une place à l'initiative des populations.

 

+ d'information sur le site du Pavillon de l'Arsenal

Conférences

Yoann Sportouch - Pour une renaissance de l'espace public

Mercredi 13 février 2019 / 18h15 / Dijon

Sur inscription

Yoann Sportouch - Pour une renaissance de l'espace public

Conférence / MERCREDI 13 février 2019 / 18h15 / Dijon 
 
Pour une renaissance de l'espace public

Ce que nous montrent aussi les Gilets Jaunes


Yoann Sportouch 
Fondateur de l'agence de prospective urbaine LDV Studio Urbain 
et rédacteur en chef du webmagazine Lumières de la ville.

"Avoir choisi les ronds-points et les péages comme scènes de la contestation en dit long sur le besoin de réappropriation des espaces publics comme lieux d'expression..."

Biographie 
Yoann Sportouch est à la tête, depuis son lancement, du webmagazine Lumières de la ville créé par Roland Castro et l'agence de communication Faubourg. Il développe depuis 2014 une ligne éditoriale entièrement tournée vers le grand public. Son objectif : éveiller les consciences citoyennes sur le fait urbain et faire émerger le concept d'urbanité comme un droit pour tous. L'angle éditorial choisi, traiter l'actualité au travers du prisme de l'urbain et des conséquences que le cadre de vie peut avoir sur notre quotidien.

 

Urbaniste de formation, il se définit aujourd'hui comme un scénariste urbain. À ce titre, il fonde en 2018, l'agence LDV Studio Urbain qui aide les acteurs de la ville, privés et publics, à décrypter les grands enjeux des évolutions des villes et à mieux les partager avec le grand public.

 

Diplômé en philosophie et en urbanisme, il se spécialise sur la cohésion sociale, les rapports entre l'urbain et l'humain, les villes vivantes et inclusives. Avec l'équipe de son agence, ils se mettent au service des concepteurs de la ville pour les accompagner à créer des villes plus en phase avec leur temps et avec leurs habitants. Le crédo de LDV Studio Urbain : Chaque nouveau projet urbain, est une opportunité pour activer les territoires et créer des synergies entre les acteurs. 

Pour les visiteurs extérieurs : 

- La conférence est gratuite et ouverte à tous.
- Réservation obligatoire, par email (nom, prénom, téléphone) jusqu'à la veille de la conférence à l'adresse : communication@ensa-dijon.fr.


télecharger l'affiche de la conférence
 

Actualités diverses

ADC Awards 2019

Enseignants architectes de l'école d'architecture de Nancy pour le prix ADC

ADC Awards 2019

ArchiDEsignclub Awards 2019
Enseignants architectes de l'école d'architecture de Nancy pour le prix ADC


Cette année des enseignants architectes de l'école d'architecture de Nancy sont sélectionnés aux ADC, il est possible de voter pour leurs projets :
 - Christophe Aubertin et Éléonore Nicolas - collectif Studiolada 
 - Aurélie Husson - collectif Studiolada
 - Bagard & Luron architectes
 

Depuis leur création en 2013, les ArchiDesignclub Awards récompensent chaque année les réalisations architecturales les plus remarquables émanant de jeunes créateurs comme de talents confirmés.

Avec des projets d'une grande diversité de contextes, d'échelles, de budgets et de moyens, la distinction est aujourd'hui autant appréciée pour son exigence de qualité que pour l'éclectisme des ouvrages sélectionnés par la rédaction du magazine Muuuz, en partenariat avec d'a.

La cérémonie des ADC Awards 2019 aura lieu le jeudi 21 février au Grand Hôtel Intercontinental Opéra à Paris.

Découvrez la sélection 2019 des ADC Awards
Plus d'informations sur les ADC Awards

Actualités diverses

Le Monde O21

S'orienter au 21ème siècle

Le Monde O21

Évenement le monde O21
S'orienter au 21ème siécle


Le quotidien Le Monde a créé O21, événement questionnant la difficulté à s'orienter dans notre contexte actuel et placé depuis son origine sous le haut patronage du ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse. 

Pour la seconde fois depuis la création de l'événement en 2016, la ville de Nancy accueillera O21, au Centre Prouvé, le jeudi 28 février 2019.

Durant cette journée de conférences et d'ateliers, les étudiants pourront écouter et échanger avec des dizaines d'acteurs innovants de l'enseignement supérieur, du monde de l'entreprise lors de conférences interactives. 

En marge de ces conférences, les élèves pourront aussi rencontrer des intervenants et  participer à des ateliers. Nous pensons que cette  journée peut inspirer les étudiants dans leur choix de métiers ou de poursuite d'études et aider aussi les services universitaires d'orientation et d'insertion professionnelle dans leur mission d'accompagnement des étudiants.


Télécharger le programme des conférences

Actualité école

Retour en vidéo sur la Folle journée de l'architecture 2018

Retour en vidéo sur la Folle journée de l'architecture 2018

Voir +