Plateforme streaming

Visionneuse du CNC : sélection de films documentaires en streaming

Plateforme streaming

La visionneuse du Centre National du Cinéma
Une sélection de 10 films en streaming accessibles gratuitement sur une période donnée.

Comment voir les films ?
RDV sur : https://imagesdelaculture.cnc.fr/web/guest/visionneuse
Identifiez-vous
> identifiants disponibles en intranet dans "outils étudiants / enseignants" > "Bases de données médiathèque" > "Visionneuse du CNC"
 
 
PROGRAMMATION NOVEMBRE 2019
HABITAT PRÉCAIRE
En lien avec le focus thématique du mois de novembre, la médiathèque propose une sélection de 10 films documentaires, qui s'attardent sur la question de l'habitat précaire. Les modes d'habiter précaires, souvent associés aux bouleversements de notre société contemporaine, touchent – et relèguent – ses habitants aux marges de nos sociétés. Les solutions qui tentent d'y être apportées sont toutes mises en tension entre l'éphémère et le pérenne, entre la volonté de résorber ce qui apparaît comme une situation transitoire et erratique, et celle, édificatrice, de développer et consolider ce qui est là.

Sélection visible jusqu'au 6 JANVIER.
 
Le bidonville des nuages
Pierre Carrique, Gil Rabier, Sothea Suy Sothea, Nils Tavernier, Florence Ricard, Matthieu Belghitti (52 min, 2002)
Le Cambodge est l'un des pays les plus pauvres du monde : trouver du travail et se loger y est un combat permanent. Survivant au jour le jour, un millier de personnes ont investi dans les années 1980 le sommet de l'immeuble Tan Pa, au centre de Phnom Penh, en construisant un village de cabanes. À l'écoute des familles démunies, les réalisateurs filment la vie quotidienne, jusqu'à ce qu'un incendie, prévisible, détruise cette communauté précaire.

Nalan Türkeli, une femme des bidonvilles
Evelyne Ragot (60 min, 1999)
Nalan Türkeli, marchande ambulante, la quarantaine, deux enfants adolescents, vit dans un bidonville des faubourgs d'Istanbul. Dépourvue de toute éducation et de tout moyen matériel, elle a pourtant éprouvé un jour le désir de tenir un journal et de le faire publier coûte que coûte. Avec pour seul commentaire des extraits du livre lus en off, Evelyne Ragot restitue en images la dure réalité de cette femme lucide, qui garde espoir malgré tout.

Les gens des baraques
Robert Bozzi (88 min, 1995)
En 1970, en pleine ferveur militante, Robert Bozzi filme les immigrés d'un bidonville de Saint-Denis, au nord de Paris. Plus exactement et selon ses termes, il "prend leur image sans rien savoir d'eux". Vingt-cinq ans après, le cinéaste part à la recherche de ces exilés entrevus le temps d'un tournage, et notamment d'une jeune femme radieuse et son nouveau-né, photographiés à la fenêtre de leur baraque.

Sans papiers, ni crayon
Marie Borrelli (52 min, 2006)
En France, entre 50 000 et 100 000 élèves sans papiers sont potentiellement expulsables à leurs 18 ans. Entre hôtels de transit et bidonvilles des périphéries, entre solidarités des associations ou des structures scolaires et municipales, Marie Borrelli restitue les démarches harassantes, les espoirs d'une "normalisation", l'angoisse, l'humiliation et le vécu de jeunes placés sous ce couperet les privant d'un projet de vie.

Héros sans visage
Mary Jimenez (61 min, 2011)
Conçu en triptyque, Héros sans visage explore le destin de migrants à partir de trois situations différentes : une grève de la faim en Belgique qui permet à un groupe de sans-papiers d'obtenir des régularisations ; un camp de transit tunisien où affluent des milliers de travailleurs fuyant le chaos libyen, enfin, le récit dramatique d'un rescapé qui a franchi Gibraltar à la nage.

Hamada
Eloy Dominguez Seren (88 min, 2018)
Confinés dans un camp de réfugiés sahraouis en plein désert, une jeune fille intrépide et deux garçons désoeuvrés tentent de prendre leur vie en mains. Ils aspirent à voir le monde, à trouver l'âme soeur, à gagner de l'argent, mais de tous côtés se dressent des murs. Les uns après les autres, les garçons prennent le chemin périlleux de l'exil. Faute de pouvoir partir, la jeune fille se rêve au volant d'une voiture roulant vers la liberté.

En territoire hostile
Chloé Guerber-Cahuzac (87 min, 2019)
Entre juin 2015 et mai 2018, Chloé Guerber-Cahuzac, en tant que "soutien", est témoin du renforcement des entraves administratives et policières à l'encontre des exilés à Paris. Notamment, la mise en place du règlement Dublin III (2013) qui impose comme seul interlocuteur bureaucratique, pour le demandeur d'asile, le premier État membre de l'Union européenne ayant enregistré – souvent de forces – ses empreintes digitales. Pour contrer le silence médiatique et politique, la cinéaste recueille des récits et des images de cette violence normalisée par le système français.

Un toit sur la tête
Olivier Cousin (52 min, 2015)
A Toulouse, les travailleurs sociaux qui gèrent l'hébergement d'urgence, le 115, n'en peuvent plus de cette pénurie qui les contraint à laisser à la rue tant de sans logis. Ils se mettent en grève. Le film montre comment, franchissant souvent les limites de la légalité, ils deviennent peu à peu des militants du droit au logement. En opérant des occupations de bâtiments vides, ils font bouger les lignes et réussissent à marquer des points.

Moulin-Galant, la question rom
Mathieu Pheng (52 min, 2011)
Le bidonville du Moulin-Galant, à cheval sur trois communes de l'Essonne, compte 400 Roms vivant dans une situation sanitaire catastrophique. Les maires exigent l'évacuation et refusent de financer le ramassage des ordures. Le conseil général ne demande pas l'expulsion mais craint, en améliorant les conditions de vie, de pérenniser une occupation illégale. Aidés par une association, les Roms parviennent à débloquer un peu la situation.

Si on te donne un château, tu le prends ?
Marina Déak (94 min, 2015)

Les clients d'une agence immobilière de la Nièvre visitent leur futur logement. Un groupe d'architectes consultent les habitants de la cité de La Grande Borne à Grigny en vue de son réaménagement. Les habitants d'un camping de l'Ariège témoignent de leur bonheur de vivre en caravane. Trois variations sur nos manières d'habiter et de vivre avec leurs rites, leurs aléas et leurs satisfactions.