forum bois construction 2017

forum bois construction 2017

7e Forum International Bois Construction

Epinal/Nancy, France

5, 6 et 7 avril


10 ans après le Grenelle de l'environnement : le bois et la ville durable en Europe Fin 2007, le Grenelle de l'environnement, répondant aux engagements européens de la France en matière de lutte contre le dérèglement climatique, avait suscité l'espoir de redonner toute sa place au bois.  
Les engagements européens de la France ont été réaffirmés et renforcés l'an dernier dans le cadre des Accords de Paris. On peut raisonnablement penser que la voie qui mène aux bâtiments à énergie positive et au stockage du carbone est inéluctable.
Matériau de construction renouvelable, le bois jouera son rôle dans la construction de demain. Les projets actuels qui mettent en valeur le bois dans la construction sont autant de jalons vers l'avenir. Fidèle à ses objectifs, la 7e  édition du Forum offre à tous les acteurs une plateforme d'échanges à la hauteur d'un enjeu vital.





Le Forum Bois Construction est la plus grande manifestation française dédiée à tous les professionnels de la construction bois. En s'installant à Nancy et Epinal pour un rythme biennal, il marque un ancrage géographique dans le Grand Est, mais aussi une proximité vis-à-vis de la Wallonie du Luxembourg de la Sarre, du Palatinat, de la Suisse Romande et du coeur de l'Europe de l'Ouest.

Après Lyon en 2016, le forum 2017 est marqué par le lancement complémentaire d'un nouveau type de conférences à caractère scientifique qui prendra place au coeur du prologue programmé le 5 avril sur le campus Bois d'Epinal.

Le laboratoire de Recherche en Architecture et Ingénierie MAP-CRAI de l'ENSarchitecture de Nancy y sera particulièrement représenté  :  Franck Besançon présentera la nouvelle Chaire « bois »  de l'ENSarchitecture de Nancy,  Jean-Claude Bignon fera une conférence sur  « le bois, l'environnement et l'octet », Julien Meyer et Oscar Gamez présenteront leurs travaux de recherche dans le cadre du doctorat en sciences de l'architecture. Le premier parlera des structures architecturales plissées en panneaux de bois et le second des parois alvéolaires non standards en bois.

Pour le forum bois construction lors des journées du 6 et du 7 avril, au Centre Prouvé de Nancy, l'école d'architecture de Nancy, qui est co-organisatrice, investira le hall d'accueil avec plusieurs structures en bois réalisées par les étudiants dans le cadre du cours de Camille Tourneux, architecte enseignant, et des expositions sur l'architecture bois.

Le forum Bois Construction est co-organisé par le CNDB, l'Institut Technologique FCBA, France Bois Régions-Gipeblor, l'ENSTIB d'Epinal, l'ENSArchitecture de Nancy/l'Université de Lorraine, l'ICCB Institut de la Charpente et de la Construction Bois, IBC Ingénieurs Bois Construction, UICB Union des Industriels et Constructeurs Bois et FFB-UMB Union des Métiers du Bois. Le Forum International Bois Construction est organisé en rythme annuel depuis 2011, en adaptant la formule du Forum International IHF de Garmisch.

www.forum-boisconstruction.com

téléchargez le programme
 

Camille Tourneux, scénographe du hall architecture au Forum Bois Construction 2017

Camille Tourneux, scénographe du hall architecture au Forum Bois Construction 2017


© L'Est Républicain 

Architecte nancéien et enseignant à l'école d'architecture de Nancy, Camille Tourneux est en charge de la scénographie du Hall 3 du Forum Bois Construction. Le bois est le matériau qu'il travaille au quotidien : dans ses projets personnels, dans le cadre des chantiers collectifs auxquels il collabore, dans son enseignement. Son expérience lui montre constamment que le matériau bois est peu intimidant par rapport à d'autres matériaux utilisés dans la construction. Il en ressort un réel plaisir à travailler cette matière à l'image chaleureuse.

Spécialiste du bois cousu, il développe une technique de plis, porté par les contraintes de mobilité et de stockage. Pour le Forum Bois Construction 2017, plusieurs structures bois seront installées dans le hall 3 qui illustreront cette technique (tipi, comptoirs) ainsi que des travaux d'étudiants de l'école nationale supérieure d'architecture de Nancy : maquettes de tours observatoires réalisées par des étudiants de licence notamment, une bande d'arcade innovante réalisée dans le cadre du projet GameLab avec l'ENSAD et Mines Nancy ainsi que les confidentiaux d'architecture créés dans son enseignement, sortes d'isoloirs destinés à secrètement verbaliser ses rêves d'architecture à un étudiant prompt à les mettre en forme sur un carnet à dessin.

Quelques photos de ses structures exposées au Forum Bois Construction  

 

Galerie Photos du 7e Forum Bois Construction

Galerie Photos du 7e Forum Bois Construction

Actualités architecture

Interview Forum Bois Construction par Bati Journal TV / Camille Tourneux, Clément Raimbault, Constance Parra, Tess Phok

Interview Forum Bois Construction par Bati Journal TV / Camille Tourneux, Clément Raimbault, Constance Parra, Tess Phok

Actualités architecture

Interview Lorenzo Diez par Bati Journal TV pour le Forum Bois Construction

Interview Lorenzo Diez par Bati Journal TV pour le Forum Bois Construction

Actualités architecture

Le 7e forum Bois Construction dresse ses totems

Le 7e forum Bois Construction dresse ses totems

Le Forum Bois Construction dresse ses totems




Cette année, c'est du sapin local qui a été choisi comme matière première pour les deux totems dressés à Nancy et à Epinal afin de créer un lien entre le congrès et les citoyens. Dix ans après le « Grenelle de l'environnement », il s'agit de rappeler à quel point la lutte contre le dérèglement climatique impose de poursuivre les efforts en matière de

L'agence vosgienne HAHA a relevé le défi de l'édition du forum Bois Construction 2017. L'architecte Claude Valentin est un grand connaisseur, praticien de l'architecture bois et enseignant chercheur à l'ENSArchitecture de Nancy.  Il a pu compter une nouvelle fois sur l'aide du prescripteur bois de Gipeblor, Christian Kibamba, du bureau d'études spécialisé Nicolas Barthès, ainsi que sur l'interaction avisée des Compagnons du Devoir (ICCB) menée par Julien Lecarme et Thomas Bisch qui se sont chargés du montage de ces deux ouvrages ancrées sur des socles en panneaux massifs CLT de KLH.

Les compositions de Claude Valentin sont une nouvelle variation sur le thème de la conception à base de sciages simples de même section. Cette fois, les pièces de bois sont solidarisées en fagots susceptibles de s'emboîter solidement pour générer - avec une grande liberté d'assemblage - un ensemble à la fois stable et démontable, susceptible d'être réassemblé sur un autre site d'une autre façon. L'ouvrage de Nancy sera réinstallé à l'entrée du parc de la Pépinière  pour la scénographie d' « Embranchement » en juin 2017.

Ce jeu de construction s'inscrit parfaitement dans la démarche de l'architecte qui aime se plier aux contraintes d'éléments de base simples pour en faire surgir une écriture étonnante, comme celle qui marque par exemple l'une de ses dernières réalisations en date, telle la halle de Tendon dans les Vosges.



L'édition 2017 du Forum sera précédée pour la première fois d'un prologue scientifique sur le Campus Bois d'Epinal, dans les locaux de l'ENSTIB. Une première composition est dressée par les Compagnons du Devoir sur la place des Vosges dans le centre ville d'Epinal. Elle sera inaugurée le mercredi 5 avril, à 13 heures, en présence de Michel Heinrich, Député Maire d'Epinal. Le lendemain, jeudi 6 avril à 10H30, l'inauguration de la seconde installation sur le parvis du centre Prouvé donnera le point de départ de deux journées de conférences et d'échanges.
 

A propos de HAHA Atelier d'architecture

L'agence composée de 10 architectes a été fondée en 2001 par Claude Valentin et Vincent Houot, architectes associés issus de l'Ecole d'architecture Ecole d'architecture de Nancy. Située entre Epinal et Remiremont, l'agence est engagée dans les dynamiques du territoire et ses écosystèmes, tout en se déployant à l'échelle nationale.



Interview de Claude Valentin, architecte, enseignant Architecture Nancy

Après Studiolada en 2015 et Patriarche en 2016, votre agence HAHA relève le défi des totems cette année : pourquoi cette implication ?
Nous nous sentons concernés et nous aimons ce Forum, international, économique, scientifique et culturel. L'histoire montre combien l'architecture fait sens pour la construction et nous sommes convaincus qu'aujourd'hui l'architecture est stratégique dans les valorisations de la filière bois.

Ces totems sont des objets architecturaux un peu particuliers, comment abordez-vous cela en tant qu'architecte  de constructions habitées, est-ce un problème ?
Comment imaginer une architecture solitaire, n'est-elle pas toujours située dans un contexte tout aussi important ? Comme le forum, l'agora, la place publique, que nous étudions, est un espace qui semble vide mais que nous habitons ensemble! Le totem n'est pas une oeuvre solitaire, c'est une architecture qui crée une relation. Il manifeste la présence du Forum dans la ville et il tente d'exprimer publiquement la beauté du matériau bois.
La silhouette très verticale du totem se perçoit de loin comme un grand signal urbain de 14 mètres. Mais c'est aussi un volume que l'on traverse, que le vent et la lumière font vivre. La structure se déploie au niveau du sol pour offrir des bancs en invitant à s'assoir et discuter.
Le totem offre une infinité de visages. Sa forme varie selon l'angle par lequel on le regarde, de près ou de loin. Grâce au jeu des lumières et des ombres, sa structure réticulée « diffracte »  ou « pixellise »  le volume global. 
Cette approche poétique fait partie de l'art de bâtir. L'architecture est une discipline qui concrétise l'alliance fertile entre art-technologie-sciences. Nous construisons avec la rigueur des techniques en cherchant à la dépasser.

Dans votre démarche, songez-vous à un ouvrage éphémère, fanal d'un congrès, ou à quelque chose de potentiellement plus marquant et durable ?
Pouvons-nous construire en oubliant l'importance des ressources dans nos économies frugales?

Nous avons imaginé pour ce totem monumental : la légèreté ! Une forme diaphane, une alternative à l'image du bois parfois rustique. Il a été conçu en économie circulaire pour être entièrement démontable et reconstruit différemment sur d'autres sites (place Stanislas à Nancy  et Bordeaux).

En quoi la déduplication du totem sur deux sites a-t-elle influé sur la conception ?
La diversité des contextes des deux sites urbains nous a conduits à une "oeuvre ouverte".  Le totem devait prendre place en tenant compte des opportunités paysagères et y répondre comme un révélateur. Comme souvent en architecture et quelque soit l'époque, nous apportons des réponses spécifiques à chaque lieu avec un mode constructif répétitif et donc économique.
Cela nous a amené à penser un double module de base (mâle + femelle) et ouvert à une infinité de combinaisons.  Sa forme se développe à partir d'un module simple : un fagot de 9 ou 6 chevrons qui se greffent les uns dans les autres.

Que reflète l'idée générale ?
Chacun est libre d'y voir ce qu'il souhaite. L'architecture c'est d'abord un espace de liberté d'interprétation et d'appropriation. Celle d'un jeu entre le Kapla© et le Tétris© en 3D. Mais derrière cette approche ludique, il s'agit de dire que le bois est propice à l'imagination, qu'il s'agit d'un matériau savant, qu'il mobilise les sciences et la géométrie dans l'espace. C'est aussi un clin d'oeil aux dessins de gratte-ciel du célèbre architecte russe El Lissitzky en 1925.
Nous voulons transmettre l'idée que le bois est un matériau de construction profondément humain. Il occupe par son caractère vivant une place importante dans la culture des hommes et des métiers.   

Cette flèche exige-t-elle des précautions côté BE ?
La flèche est le résultat de l'assemblage particulièrement performant des fagots emboîtés deux à deux. Chaque assemblage se fait avec 9 et 6 chevrons vissés entre eux. La structure de la flèche est suivie et sécurisée par le calcul de notre coéquipier BE Barthès.

Que reflète le choix des matériaux et des sections ?
Nous avons puisé un vocabulaire constructif dans l'univers des scieurs. Nous sommes séduits par les piles magnifiques de bois stockées sur cales. Cette première transformation de la ressource est un enjeu pour la filière bois. N'oublions pas que cette bio-ressource transite du monde agricole-sylvicole au monde de l'architecture réunissant concepteurs, artisans et constructeurs. Nous sélectionnons le bois en section massive brute pour être hissé en totem. Il est le reflet magnifié d'une ressource, abondante, locale, fiable et performante.

Comment avez-vous pris en compte le montage/démontage ?
Cette phase de chantier est une phase passionnante du métier. C'est penser les moyens pour passer du virtuel au réel. Avec les compagnons charpentiers, nous avons pris en compte tout le processus dans le cycle de fabrication et de réemploi : le conditionnement, le transport, le montage in situ et enfin le temps de montage avec toutes les contraintes de sécurité. Le module fagot a été dimensionné pour être manu-portable à deux personnes et assemblé simplement par vis.

Quel rapport entre cette conception et la Halle de Tendon, ou l'approche bois de HAHA en général ?
La démarche de l'entreprise d'architecture est cohérente, nous restons fidèle à nos valeurs.
Le modèle économique circulaire est sans doute l'un des plus favorables à la mutation des territoires. Nous partons de la ressource primaire renouvelable locale et réfléchissons aux valorisations industrielles ou artisanales.  En outre, le bois est innovant ! Avec le projet Grand Est, la filière architecture mobilise la recherche en entreprise d'architecture.  Avec les laboratoires d'architecture dans le cadre CIR et contrat CIFRE architecture, nous accompagnons le transfert technologique et scientifique, nous menons une activité de recherche et développement.

Cette installation exprime-t-elle une utopie ?
Oui, j'allais dire la représentation d'un rêve, mais c'est d'abord la réponse en temps en heure d'une commande, d'un besoin.   



 

Actualités architecture

Reportage sur Vosges Télévision 04/04/2017

Reportage sur Vosges Télévision 04/04/2017