Conférence inaugurale Corinne Vezzoni

Conférence inaugurale : terres rares
CORINNE VEZZONI - AGENCE VEZZONI ET ASSOCIÉS (MARSEILLE)



MARDI 17 SEPTEMBRE 2019 19H / CENTRE DES CONGRÈS PROUVÉ / NANCY


 

Architecte talentueuse basée à Marseille, distinguée à maintes reprises, Corinne Vezzoni a répondu à l'invitation de l'école d'architecture de Nancy et sera la marraine de la nouvelle promotion d'étudiants de l'école 2019/2020.


Outre ses rencontres avec les jeunes diplômés et les étudiants de l'école d'architecture de Nancy, Corinne Vezzoni donnera une conférence publique au Centre Prouvé intitulée "Terres rares" où à travers la présentation de son travail, de ses valeurs, elle s'interrogera sur le devenir des territoires, l'expérimentation de nouvelles densités et l'organisation des villes au bénéfice de la qualité de vie.
 

L'urbanisation envahit l'équivalent d'un département français tous les sept ans. En France, tout est à priori constructible, sauf les zones classées. Et si cela devenait le contraire ?  Si tout devenait inconstructible Et si pour construire il fallait donner la preuve qu'il n'y a pas d'autre solution. Rendre inconstructible ce qui est encore naturel obligerait à voir la réalité autrement. Alors un autre regard serait porté sur le territoire.
Alors chacun découvrirait que la ville et surtout sa périphérie sont des gisements de densification urbaine et humaine. Chacun serait attentif aux mutations des “zones commerciales” qui défigurent les entrées de villes, attentif à la vacance des centres anciens privés de vie qui dépérissent dans les régions. Alors chacun saurait que l'extension sans fin des lotissements n'est pas inéluctable. 

Utopie, bien sur ! Pas vraiment, d'autres pays ont fait des choix différents, les grandes surfaces de périphérie n'existent pas et restent au coeur des villes. Il existe des exemples convaincants de mixité, de surfaces commerciales associées à des bureaux, des logements, ou des hôtels. La superposition évite l'étalement, libère le sol, préserve sa porosité, favorise la nature, promeut l'agriculture. Au terme de ce processus vertueux et économe c'est l'homme qui y trouve son compte.

Retour d'un processus du rapport respectueux des territoires qui accueillent les populations. Il faut imaginer autrement l'habitat, proposer des alternatives aux grappes de lotissements qui tissent les villes àperte de vue. Si les citadins continuent à fuir les villes pour retourner à la campagne, il existe d'autres moyens pour leur offrir un petit morceau de nature. Il faut éviter la dispersion de l'habitat, la transformation des espaces naturels en routes et parkings, bannir l'isolement amplificateur des déplacements en voiture.

Partout en Europe se multiplie les exemples de nouvelles densités. Au grignotage implacable des campagnes, la ville dense est la seule réponse. Pas une densité́ du portefeuille et des intérêts immédiats, mais une densité́pensée, organisée, comme ont pu l'être certaines révolutions urbaines des époques passées. Il est impératif que la ville dense, à travers sa beauté́retrouvée, puisse à nouveau porter l'émotion et le rêve. Il est impératif de mutualiser, d'économiser, de densifier pour dépenser au plus juste les surfaces naturelles proches du coeur des villes et ce pour le “bonheur” des hommes.

Télécharger l'affiche de la conférence

En savoir plus sur Corinne Vezzoni
Lauréate du prix Femme architecte 2015 et des Born Awards France 2018, Corrine Vezzoni exerce en tant qu'architecte associée au sein de l'agence Vezzoni et associés qu'elle à créee en 2000 avec Pascal Laporte et Maxime Claude.
Parallèlement, Corinne Vezzoni enseigne à l'Université de Provence en Master aménagement et urbanisme, elle est également invitée des écoles des Arts et Métiers et de Polytechnique Marseille Château-Gombert.

Elle s'est notamment fait connaître par plusieurs réalisations au coeur de Marseille en particulier le Centre de Conservation et de Ressources du MuCem. Nommée au Grand Prix national d'Architecture 2018,  elle se réfère volontiers au contexte paysager et urbain pour décrire son travail. Son agence a livré le Pôle judiciaire de Martigues au printemps 2018, l'emblématique The Camp, premier campus européen dédié aux technologies et aux nouveaux usages du futur, en septembre 2017 et le lycée Simone Veil, à Marseille. Ce dernier projet se caractérise par son architecture en restanques et a été conçu suivant les objectifs de la COP21 en matière d'énergie, d'économie du territoire, de construction, d'eau, de transformation du bâti et de sa pérennité.