LHAC

Laboratoire d'Histoire de l'Architecture Contemporaine

LHAC

Un laboratoire de référence pour l'architecture contemporaine.

Le LHAC (Laboratoire d'Histoire de l'Architecture Contemporaine) travaille à une histoire des idées architecturales et urbanistiques en France aux XIXe et XXe siècles : les traditions rationalistes, classiques, régionalistes ou encore l'invention de la doctrine dont sont nés les grands ensembles.
Le LHAC contribue à la connaissance de l'architecture et de l'urbanisme des régions Est, de l'Art Nouveau à Jean Prouvé, des villes de la Lorraine annexée aux projets de Le Corbusier pour Saint-Dié.
Un laboratoire de référence pour l'architecture contemporaine.

Le LHAC (Laboratoire d'Histoire de l'Architecture Contemporaine) étudie principalement les courants qui ont occupé la scène architecturale française de la fin du XIXème siècle aux décennies qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale. Il travaille à une histoire des idées, des oeuvres et des tendances en prenant en compte les matériaux offerts par la pratique de projet, par les techniques constructives, par les processus de production, par les institutions professionnelles, par l'enseignement, les débats, les revues... Il s'agit, fondamentalement, d‘élargir la compréhension des pratiques de l'architecture en restituant la complexité historique des réseaux de détermination qui les constituent. 
Le LHAC contribue à la connaissance de l'architecture et de l'urbanisme des régions Est, de l'Art Nouveau à Jean Prouvé, des villes de la Lorraine annexée aux projets de Le Corbusier pour Saint-Dié.


Les axes de recherche

Trois axes de recherches sont privilégiés au sein du laboratoire. Ils sont traversés par une thématique commune : les patrimoines et la patrimonialisation.

1. Histoire de l'architecture contemporaine en France : théories et pratiques, oeuvres, parcours, tendances, monographies d'édifices et d'architectes

Le laboratoire s'intéresse à l'histoire de l'architecture en France de la fin du XIXème. siècle à la période actuelle, avec des travaux portant sur Nancy, sur la Lorraine et sur la Grande Région (transfrontalière) et des recherches portant sur des problématiques plus générales ou sur des objets historiques liés à d'autres territoires. Il englobe les travaux sur les débats de l'entre-deux-guerres, sur les traditions régionalistes, classiques, rationalistes, sur la pensée technique et ses outils de production, sur l'oeuvre de Jean Prouvé, des frères Perret, de Le Corbusier, sur l'architecture après la Seconde Guerre mondiale, sur la Reconstruction, sur les grands ensembles, sur les grands équipements et les rénovations urbaines, sur l'architecture Art Déco dans l'agglomération nancéienne, sur l'héritage allemand dans les villes annexées (Metz, Thionville), sur les architectes lorrains des décennies 1950-1970 : Henri Prouvé, Dominique Louis, Louis Fleck, Claude Prouvé, Jean-Luc André… Cet axe met en relation la recherche historique et les travaux d'expertise qui en dérivent : protection d'édifices et valorisation du patrimoine du XXème. siècle (dossier Unesco de Metz), conseils pour la restauration des constructions modernes, études pour la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites, participation à la Commission Nationale des Monuments Historiques, expositions liées à la recherche, etc…

2. Ville, architecture, territoire, environnement : compositions, transformations et redéfinitions de la matérialité, des dispositifs et des usages

Le laboratoire s'intéresse à l'histoire de l'urbanisme à l'échelon régional, sur une période allant du XVIIIème. au XXème. siècle, tant d'un point de vue historique que d'un point de vue prospectif. Il traite de plusieurs problématiques de recherche complémentaires, sur l'évolution des rapports entre infrastructures et réseaux urbains, sur les mutations potentielles des tissus héritées des Trente Glorieuses, et sur le bois dans la construction dans les territoires vosgiens et le sillon mosellan. Ces problématiques s'appuient notamment sur les caractéristiques majeures de la Grande Région : un territoire transfrontalier, profondément marqué par l'industrie, et dans le cas de la Lorraine par un carrefour multiple entre deux axes de communication d'échelle européenne, l'axe Paris-Strasbourg et la vallée de la Moselle.

3. Les mondes de l'architecture : cultures professionnelles, circulation des savoirs, corpus et formations

Le laboratoire étudie les dynamiques de transformations du métier d'architecte à l'époque contemporaine selon une approche socio-historique, à travers l'analyse des pratiques du travail, les formes d'organisation de la profession, les innovations en terme de pratique professionnelle dans l'univers de la maîtrise d'oeuvre et de la maîtrise d'ouvrage. Il a pour but de renouveler l'étude des profils professionnels dans le monde de l'édification. Si la sociologie des professions qui a connu un important développement en France depuis les années 1980 et l'histoire interdisciplinaires des savoirs, instruite plus récemment, ont produit de nombreux outils de travail, le monde de l'architecture est resté dans l'ombre. Au-delà de l'opposition entre ingénieur et architecte, entre technique et art, ou encore entre génie civil et architecture, la recherche entend aborder la diversité des parcours d'architectes dans la durée des XIXème. et XXème. siècles, qui ont partie liée, certes avec les arts, mais aussi avec les métiers et les industries du bâtiment. L'objectif ne consiste pas tant à dresser des biographies d'architectes qui rendent compte de la diversité des sphères d'opération et des territoires d'exercice (géographiques ou professionnels) que de prendre en compte la diversité d'un « milieu professionnel » qui n'est réductible ni aux grandes figures, ni aux seules logique de la commande et de la vision rétrospective des discours d'éminents représentants du métier.


La production scientifique
Rapports de recherche, publications, expositions, études appliquées…

Auteurs ou associés à de nombreuses publications en France comme à l'étranger, les chercheurs du LHAC sont connus dans le domaine de la critique architecturale et leurs articles publiés par les revues d'architecture internationales. Ils sont également amenés à réaliser des expositions et à effectuer des études appliquées : bilans, expertises, inventaires…

Liste des productions scientifiques du laboratoire et des publications de ses membres bientôt en ligne. 


Coordonnées

Laboratoire d'Histoire de l'Architecture Contemporaine (LHAC)
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
2 rue Bastien-Lepage B.P. 40435
F-54001 NANCY Cedex
contact-lhac@nancy.archi.fr

Direction du Laboratoire : Hélène Vacher
helene.vacher@nancy.archi.fr

Secrétariat : Grégory Stocky
tél. +33(0)3 83 30 81 46
fax +33(0)3 83 30 81 27
gregory.stocky@nancy.archi.fr


 

Actualités architecture

2éme congrès francophone d'histoire de la construction à l'ENSA de Lyon

ENSA de Lyon

2éme congrès francophone d'histoire de la construction à l'ENSA de Lyon

Le deuxiéme congrès francophone d'histoire de la construction se tiendra à Lyon les 29, 30 et 31 janvier 2014.

Organisé sur trois jours, le congrès comportera 4 communications en séances pléniéres, 144 communications  de 18 pays différents répartis en 42 sessions, ainsi qu'une demi journée de visites thématiques de bâtiments remarquables de l'agglomération lyonnaise. 

Il s'adresse à toute personne engagée dans une activité culturelle, scientifique, professionnelle, ou pédagogique qui s'intéresse aux cultures constructives.

Emeline Curien, maître-assitante à l'ENSArchitecture de Nancy et chercheuse associée au LHAC, présentera une intervention intitulée Références au passé et choix constructifs dans l'architecture suisse alémanique des années 1980.


Actualités architecture

Auguste Perret, Huit Chefs d’œuvre !/?– Architectures du béton armé

du 27 novembre 2013 au 19 février 2014

à Paris, au sein du Palais d’Iéna (siège du CESE)

du 27 novembre 2013 au 19 février 2014 à Paris, au sein du Palais d’Iéna (siège du CESE)

Auguste Perret, Huit Chefs d’œuvre !/?– Architectures du béton armé

L’exposition «Auguste Perret, Huit Chefs d’œuvre !/?– Architectures du béton armé», organisée par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) en collaboration avec la Fondazione Prada, aura lieu du 27 novembre 2013 au 19 février 2014 à Paris, au sein du Palais d’Iéna (siège du CESE) et mettra à l’honneur un des parcours architecturaux les plus inspirants du XXe siècle. Joseph Abram, en tant que commissaire scientifique, assure, avec son équipe de l'école d'architecture de Nancy, la cohérence théorique et historique du projet. L’agence d’architecture OMA AMO, commissaire artistique, est en charge de la conception de la mise en scène.

Site de l'exposition


Fils d’un tailleur de pierre communard, passionné dès son adolescence de lectures, de chantiers et de théories, Auguste Perret a développé tout au long de sa carrière une pratique architecturale exigeante fondée sur des dispositifs compacts reliant le pensé, le graphique et le construit en une puissante mécanique créative. Ses réalisations, sous-tendues par une remarquable compétence technique, mêlent l’universel et le quotidien, l’ordinaire et le sublime, en une chaîne ininterrompue d’inventions et d’expérimentations déployée sur plus de cinq décennies.

Grâce à une problématique théorique solide et des moyens de production contemporains, cette exposition entend renouveler le regard porté sur cet intellectuel constructeur à travers huit édifices majeurs: l’immeuble de la rue Franklin (1903), le théâtre des Champs-Elysées (1913), l’église du Raincy (1923), la salle Cortot (1928), le Mobilier National (1934), le Palais d’Iéna (1937), l’Hôtel de Ville du Havre (1950) et l’église Saint Joseph (1951). Par-delà la permanence classique de ces huit modèles de béton créés par Auguste Perret, c’est l’héritage moderne et son caractère polymorphe que l’exposition entend questionner aujourd’hui.

La revue hebdomadaire d'Architecture " La Construction Moderne fac similé ", à l'occasion de l'exposition " Auguste Perret, huit chefs-d'oeuvre !/? " a dédié un numéro complet à Auguste Perret, dont l'édito de ce numéro a été écrit par Joseph Abram. On y découvre 4 articles réédités. Chacun dédié à l'une des réalisations majeures de l'agende Perret que sont le théâtre de Champs-Elysées, l'église Notre-Dame du raincy, le Mobilier national et le musée des Travaux publics. 



Article du moniteur




Miuccia Prada, Joseph Abram and Rem Koolhaas.

Photo By Courtesy photo


Actualité LHAC

Églises en quête de modernité

Exposition à la Cité de l'architecture et du patrimoine - 16 décembre au 31 janvier 2014

16 décembre au 31 janvier 2014

Églises en quête de modernité

 

Églises en quête de modernité
1945 - 1975 en Meurthe-et-Moselle

A l'exception de quelques exemples emblématiques, les églises de la période des Trente Glorieuses sont aujourd'hui pour la plupart méconnue. Souvent implantées à l'écart des centres anciens, elles suscitent peu d'intérêt. Ces édifices composent pourtant un réel florilège de l'architecture de la seconde moitié du XXème siècle. La diversité des expressions architecturales et le nombre d'édifices donnent à cette production artistique toute sa valeur. Aujourd'hui, cinquante ans après, ces églises arrivent à la croisée des chemins : désaffection, abandon ou encore mise en vente mettent leur avenir en question.
 
L'exposition, qui a été présentée à l'été 2012 à Nancy, est aujourd'hui présentée à la Cité de l'architecture et du patrimoine à Paris, du 16 décembre au 31 janvier 2014. 

Plus d'informations ici 

 

Actualité LHAC

Colloque Urbanités et biodiversité

Novembre 2012

Colloque Urbanités et biodiversité

En collaboration avec le Réseau « espace rural et projet spatial, l'ENSAIA, et l'ENGREF, l'ENSAN et le LHAC organisent pour novembre 2012 deux journées d'étude sur le thème « Urbanités et biodiversité ». Elles s'accompagneront de tables rondes et de conférences ouvertes à tous.

Site internet du colloque : http://colloque.studio-soweb.com 

Actualité LHAC

Cycle de conférences Jean Prouvé : transmission d’une culture technique, de l’atelier à l’enseignement

ENSarchitecture de Nancy

10, 17 et 24 octobre 2012

Cycle de conférences Jean Prouvé : transmission d’une culture technique, de l’atelier à l’enseignement

Dans le cadre de l'année Prouvé 2012 à Nancy, le LHAC organise à l'ENSAN les 10, 17 et 24 octobre 2012 un cycle de conférences et de tables rondes sur le thème Jean Prouvé : transmission d'une culture technique, de l'atelier à l'enseignement.

Programme du cycle de conférences (pdf)

Actualité LHAC

Exposition - Mémoire d’un prototype, le procédé industrialisé de Claude Prouvé

Exposition itinérante

Juin 2012

Exposition - Mémoire d’un prototype, le procédé industrialisé de Claude Prouvé

Exposition itinérante

La sauvegarde d'une cellule de l'immeuble prototype de la SIRH de Ludres (1973-1974) est l'occasion de présenter au grand public ce projet de système industrialisé mis au point par Claude Prouvé. L'exposition itinérante propose un volet artistique regroupant le travail de 4 photographes, et un volet scientifique composé d'une présentation du procédé et de documents originaux. Le catalogue de cette exposition est édité aux éditions Bunk. 
 

Exposition présentée à la Galerie Neuf, Nancy, juin 2012

 



Crédits photo : Sébastien Grisey
 

Actualités architecture

Exposition « Architectures en Lorraine dans le contexte territorial de la Grande Région » au Centre Pompidou-Metz

Centre Pompidou-Metz

2016

Exposition « Architectures en Lorraine dans le contexte territorial de la Grande Région » au Centre Pompidou-Metz

Actualités architecture

Exposition L’habitat d’urgence de 1914 à nos jours: l’innovation face à la précarité

Juin 2012

Exposition L’habitat d’urgence de 1914 à nos jours: l’innovation face à la précarité

Réfugiés climatiques, sans domicile fixe : l'habitat d'urgence demeure une préoccupation d'actualité. L'exposition L'habitat d'urgence de 1914 à nos jours : l'innovation face à la précarité s'interroge sur ce thème, en partenariat avec les étudiants de l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Nancy.
Elle accompagne l'exposition du musée Lorrain Jean Prouvé à Nancy, construire des jours meilleurs, qui dresse le portrait de Jean Prouvé dans son époque (1939-1956), et présente son engagement social en Lorraine de la Seconde Guerre mondiale à la Reconstruction, tout en immergeant le visiteur dans l'histoire de cette période complexe.

Actualités architecture

Exposition Luis Barragàn ou l’architecture émotionnelle

Janvier – avril 2012

Exposition Luis Barragàn ou l’architecture émotionnelle

L'oeuvre de Luis Barragán (1905-1988), de portée internationale et reconnue par les architectes contemporains comme une oeuvre majeure du XXème. siècle, a été peu présentée en France. L'exposition est l'occasion de donner à voir à un public élargi la dimension artistique et poétique de cette production, de montrer ce qui lui a servi de sédiments et ce qu'elle doit tant à ses racines mexicaines qu'aux sources méditerranéennes ou encore à la modernité européenne. A la fois ‘locale' et universelle, l'architecture de Barragán en appelle à des valeurs émotionnelles et à une esthétique où la couleur, la lumière et l'ombre viennent qualifier et particulariser l'espace.
Cette exposition a été présentée à l'ENSA Nancy du 12 janvier au 24 février 2012, où elle s'est accompagnée d'une conférence de Laurent Beaudouin « La maison atelier de Luis Barragàn », et à l'ENSA Paris-Val-de-Seine du 15 mars au 6 avril 2012.

Dossier de presse de l'exposition

Actualité LHAC

Exposition Reims - Vue du tram

Vernissage le mardi 11 mars à 18h

Exposition Reims - Vue du tram

À l'instar du dépliant Reims - Vue du tram, l'exposition réalisée par la Maison de l'architecture de Champagne-Ardenne en collaboration avec le LHAC de l'ENSArchitecture de Nancy, a pour objectif de faire (re)découvrir vingt ensembles urbains et édifices construits principalement durant le XXe siècle, et situés de part et d'autre de la ligne de tramway.

Nous avons le plaisir de vous convier au vernissage ainsi qu'à la conférence associée de Lucile Pierron, le mardi 11 mars au Centre dramatique national "La Comédie" à Reims, à partir de 18h.
 

Actualité LHAC

La culture dans tous ses états

Appel à communications pour la 7ème journée jeunes chercheurs

appel à communication - date limite 13 janvier 2014

La culture dans tous ses états

La culture dans tous ses états
Septième journée jeunes chercheurs


La culture est ici entendue dans son sens large qui englobe le champ des pratiques culturelles, comme celui du patrimoine et des identités. Les communications pourront ainsi s'intéresser à la culture et aux cultures sur des territoires identifiés (en mettant en valeur tant les aspects théoriques que l'approche empirique du sujet) et porter sur plusieurs dimensions : les processus de construction et d'entretien de sentiments identitaires et communautaires (grâce au partage d'un territoire, d'une langue, d'une religion, d'une tradition, etc.), la culture des espaces (qui comprendrait des réflexions sur l'aménagement des territoires, l'habitat, l'urbanisme, l'architecture), la culture dans le champ artistique (qui regrouperait des communications liées à toutes les formes artistiques et toutes disciplines se rapportant à l'art : histoire de l'art, esthétique, médiation culturelle, etc.) et enfin, la culture numérique (qui contiendrait des travaux portant sur la toile : les réseaux sociaux, les jeux vidéo en ligne, les blogs, etc.).

Les septièmes journées jeunes chercheur-e-s sont ouvertes à des communications de doctorant-e-s, de jeunes docteur-e-s et post-doctorant-e-s de pays francophones dans diverses disciplines (sociologie, ethnologie, esthétique, arts, histoire, philosophie, sciences politiques, géographie, sciences de l'éducation, psychologie sociale, sciences de la communication et de l'information, etc.), l'objectif étant de permettre l'échange scientifique autour d'objets transversaux aux sciences humaines. Après le succès des six premières rencontres (notamment « La critique dans tous ses états » en 2007, dont les actes sont parus aux Editions du Portique, « L'action sociale dans tous ses états » en 2008 et « Le genre dans tous ses états » en 2009 aux Editions PUN, « Le soin dans tous ses états » en 2012, en cours de publication), les doctorant-e-s du Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales proposent pour 2014, de s'interroger sur « la culture dans tous ses états ». Ce colloque — soutenu par le 2L2S (EA 3478), l'Ecole Doctorale Fernand Braudel et l'association de la Pirogue — se tiendra à Metz au mois de novembre 2014. La publication des actes est envisagée.

Les propositions devront être de 1500 signes (espaces compris) maximum et pourront être accompagnées d'une courte bibliographie (5 références maximum).

Date limite de proposition : 13 janvier 2014

Plus d'informations ici

Actualité LHAC

L’histoire de l’architecture au prisme des sources : confrontation des archives écrites et bâties

Journée d'études

25 novembre 2011

L’histoire de l’architecture au prisme des sources : confrontation des archives écrites et bâties

Journée d'étude des doctorants du Grand Est,
le 25 novembre 2011 à l'ENSAN

Organisation : LHAC / séminaire doctoral libre d'Anne-Marie Châtelet (ENSA Strasbourg/équipe d'accueil Arche, Université de Strasbourg) / Jean-Baptiste Minnaert (Intru, Université François-Rabelais, Tours).

La journée d'étude propose d'interroger la manière dont les jeunes chercheurs
mobilisent les sources à partir desquelles ils fondent leurs travaux. La thématique concerne l'ordinaire même de toute recherche et peut donc sembler bien familière. Pourtant, la question des sources est constante en posant des problèmes de méthode qui ne cesse de se renouveler. Les chercheurs sont constamment confrontés aux protocoles d'approche des sources comme aux modes de questionnement qui y sont liés, processus qui non seulement nourrit la réflexion méthodologique, mais aussi les problématiques historiques. Documents et témoignages, archives, traces et indices, sources et ressources, informations et données, sont autant de vocables nous signalant la diversité de notions que nous
employons couramment sous un angle instrumental, mais qui s'avèrent riches de questions pour peu que nous cherchions à les préciser dans le contexte particulier d'un objet de recherche. L'une des difficultés, c'est qu'il n'est pas sûr que, dans chacun des champs disciplinaires, ni dans leurs domaines de spécialité, une notion à la fois générale et complexe reçoive une acception identique : les priorités épistémologiques comme les méthodes de travail diffèrent d'une spécialité à l'autre. Par ailleurs et sans s'y appesantir non plus, il s'agit également de rappeler que le maniement de ces notions outils, avec ses conceptions et ses pratiques, varie selon les contextes institutionnels et les conditions d'emploi.

Présentation de la journée d'études ici 

Résumé des communications ici

Programme

9h 30 : Accueil
10h00 : Introduction
Lorenzo Diez, Directeur de l'ENSA Nancy
Anne-Marie Châtelet, professeure, ENSA Strasbourg, Université de Strasbourg,Arche
Jean-Baptiste Minnaert, professeur, Université François-Rabelais, Tours, InTRu
Hélène Vacher, professeure, ENSA Nancy, LHAC
10h20 : Valérie Nègre, maître assistante, ENSA Paris-La Villette, CNAM
L'imprimé technique comme source de l'histoire de l'architecture
10h50 : Pause
11h00: Karine Thilleul, doctorante, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
Élaborer une stratégie de recherche : fils conducteurs noués par la maison industrialisée
11h20 : Jean-Jacques Clauss, doctorant, Université Paris I Panthéon-Sorbonne
« Vision d'automne » : les mémoires de Claude Prouvé comme élément de reconstitution du
processus de création architecturale
11h40 : Caroline Bauer, doctorante, Université Paris I Panthéon-Sorbonne
Les archives produites par les maîtres d'ouvrages publics : un éclairage sur le processus
d'édification
12h00 : Pauline Rossi, doctorante, Université Paris IV-La Sorbonne
Sources écrites, sources bâties des tissus constitués
12h20 : Discussion
13h00 : Pause repas
14h30 : Christine Salles, doctorante, Université Via Domitia, Perpignan
Une étude architecturale interdisciplinaire : la dynamiterie de Paulilles (1870-1991)
14h50 : Alexandra Schlikin, doctorante; Université Paul Verlaine, Metz
Entretiens et films : matériaux provoqués, matériaux décomposés
15h10 : Emeline Curien, doctorante, Université Paris I Panthéon-Sorbonne
Recherche sur l'architecture très récente : les spécificités de l'accès aux sources et de leur
analyse
15h30 : Discussion
16h15 : Pause
16h30 : Véronique Umbrecht, docteure, Université de Strasbourg
A la recherche des demeures des Messieurs du Conseil souverain d'Alsace au XVIIIe siècle :
sources archivistiques et enquêtes de terrain
17h00 : Table ronde animée par
Danièle Pauly, professeure, ENSA Paris Val de Seine, LHAC
Joseph Abram, professeur, ENSA Nancy, LHAC
Vincent Bradel, maître-assistant, ENSA Nancy, LHAC
18h00 : Fin des travaux


 

Actualités architecture

Les architectes et la fonction publique / colloque à L'ENSA Bordeaux / 21 et 22 novembre 2013

Les architectes et la fonction publique / colloque à L'ENSA Bordeaux / 21 et 22 novembre 2013

à l'École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux
740 cours de la Libération - BP70109 - 33405 Talence cedex

LES ARCHITECTES ET LA FONCTION PUBLIQUE - XIXe-XXIe SIÈCLES 

Session 3 / L’OEUVRE ET LE STATUT

Ces journées constituent la troisième session du séminaire de recherche sur « les architectes et la fonction publique ». Elles regroupent les deux dernières thématiques pressenties lors de l’appel à communication : « La création dans la maîtrise d’oeuvre » (jeudi 21 novembre) et « Rapports entre statuts et exercices publics et privés » (vendredi 22 novembre). Répondant à l’objectif du séminaire, chaque problématique est traitée de façon diachronique, sans prétendre à l’exhaustivité. Pendant la première journée, la place de la créativité, de l’esthétique, de l’innovation à l’échelle architecturale et urbaine est évoquée à travers des communications qui proposent des approches diverses : objectifs esthétiques des mesures réglementaires, architecture publique entre normes et invention, impact des « recommandations architecturales » et des politiques publiques dans l’innovation, invention dans la restauration des monuments, questionnements sur la prise en compte des compétences de l’architecte dans les projets publics à travers les (en)jeux des différents acteurs, etc. La seconde journée est consacrée aux interférences entre exercices et statuts publics et privés. Les communications traitent d’abord du développement des pratiques publiques de l’architecture aux XVIIIe siècle et XIXe siècle, pendant lequel émerge la domination du mode d’exercice libéral, et de la concomitance des deux types d’exercices. Sont analysées ensuite du point de vue juridique les différentes facettes des « droits et devoirs » des architectes exerçant aujourd’hui, notamment à travers les questions touchant à la maîtrise d’oeuvre. L’émergence et la création des grands corps de l’État au XIXe et au XXe siècles, ou assimilés, ayant déjà fait l’objet de travaux conséquents qui ont été publiés (diocésains, ACMH, architectes départementaux, architectes conseils de l’État), l’après-midi est consacrée à leur histoire récente pour se clôturer sur une table ronde réunissant plusieurs acteurs contemporains invités à exprimer leurs questionnements et projets concernant le statut et la reconnaissance des exercices publics de l’architecture et de l’urbanisme.

Information : http://www.bordeaux.archi.fr

Inscription : archi.fonction.publique@gmail.com


 

Actualité LHAC

Publication de l'ouvrage Au centre de l'Europe, sous la direction d'Eva Mendgen du LHAC

Publication de l'ouvrage Au centre de l'Europe, sous la direction d'Eva Mendgen du LHAC

Ce projet de livre fait suite au volume paru en 2007 dans le cadre de la capitale culturelle « Luxembourg et la Grande Région ». Ce second volume propose les différents points de vue d'auteurs, issus de milieux professionnels et de nationalités diverses, sur le paysage culturel de la Grande Région. On y voit se côtoyer les points de vue de critiques en architecture, d'architectes, d'historiens de l'art, de géographes et de paysagistes mais aussi de juristes, de philosophes, de théologiens, d'archéologues, de chercheurs en littérature et de journalistes, et parmi eux, les contributions de Joseph Abram et Christian François du LHAC. Des essais marquants ponctuent une balade photographique qui nous emporte dans le centre historique de l'Europe, où images et mots dessinent un portrait précis et détaillé de la Grande Région. 
 

Critique de Stefan Klein, publiée dans le Süddeutsche Zeintune, n°174, 30 juillet 2013 (traduction Anne Funke)


Courage!
Un livre franco-allemand sur l'idée européenne 
L'Europe a mauvaise réputation. La crise persistante, les disputes permanentes, les soucis au sujet de la stabilité de l'euro, la tutelle de Bruxelles – tout ça devient  lassant. Même si l'idée européenne est encore prêchée régulièrement dans les discours du dimanche, elle ne passionne plus les coeurs. Bien plus, elle menace de disparaitre dans les querelles mesquines de nations qui semblent ne pas s'apprécier les unes entre elles.
C'est un fait, si on ne s'approche pas de la question comme le fait Eva Mendgen, qui reprend et redessine cette idée européenne tellement discréditée. Elle démontre que les frontières nationales s'estompent de plus en plus, puisque quotidiennement près de 200 000 personnes les traversent entre leur domicile et leur lieu de travail. Trafic frontalier sur de courtes distances provoquant des échanges à grande échelle.
Eva Mendgen a focalisé son étude sur la région frontalière entre l'Allemagne, la France, la Belgique et le Luxembourg, dans un brillant ouvrage illustré de magnifiques photos. L'auteure entraine ses lecteurs dans un Grand Tour, voyage initiatique à travers l'Histoire millénaire tissée de liens culturels ancestraux et d'attaches familiales se jouant des frontières, jusqu'à cette période où le délire nationaliste se développe et le Français devient « ennemi héréditaire » de l'Allemand.
Les restes de cette folie sont encore visibles et se visitent au fil de la randonnée littéraire : sur la ligne Maginot et la ligne Siegfried, à Verdun et dans les villes fortifiées, à travers les blockhaus et les citadelles. La région est un vaste musée militaire à ciel ouvert. Pourtant c'est ce sol ensanglanté, où a grandi Robert Schuman, qui a porté la réconciliation européenne. Les écrits de Schuman sont toujours d'actualité et trouvent leur place dans plusieurs articles du livre.
La Lorraine, tantôt allemande, tantôt française ; la Sarre, tantôt allemande, tantôt française. Au coeur du labyrinthe de l'Histoire, on trouve aussi Schengen, petit village mosellan, synonyme de l'ouverture des frontières intérieures de l'Europe. Dans l'ambiance actuelle de léthargie européenne, on oublie vite la conséquence primordiale des accords de Schengen et la libre circulation des habitants des pays signataires, mais le livre d'Eva Mendgen s'attache à s'en souvenir.
La photo de l'ancienne borne frontalière au village de Habkirch rappelle ce jour d'avril 1848 lorsqu'une diligence passe avec à son bord un jeune homme au sauf-conduit signé « Charles ». Il s'agissait de Karl Marx traversant la frontière alors franco-bavaroise, le Manifeste du Parti communiste dans ses bagages. Aujourd'hui cette frontière est celle entre la Sarre et la Lorraine. Mais que veut encore bien dire le terme de frontière ? A peu d'autres endroits, les communes françaises et allemandes sont si proches qu'entre Sarre et Moselle.
Eva Mendgen a intitulé son livre « Au Centre de l'Europe 2 ». 2, car c'est le second ouvrage qu'elle présente sur ce thème. Le ton du livre peut sembler parfois un peu trop flatteur, élogieux d'une Europe en miniature. Et il faut arriver à la page 197 pour apprendre que la région doit aussi faire face à des problèmes certains. Mais après tout, pourquoi ne pas glorifier par cet hymne bilingue et éclatant ce qui trop souvent retentit comme une marche funèbre. 

Eva Mendgen (direction), Au Centre de l'Europe – Im Reich der Mitte 2, Konstanz, Hartung-Gorre-Verlage,  2013, 239 pages.


 

Actualité LHAC

Publication de l'ouvrage Le Corbusier, albums d'Afrique du Nord, par Danièle Pauly du LHAC

Publication de l'ouvrage Le Corbusier, albums d'Afrique du Nord, par Danièle Pauly du LHAC

A l'occasion des voyages qu'il fit en Afrique du Nord, en août 1931 et en mars 1933, Le Corbusier utilisa, outre ses habituels carnets de poche, deux grands albums à spirale, recouverts d'une couverture cartonnée grise. Ceux-ci sont -avec l'album "La Roche" et avec les deux albums de l'arrivée à Paris en 1917- les plus précieux dans le corpus détenu à la Fondation Le Corbusier. Ils renferment des dessins caractéristiques de la production la plus heureuse de l'artiste, celle des années trente.
Au fil des pages, se succèdent scènes de genre saisies dans des villages marocains, portraits de femmes mauresques, nus féminins, paysages maritimes de la baie d'Alger ou de la côte marseillaise, esquisses d'implantation d'un projet pour la capitale algérienne, vues aériennes prises dans le désert saharien ; et enfin, de nombreux croquis faits au M'Zab où l'architecte découvre avec stupeur, émotion et enthousiasme une civilisation inattendue, vieille de mille ans, dans l'oasis de Ghardaïa.

Danièle Pauly, Le Corbusier, Albums d'Afrique du Nord, Voyages au M'Zab de 1931 et 1933 (ouvrage bilingue), Fondation Le Corbusier, AAM Editions, avec le soutien du LHAC, 2013, 213 p.

Actualités architecture

Robert Joly (1928-2012) un architecte urbaniste

Avec Joseph Abram et Alexandra Schlicklin de l'ENSarchitecture de Nancy

Cité de l'architecture & du patrimoine - Palais de Chaillot

7 décembre 2013

Robert Joly (1928-2012) un architecte urbaniste

Journée d'étude samedi 7 décembre 2013 de 10h à 17h30

Avec Joseph Abram, enseignant à l’ENSA Nancy, Gérard Féry, ancien membre de l’agence de Robert Joly, Odile Jacquemin, association MALTAE, Alexandra Schlicklin, doctorante sur Robert Joly.

Cité de l'architecture & du patrimoine - Palais de Chaillot
Auditorium - Accès par le 7 avenue Albert de Mun
Paris 16ème (M°Iéna ou Trocadéro)

Programme et inscriptions


Un an après sa mort, retour sur l’itinéraire de Robert Joly (1928-2012), urbaniste et architecte, historien et enseignant. Formé à l’Institut d’urbanisme de l’université de Paris en 1947 puis aux Beaux-Arts de Paris, il élabore une œuvre variée, façonnée par des influences multiples : urbanisme culturaliste et classique, modernité nordique, œuvres tardives de Le Corbusier, réalisations brutalistes anglaises, architecture vernaculaire, et une approche sociale de la ville et de l’architecture.

Il participe à des opérations d’urbanisme (La Défense, 1958, avec Robert Auzelle), à des plans de villes nouvelles postcoloniales (Nouakchott, 1959), aux grands concours de ZUP (1961, 1962). Puis, à partir de 1976, il dirige l’élaboration de cinq secteurs sauvegardés, liant urbanisme opérationnel et patrimoine et renouvelant approche et méthodologie.

Parallèlement, architecte libéral, il livre des réalisations dont le point commun réside dans l’intégration au contexte : non monumentaux, ses bâtiments jouent sur des valeurs de discrétion, d’élégance et de respect du site et des usagers. Son engagement dans la politique, l’enseignement (1966) et la recherche (1974) orientent aussi l’homme et ses réalisations.

Architecte-conseil départemental depuis 1969, il investit le domaine de la ruralité dans ses aspects sociologiques, architecturaux et paysagers : l’assistance architecturale qu’il met en place préfigure les CAUE.

Ses écrits témoignent de ses attaches à la théorisation de la ville et l’environnement (1985-1986) ; avec son frère Pierre Joly il écrit sur un autre architecte engagé (Lurçat, 1995). Moderne sans dogmatisme, l’œuvre de Robert Joly est à l’image de son parcours : protéiforme.